Appelez un conseiller spécialisé pour vos démarches

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu'à 200 € sur votre facture gaz et électricité

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

Comment lire sa facture de gaz naturel ?

facture-de-gaz

La facture d’énergie permet au consommateur de se renseigner sur un certain nombre de données concernant sa consommation. On retrouve donc beaucoup d’informations sur une facture de gaz naturel. En tant que consommateur, il est important de savoir lire et comprendre les différents éléments qui composent sa facture de gaz. En effet, les informations que contient la facture peuvent permettre de mieux gérer sa consommation d’énergie, et ainsi de faire des économies.

 

Quelles informations retrouve-t-on sur une facture de gaz ?

 

Quel que soit le fournisseur d’énergie et le contrat souscrit, certaines informations sont communes à toutes les factures de gaz. Même si leur emplacement sur la facture peut varier selon le fournisseur, il est possible d’y retrouver les éléments suivants :

  • la date et le numéro de référence de la facture ;
  • l’adresse de facturation (qui peut différer de l’adresse de consommation) ;
  • les informations client : la référence client (demandée pour créer un espace client en ligne sur le site de son fournisseur), son numéro de compte client, l’adresse de consommation, le numéro PCE (Point de Comptage et d’Estimation) et le numéro du compteur de gaz etc ;
  • les coordonnées permettant de contacter son fournisseur de gaz naturel ;
  • les coordonnées du gestionnaire de réseau, GRDF, à contacter en cas de panne, ou si une fuite de gaz est suspectée ;
  • le montant de sa facture ;
  • la date de prélèvement de la facture ;
  • les échéances à venir, ainsi que la date du prochain relevé de compteur de gaz ;
  • les références concernant son abonnement : le type d’offre souscrite, la classe de consommation, la zone tarifaire à laquelle appartient le logement, la CAR (Consommation Annuelle de Référence) ;
  • le mode de paiement : par télépaiement, carte bancaire, TIP SEPA, chèque, ou espèces.

Le consommateur peut également retrouver les détails des différents montants à payer :

  • le montant payé pour la partie abonnement ;
  • le montant correspondant à la consommation de gaz : le volume de gaz consommé mesuré en m3 (c’est GRDF qui détermine le coefficient afin de fixer le prix du gaz), le prix unitaire du gaz et le coût total de la consommation ;
  • les coûts liés aux taxes et contributions ;
  • la TVA

Certains fournisseur, comme le fournisseur historique de gaz naturel Engie (ex-GDF- Suez), font également apparaître sur la facture un graphique reprenant l’évolution de la consommation d’énergie.

 

Comment recevoir sa facture de gaz ?

 

La majorité des consommateurs de gaz naturel reçoivent, tous les mois ou trimestres, une version papier de leur facture. Il est également possible de la retrouver dans son espace client en ligne en se connectant sur le site de son fournisseur d’énergie grâce à sa référence client (à retrouver sur une facture).

Certains fournisseurs alternatifs proposent des tarifs attractifs permettant de faire baisser le montant de ses factures d’énergie. Si ces fournisseurs, concurrents des fournisseurs historiques, peuvent proposer des tarifs moins chers que ceux des tarifs réglementés du gaz, c’est notamment grâce à des offres 100 % online qui suppriment le service client par téléphone. Des fournisseurs, comme Wekiwi ou Eni, proposent un système de facturation en version digitale uniquement. Dans ce cas, le client ne reçoit pas sa facture par courrier. Pour certains fournisseurs, cette démarche de supprimer les factures papier permet d’étendre leur engagement pour l’environnement.

 

Comment payer sa facture de gaz naturel ?

