Appelez un conseiller spécialisé pour vos démarches

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu'à 200 € sur votre facture gaz et électricité

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

Consuel : présentation et obtention du certificat

Certificat Consuel

Vous avez fait construire une maison neuve et avez procédé au raccordement au réseau électrique ? Avant de souscrire à une offre d’électricité, vous devez faire vérifier l’installation électrique par le Comité national pour la sécurité des usagers de l'électricité (Consuel). Mais quel est cet organisme ? Quelles sont les démarches pour obtenir le certificat Consuel ? L’équipe de Choisir.com fait le point avec vous.

 

Qu’est-ce que le Consuel ?

 

Créé en 1964, le Consuel est une association reconnue d’utilité publique dans le domaine de l’électricité. Sa mission est de vérifier que les installations électriques mises en place lors de la construction ou de la rénovation d’un logement respectent certaines normes de sécurité. En revanche, en tant qu’organisme indépendant, elle ne s’occupe pas des travaux de raccordement. C’est la mission d’Enedis, le gestionnaire du réseau électrique ou de l’entreprise locale de distribution (ELD) dont vous dépendez.

 

Qu’est-ce que le certificat Consuel ?

 

Du même nom que l’organisme qui le délivre, le certificat Consuel permet de garantir que votre installation électrique respecte la réglementation en vigueur, notamment la norme électrique NFC 15-100. À l’heure actuelle, il existe 4 types d’attestation Consuel :

  • l’attestation jaune : C’est l’attestation la plus commune. Elle est destinée aux particuliers souhaitant vérifier la conformité de l’installation électrique de leur logement. Pour l’obtenir, il vous faudra remplir le formulaire Cerfa n°12506 ;
  • l’attestation bleue : Elle est destinée aux consommateurs produisant eux-mêmes leur électricité. Elle intéresse notamment ceux qui se sont lancés dans l’autoconsommation solaire photovoltaïque sans dispositif de stockage. Pour la demander vous devez remplir le formulaire CERFA n° 15523*01 ;
  • l’attestation violette : Elle est indiquée pour les clients qui, en plus du système de production d’électricité, bénéficient d’un système de stockage. Elle sera donnée sous réserve de renvoyer le formulaire CERFA n°15524*01 dûment rempli ;
  • l’attestation verte : Elle est destinée aux entreprises et aux collectivités. Pour en disposer, il faut remplir le formulaire CERFA n° 12507*03.

Pourquoi mettre en place une certification des installations d’électricité ?

Une installation électrique défaillante peut causer de graves dommages. Elle peut être à l’origine d’accidents domestiques importants (électrocution, incendies, etc.) En effet, si l’on en croit l’Observatoire National de la Sécurité des installations Électriques (ONSE), « 2/3 des installations électriques ne respectent pas au moins 1 des 6 points de sécurité́ réglementaires ». La mission du Consuel est donc capitale. Elle permet d’assurer la sécurité des ménages résidant en France.

 

Quelles sont les démarches pour obtenir le certificat Consuel ?

 

Suite aux travaux de raccordement à l’électricité ou de rénovation de l’installation, l’électricien en charge du chantier se charge de la demande de certification. Si ce dernier ne le fait pas, c’est à vous de vous en occuper. Vous pouvez soit remplir et renvoyer le document CERFA en ligne soit l’imprimer et l’envoyer par courrier postal. Dans ce cas, préférez l’envoi en recommandé avec accusé de réception pour vous assurer que votre demande sera bien prise en compte.

Une fois le dossier reçu, le Consuel mandate un technicien pour vérifier que les installations sont aux normes. Il faut compter deux à trois semaines entre la bonne réception du dossier et la visite technique du Consuel. Si votre installation est aux normes, l’inspecteur vous donnera une attestation de conformité. Dans le cas contraire, charge à vous de mettre en règle votre installation.

Quels sont les soucis souvent mis en avant et conduisant au refus de la certification ?

