Appelez un conseiller spécialisé pour vos démarches

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu'à 200 € sur votre facture gaz et électricité

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

Comment est déterminé le prix du gaz ?

Calcul du prix du gaz

Le prix du gaz naturel évolue tous les mois en France. Cette variation du tarif peut se faire à la baisse ou à la hausse selon la période. Ces évolutions dépendent de plusieurs éléments qui sont pris en compte dans le calcul des tarifs réglementés du gaz. Les tarifs réglementés sont les tarifs du fournisseur historique de gaz Engie (anciennement GDF Suez). Depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en 2007, des fournisseurs d’énergie proposent des offres de fourniture de gaz à des prix compétitifs. Quelles sont les différences entre leurs offres et les tarifs réglementés d’Engie ? Pourquoi y a-t-il des hausses de prix du gaz ? Quels éléments le déterminent ?

 

Tarif réglementé du gaz (TRV) : Comment est-il déterminé ?

 

Plusieurs éléments sont pris en compte pour déterminer le prix du gaz. Un certain nombre de coûts de la chaîne de valeur du gaz sont additionnés pour définir son prix final. Le prix du gaz naturel est également soumis à des variations selon les mois : baisses ou augmentations. Quels sont les facteurs qui créent ces fluctuations ?

Tarif réglementé d’Engie : comment est-il fixé ?

Plusieurs coûts de la chaîne de valeur du gaz entrent en compte dans le calcul de son prix. Ces coûts sont comptabilisés depuis l’extraction du gaz naturel, jusqu’à sa consommation par le client du fournisseur d’énergie. La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) révise chaque année ces prix. En effet, c’est la CRE qui est en charge de constater les variations éventuelles des différents coûts de la chaîne de valeur du gaz, et d’éventuellement proposer aux pouvoirs publics une révision des tarifs réglementés du gaz naturel. Ensuite, il revient au fournisseur historique, Engie, de modifier sa grille tarifaire selon les demandes des pouvoirs publics et de la CRE.

Un des élément essentiel dans le calcul du prix du gaz est le fait que le gaz naturel doit être acheminé jusqu’en France depuis l’étranger. Cette spécificité du gaz, par rapport à l’électricité, entraîne des coûts liés à son transport suite à l’achat du gaz par le fournisseur d’énergie, à son stockage, ainsi qu’à sa distribution jusqu’au consommateur final. Les entreprises en charge de chacune de ces étapes doivent donc être rémunérées par le fournisseur de gaz.

Il est également nécessaire d’analyser les marchés comptant sur lesquels s’échangent les volumes de gaz pour comprendre comment est fixé le prix du gaz. Ce sont sur ces marchés comptant que les producteurs et les fournisseurs s’échangent les volumes de gaz. Actuellement les cours sont à la baisse, entraînant un déséquilibre entre l’offre et la demande. En effet, l’offre de gaz est trop élevée sur les marchés, par rapport à la demande qui avait fortement baissé en 2014 (- 12,9 %) et qui n’augmente plus.

Depuis 2014, le prix du baril de pétrole est également en baisse. Descendu au-dessous de 35 $ en 2016, il s’élevait à plus de 100 $ en 2014. Là encore l’offre est trop importante face à la demande. Aux États-Unis l’exploitation du gaz de schiste se développe de plus en plus, la production iranienne reprend de l’importance sur la marché, alors que l’Arabie Saoudite augmente ses productions. Cela entraîne une surproduction qui se répercute sur le prix du gaz et les factures d’énergie des consommateurs.

Pourquoi le prix du gaz augmente ?

Le prix du gaz naturel dépend de plusieurs composantes. Un certain nombre de coûts impactent le prix du gaz qui fluctue selon leurs hausses ou leurs baisses. Il faut notamment prendre en
compte :

  • les coûts liés à l’approvisionnement du gaz naturel ;
  • les coûts hors approvisionnement du gaz naturel, qui sont notamment liés à l’acheminement du gaz, à la gestion commerciale, et aux coûts de stockage fixés par la CRE (Commission de Régulation de l’Energie).

Le gaz est aussi soumis à certaines taxes qui influent sur son prix. Les taxes et contributions prises en compte pour définir le prix du gaz sont les suivantes :

 

Engie (ex-GDF Suez) : fournisseur historique de gaz naturel

 

Engie, anciennement GDF Suez, est le fournisseur historique de gaz en France. Il s’agit du seul fournisseur à proposer des offres aux tarifs réglementés du gaz dans l’hexagone. Depuis la libéralisation du marché de l’énergie, des fournisseurs alternatifs concurrents d’Engie proposent des offres à des tarifs compétitifs.

Les offres de fourniture de gaz naturel d’Engie (ex-GDF Suez)

En tant que fournisseur historique, Engie (ex- GDF Suez) propose des offres aux tarifs réglementés du gaz. Même si Engie présente aujourd’hui d’autres offres sur le marché du gaz naturel, il s’agit de son offre la plus connue.

Les abonnements aux tarifs réglementés d’Engie sont déterminés par deux éléments :

  • l’abonnement à l’offre sur un an ;
  • et le prix du kWh.

Engie est le seul fournisseur a avoir l’autorisation de commercialiser les tarifs réglementés du gaz (TRV). Actuellement, ces tarifs font partie des plus chers sur le marché du gaz naturel. Opter pour une offre de gaz chez un fournisseur alternatif peut permettre de bénéficier de réductions sur le prix du kilowattheure, et ainsi de faire baisser le montant de ses factures d’énergie.

Les tarifs du gaz naturel chez les fournisseurs alternatifs

Souscrire un contrat de fourniture de gaz naturel chez un fournisseur alternatif peut être l’occasion de souscrire à une offre à prix fixe. L’avantage qu’apporte ce type d’abonnement au consommateur est le fait que grâce à ces contrats il peut bénéficier d’un prix bloqué de la date de sa souscription à la fin de son contrat. Certains de ces fournisseurs d’énergie proposent à leurs clients des contrats à prix fixe révisable à la baisse uniquement. Cela signifie que le prix du gaz n’est réévalué qu’en cas de baisse du tarif réglementé. Il faut tout de même noter que les offres à prix fixes ne protègent pas les consommateurs des hausses des taxes et contributions.

En plus de permettre de profiter d’un prix fixe sur le gaz, beaucoup de fournisseurs alternatifs proposent également des remises sur le prix du kilowattheure.

D’ici 2023, le système de tarifs réglementés est néanmoins voué à disparaître sur le marché du gaz naturel. Le Conseil d’État a jugé, après avoir pris en compte une demande de l’Anode, que le tarif réglementé du gaz serait contraire à la libre concurrence. Cette suppression touchera environ 5 millions de foyers en France puisqu’au début de l’année 2019, un Français sur quatre était encore aux tarifs réglementés du gaz d’Engie.

 

Le prix du kilowattheure (kWh) de gaz

 

Le prix du kilowattheure de gaz n’est pas le même selon le fournisseur d’énergie. Engie, en tant que fournisseur historique, fixe les tarifs réglementés du gaz, alors que les fournisseurs alternatifs proposent des offres à des prix concurrentiels.

Le prix du kilowattheure varie donc selon le fournisseur de gaz, mais aussi en fonction de :

  • la classe de consommation du logement : plus la classe de consommation de l’habitation est élevée plus le prix du kWh diminue ;
  • la zone tarifaire où se situe le logement : le prix du kWh n’est pas le même selon la zone géographique. En zone 1 (la zone la plus rapprochée du réseau de gaz) le prix du kWh est plus bas.

La manière la plus simple de changer le prix de son kWh et de faire des économies d’énergie est de changer de fournisseur.