Appelez un conseiller spécialisé pour vos démarches

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu'à 200 € sur votre facture gaz et électricité

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

Le compteur de gaz

Compteur de gaz

Le compteur de gaz sert à mesurer la consommation de gaz naturel d’un logement. C’est grâce à la relève de ce compteur effectuée par le gestionnaire de réseau de distribution, GRDF (ex-GDF Suez), que les fournisseurs d’énergie peuvent facturer les consommations de leurs clients. Il existe désormais deux types de compteurs de gaz en France : les compteurs traditionnels et les nouveaux compteurs communicants Gazpar. Le compteur de gaz permet également aux consommateurs de retrouver certaines informations comme son index ou son numéro de matricule. Comment retrouver ces informations sur son compteur de gaz ? Comment effectuer un relevé de compteur ?

 

Le compteur de gaz traditionnel

 

Les foyers alimentés en gaz naturel sont tous équipés d’un compteur de gaz au sein du logement. La gestion du compteur est concédée par les collectivités locales à GRDF (ex-GDF Suez), le gestionnaire de réseau de distribution du gaz en France.

Le compteur de gaz permet de renseigner deux informations essentielles :

  • l’index de consommation en kWh/m³ ;
  • le numéro de matricule du compteur qui permet d’identifier le compteur et de ne pas le confondre avec celui du voisin.

Le compteur traditionnel de gaz naturel a été créé en 1815 par l’anglais Samuel Clegg. Ce système a permis de révolutionner les facturations de consommation de gaz. C’est dans les années 1940 que ce compteur traditionnel a été installé chez la majorité des ménages français.

Le compteur « sec », ou traditionnel, se compose d’une chambre volumétrique déformable. C’est cet élément qui permet la mesure de la consommation de gaz en kWh. Aujourd’hui, c’est le modèle de compteur le plus courant dans l’hexagone.

 

Le nouveau compteur intelligent Gazpar

 

Comme Linky pour l’électricité, Gazpar est le nouveau compteur de gaz intelligent. D’ici 2022, tous les compteurs traditionnels doivent être remplacés par Gazpar.

Gazpar est un compteur communiquant qui permet notamment de faciliter la gestion de sa consommation. En effet, grâce au compteur Gazpar, il n’est plus nécessaire d’effectuer de relève de compteur. Les clients sont facturés sur la base de leur consommation réelle, et non d’une estimation.

Gazpar présente un certain nombre d’avantages par rapport aux compteurs traditionnels. Il permet notamment :

  • d’effectuer des interventions à distance et en express (sous un délai de 24 heures), comme c’est le cas avec le relevé de compteur ;
  • de limiter les déplacements des techniciens, et par conséquent les rendez-vous à fixer avec les techniciens pour les consommateurs ;
  • d’être facturé par rapport à sa consommation réelle ;
  • de bénéficier d’informations relatives à sa consommation grâce à la collecte de données, et d’en tenir compte pour réaliser des économies d’énergie.

 

Où trouver son compteur de gaz naturel ?

 

Il est important de savoir localiser son compteur de gaz. En effet, il peut être nécessaire d’y avoir accès, que ce soit pour renseigner des informations qui sont présentes sur le compteur lors de la souscription à une offre chez un fournisseur d’énergie, ou en cas d’intervention d’un technicien à son domicile.

Le compteur de gaz est un boîtier métallique qui indique des chiffres en blanc et rouge sur fond noir, correspondant au volume de gaz consommé en mètres cubes. Pour être sûr qu’il s’agit bien de votre compteur, et non de celui de votre voisin, il faut se référer au numéro de matricule du compteur qui est indiqué sur les factures de gaz. Ce numéro correspond également aux trois derniers chiffres du numéro de série du compteur à 12 chiffres, gravé directement sur le compteur de gaz.

Dans certains cas, le compteur de gaz est situé à l’intérieur du logement et dans d’autres, à l’extérieur. Lorsqu’il se trouve à l’intérieur de la maison ou de l’appartement, celui-ci est généralement installé près de la porte d’entrée ou de la chaudière. Si le logement est situé dans une copropriété, il est commun que le compteur soit installé dans les parties communes de l’immeuble. Dans ce cas, le compteur est généralement dans une armoire dans la cage d’escalier ou dans un placard de la façade de l’immeuble.

Il est important de savoir comment accéder à son compteur de gaz en cas d’urgence. En effet, c’est en accédant au compteur qu’il est possible de couper l’arrivée de gaz en cas de fuite.

 

Comment effectuer la relève de son index de consommation ?

 

La relève de son compteur de gaz naturel peut être demandée à différentes occasions. C’est notamment le cas au moment de la souscription d’un contrat chez un fournisseur d’énergie.

Relever l’index de son compteur de gaz est très simple. Il suffit de noter les cinq premiers chiffres indiqués en blanc sur noir sur l’écran du compteur. Ces chiffres correspondent aux consommations de gaz naturel mesurées en mètres cubes.

 

Comment est calculé le coefficient de conversion du gaz naturel ?

 

La consommation de gaz naturel est indiquée en m³ sur les compteurs. Cependant, les consommateurs retrouvent leur consommation de gaz mesurée en kWh sur leurs factures d’énergie. La conversion entre les mètres cubes et le kWh est calculée à l’aide d’un coefficient. Ce coefficient n’est pas le même selon le lieu de livraison du gaz. Il dépend de trois éléments :

  • la composition du gaz : cela correspond au type de gaz naturel dont il s’agit (type B ou H). Le gaz naturel B vient des Pays-Bas alors que le H provient de la mer du Nord, de l’Algérie ou de la Russie. Le gaz naturel de type B est généralement distribué dans le nord de la France, tandis que le gaz H est distribué dans le reste de l’hexagone ;
  • l’altitude et la pression atmosphérique : plus l’altitude est élevée plus la pression atmosphérique est diminuée. Le gaz naturel est alors moins dense en altitude, donc moins riche en énergie ;
  • la pression de livraison : cette pression dépend du volume de consommation. Lorsque la livraison de gaz naturel est faite vers un chauffage collectif, la pression de livraison est plus importante.

Pour le gaz B, 1 m³ correspond à 10 kWh en moyenne. Pour ce qui est du gaz H, 1 m³ correspond à 11,2 kWh.

 

Dysfonctionnement du compteur de gaz : que faire ?

 

Si vous rencontrez un problème avec votre compteur de gaz naturel, ou toutes sortes de dysfonctionnements, alors il convient de contacter le service client de votre fournisseur d’énergie. C’est ce dernier qui vous mettra en relation avec le gestionnaire de réseau GRDF.

Différents dysfonctionnements ou problèmes peuvent advenir avec un compteur de gaz, notamment :

  • le fait que l’index de consommation ne corresponde pas à celui ayant été relevé par le technicien GRDF ;
  • une panne du compteur de gaz ;
  • un soupçon de fraude au compteur ;
  • la réception d’une facture de régularisation trop élevée ;
  • une augmentation trop lente ou trop rapide de la consommation de gaz.

S’il y a bien un dysfonctionnement sur le compteur, alors la prestation de GRDF est gratuite. Cependant, si le technicien a dû faire le déplacement mais qu’il n’y a pas de réel problème avec le compteur, la prestation est facturée au consommateur.