D’après l’ONSE, plusieurs problèmes peuvent amener l’inspecteur Consuel à ne pas vous octroyer la certification. Les plus fréquents sont :

  • Un mauvais assemblage des éléments constituant l’installation électrique ;
  • Une prise de terre défectueuse ;
  • Un non-respect des zones de sécurité dans les salles de bains.

Cette liste n’est pas exhaustive. Pensez à bien demander les raisons de non-validation au technicien mandaté. Vous pourrez ainsi faire réparer l’installation au plus vite afin de bénéficier chez vous de l’électricité.

 

Comment prendre contact avec le Consuel ?

 

Le Consuel est joignable par téléphone au 0 821 203 202. Attention, l’appel est payant ; il est facturé 15 centimes la minute. Pour éviter ces frais, il existe d’autres moyens de joindre l’association. Vous pouvez les joindre en téléchargeant l’application mobile Consuel disponible sur l’Apple Store et le Play Store. Vous pouvez également les contacter par voie postale en envoyant un courrier à l’adresse suivante :

CONSUEL
Les Collines de L’Arche
76, route de la Demi-Lune
92057 Paris La Défense CEDEX

 

Quel est le prix d’une certification Consuel ?

 

Bien qu’obligatoire, l’obtention d’un certificat Consuel n’est pas gratuite. Le prix dépend du certificat dont vous avez besoin et de votre département de résidence. En France métropolitaine, dans le cadre de l’attestation Consuel jaune, il vous faudra débourser 123,60 € TTC pour un certificat demandé en ligne. Si vous faites une demande au format papier, cela vous coûtera 124,86 €. Pour les autres certifications, vous pouvez consulter la grille tarifaire pour la France Métropolitaine directement sur le site du Consuel. Dans les territoires d’Outre-mer, le prix de l’attestation jaune est différent. Elle coûte :

  • 111,76 € TTC en Martinique et Guadeloupe, à la Réunion ;
  • 103 € TTC à Mayotte, en Guyane, à Saint Martin et Saint Barthélemy.

 

Après l’obtention du certificat : comment bénéficier de l’électricité à son domicile ?

 

L’obtention du certificat Consuel après le raccordement au réseau électrique vous donne le droit de souscrire à une offre d’électricité. Le marché de l’électricité étant ouvert à la concurrence depuis 2007, vous pouvez comparer les fournisseurs d’énergie afin de trouver le contrat le moins cher. Pour ce faire, vous pouvez estimer votre consommation et comparer les offres d’électricité via l’outil en ligne de Choisir.com. C’est gratuit et sans engagement de votre part.

Une fois que vous aurez trouvé le fournisseur qui vous convient, vous pouvez procéder à la souscription. Pour souscrire un contrat d’électricité, vous pouvez joindre le fournisseur en ligne ou par téléphone. Dans tous les cas, vous devrez donner à votre nouvel opérateur les éléments suivants :

  • Votre numéro de Point de Livraison (PDL). Il s’agit d’un numéro de 14 chiffres attaché à votre compteur électrique. Il vous sera fourni par Enedis au moment du raccordement ;
  • Votre relevé de compteur ;
  • Votre RIB, pour payer par prélèvement automatique si vous le souhaitez.

Après cela, le processus de souscription sera presque fini. Votre fournisseur vous aidera à prendre rendez-vous avec Enedis (ex-ERDF), le gestionnaire de réseau d’électricité pour la mise en service du compteur. L’obtention du rendez-vous se fait sous 10 jours.

Cette opération vous sera facturée 50,10 € TTC. Vous la paierez en même temps que votre première facture électrique. Vous n’aurez donc rien à régler le jour de la prestation d’ouverture du compteur.

 

Doit-on obtenir un certificat pour son raccordement au gaz ?

 

Oui, si vous souhaitez bénéficier du gaz à votre domicile, il est également obligatoire de recevoir une certification. Cette attestation n’est cependant pas délivrée par le Consuel mais par Qualigaz, son pendant pour le gaz. Pour la demander, vous devez vous rendre sur le site de l’association Qualigaz. Une fois qu’elle vous sera donnée, vous serez à même de souscrire un contrat de gaz.