 

Une facture de gaz naturel peut être réglée de différentes manières. Les possibilités pour le règlement de ses factures ne sont pas les mêmes selon les fournisseurs d’énergie. Il est possible de payer :

  • en choisissant le prélèvement automatique : C’est le moyen de paiement le plus commun actuellement, qui permet un prélèvement automatisé en fournissant un RIB à son fournisseur d’énergie ;
  • par carte bancaire : Pour ce faire, il faut téléphoner au service consommateur de son fournisseur, ou se connecter sur son espace client en ligne et y renseigner son numéro de carte bancaire ;
  • par mensualisation.
  • par TIP (Titre Interbancaire de Paiement) : Le TIP est envoyé avec la facture de gaz. Il est prérempli et doit simplement être signé et renvoyé à son fournisseur d’énergie ;
  • en espèces : avec un mandat cash au bureau de Poste ;
  • par chèque : en le faisant parvenir à son fournisseur par courrier postal ;

Une facture de régularisation est envoyée au consommateur une à deux fois par an. Cette facture, également appelée « facture intermédiaire », permet d’ajuster les factures basées sur une estimation de consommation déjà réglées. Il est possible que la consommation estimée était trop élevée par rapport à la consommation réelle. Dans ce cas, le consommateur reçoit un remboursement de la part de son fournisseur. Dans le cas contraire, le client doit payer le montant indiqué sur la facture de régularisation.

 

Comment est calculé le montant de la facture d’énergie ?

 

La consommation facturée au client, que ce soit pour le gaz et/ou l’électricité, peut être :

  • un estimation de consommation : Dans ce cas (le plus courant), le montant de la facture de gaz est calculé en fonction d’estimations de consommation basées sur l’historique de consommation du client, et des données statistiques de consommateurs aux profils similaires ;
  • une consommation réelle : Il est possible de connaître sa consommation réelle grâce à la relève de compteur de gaz effectuée par le gestionnaire de réseau GRDF. Le relevé de compteur se fait généralement une à deux fois par an et permet de déterminer le montant de la facture de régularisation en comparant la consommation estimée et la consommation réelle ;
  • la consommation réelle grâce à l’auto-relève de son compteur de gaz : L’auto-relève se fait en transmettant soi même à son fournisseur l’index de son compteur. Procéder à cette auto-relève permet de ne payer que ce qui est consommé et non une estimation de sa consommation.

La consommation de gaz naturel est calculée en mètres cubes avant d’être convertie en kWh. La conversion se fait grâce à un coefficient fixé par le gestionnaire de réseau, qui est le même pour tous les fournisseurs de gaz. Le client peut donc retrouver sur sa facture les deux unités (m³ et kWh), le coefficient de conversion, ainsi que le prix unitaire (€/kWh).

 

Comment réduire le montant de ses factures de gaz naturel ?

 

Il y a deux possibilités pour faire baisser sa facture de gaz naturel :

  • La première solution qui s’offre au consommateur est de réaliser des travaux de rénovation énergétique au sein de son logement. En effet, en modernisant ses installations, en améliorant l’isolation de son logement, ou en remplaçant certaines de ses installations (chaudières, etc.), il est possible de réaliser des économies d’énergie ;
  • Il est également possible de changer de fournisseur de gaz pour profiter des offres moins chères proposées par les fournisseurs alternatifs. Le gaz commercialisé par ces fournisseurs est le même que celui proposé par le fournisseur historique Engie, puisqu’il est acheminé par le même gestionnaire de réseau (GRDF). Pour changer de fournisseur d’énergie, il suffit de souscrire à une offre chez le fournisseur de son choix. Le nouveau fournisseur se charge de toutes les démarches administratives liées à la résiliation chez l’autre fournisseur. Ce changement est sans engagement, il est possible de résilier à tout moment et de revenir aux tarifs réglementés du gaz si vous le souhaitez. De plus, cela ne demande pas de couper l’alimentation en gaz ou d’interventions techniques. Si vous souhaitez réaliser des économies et faire baisser votre facture de gaz, reportez-vous à notre comparateur de gaz pour trouver le fournisseur et l’offre les plus adaptés à vos besoins de consommation.