Appelez un conseiller spécialisé pour vos démarches

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu'à 200 € sur votre facture gaz et électricité

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

Quelle différence entre kVA et kW ?

Différence entre kVA et kW

Tout compteur électrique dispose d’une puissance exprimée en kVA ou Kilovoltampère, qui va servir de base à l’abonnement de son contrat d’électricité. Cette unité de puissance est fortement liée au kW qui permet de mesurer la puissance d’un appareil électrique. En soi, pour savoir quelle puissance kVA choisir pour son compteur, il est indispensable de connaître sa consommation d’énergie et éviter des dépenses inutiles. Choisir.com fait le point sur ces deux unités de mesure et vous donne les clés pour souscrire un contrat d’électricité adapté à vos besoins.

 

Définition kVA et kW

 

Pour ne plus faire d’erreur et comprendre enfin la différence entre kVA et KW, voyons en détail la signification de ces deux termes.

Que signifie kVA ou Kilovoltampère ?

Le Kilovoltampère (kVA) est une unité de mesure qui correspond à la puissance apparente que peut supporter son compteur électrique. Ce dernier est défini généralement par une puissance exprimée en kVA. Cette puissance de compteur électrique est comprise dans une fourchette entre 3 kVA et 36 kVA pour les particuliers.

Pour déterminer la puissance dont on a besoin sur son compteur électrique – que l’on appelle également le droit de tirage – il est nécessaire de se lancer dans un petit calcul indispensable : à savoir, quel est le nombre d’appareils électriques que l’on utilise au quotidien et leur puissance exprimée en kW ?

Un petit aparté s’impose : il arrive souvent que l’on confonde la puissance du compteur et la puissance de raccordement. Celle-ci est déterminée lors de l’installation du compteur électrique et de son raccordement au réseau de distribution de l’électricité. Cette puissance définit la puissance maximale supportée par le réseau électrique du logement. Deux types de puissances sont proposés par Enedis : 12 kVA et 36 kVA.

Que signifie kW ou Kilowatt ?

Le Kilowatt (kW) est également une unité de mesure, elle sert à mesurer la puissance dite « active » d’un appareil électrique, soit la puissance exprimée en watts (W) nécessaire à son fonctionnement. Par exemple, 1 kilowatt = 1000 watts, et un sèche-cheveux a une puissance 2000 W. Il faudra donc 2 kW pour le faire fonctionner à pleine puissance.

À noter que la formule de calcul pour trouver le nombre de watts est :

P (Puissance Active) = U (tension) * Courant (Ampère)

Quelle est la relation entre kVA et kW ?

Une fois établie la distinction entre ces deux acronymes, on voit un peu plus précisément le lien qu’il peut y avoir entre les deux. Comme dit précédemment, le kW permet de mesurer la puissance effective, quant au kVA la puissance apparente, soit la différence entre la théorie (capacité en kVA) et la pratique (la production réelle d’électricité nécessaire en kW).

Ainsi, il est facile d’établir la puissance souscrite de son compteur électrique (en kVA) en sachant la puissance cumulée de l’ensemble des appareils de son logement (en kW). En clair, un compteur de 9 kVA permet une utilisation simultanée d’appareils à un moment t d’une valeur maximale cumulée de 9000 kW. On appelle ainsi cette possibilité le droit de tirage, soit la capacité maximale que l’on peut solliciter du réseau électrique sans créer de dysfonctionnements.

Un point important à retenir est que la puissance souscrite doit toujours être supérieure à la puissance active, de façon à pouvoir couvrir l’ensemble des besoins énergétiques du logement.
Une étude attentive de ses habitudes et profil de consommation permet donc de dimensionner au mieux son installation électrique et faire un choix judicieux pour la puissance de son compteur électrique sans risque de disjonction ou éviter ainsi de payer un tarif d’abonnement non adapté.

À quoi correspond le kWh sur la facture d’électricité ? 
À côté de ces termes kW et kVA, il y a le kWh, un mot que l’on connaît un peu plus puisqu'on le retrouve sur sa facture d’électricité. Le kWh correspond à la consommation d’électricité en une heure. Cette consommation multipliée par le tarif au kWh de son fournisseur d’énergie permet d’estimer le montant de sa facture. En 2019, la consommation moyenne d’électricité en France est d'environ 4770 kWh par an et par ménage. Soit une dépense moyenne de 692,6 € TTC au Tarif réglementé de vente (TRV) ou Tarif Bleu d’EDF.

 

Comment choisir la bonne puissance (kVA) de son compteur électrique ?

 

Le choix d’une puissance de compteur électrique est une étape primordiale car elle a un impact direct sur les futures factures envoyées par son fournisseur d’énergie. Comment calculer les kVA nécessaires à son installation ? Quel rapport peut-il y avoir entre kVA souscrit et prix de son abonnement électrique ?

La puissance kVA en fonction son équipement

Le calcul de kVA, qui détermine la puissance de son compteur électrique, dépend essentiellement de son profil de consommation. Généralement, c’est le fournisseur d’énergie conjointement assisté du gestionnaire du réseau, Enedis, qui vous pose ces questions lors d’une souscription de contrat :

  • quelle est la taille de son logement ?
  • quel est le type de chauffage (électrique ou gaz) ?
  • combien y a-t-il d’appareils électriques ?
  • quelle est la fréquence moyenne d’utilisation ?

En fonction des réponses, on arrive à estimer en moyenne le nombre de kVA nécessaires à son logement et de fait, la puissance électrique en kVA de son compteur électrique. Comme énoncé auparavant, cette étape est cruciale afin d’avoir une puissance kVA estimée au plus juste de ses consommations énergétiques. Le risque étant :

  • de souscrire une puissance de compteur sous-dimensionné par rapport à ses besoins énergétiques réels. Le compteur électrique n’est pas à même d’absorber la charge et disjoncte régulièrement. Il faudra alors revoir sa puissance de compteur avec son fournisseur ;
  • de souscrire une puissance de compteur surdimensionnée, avec une capacité supérieure à ses besoins. Cette incohérence vous expose à devoir payer des factures d’électricité plus élevées que ce qu’elles devraient l'être réellement.

La puissance électrique en fonction du compteur monophasé ou triphasé

En France, le type de compteur électrique que l’on rencontre le plus souvent est le compteur monophasé pour une puissance de raccordement moyenne de 12 kVA. Le compteur monophasé utilise le courant alternatif. Sur ce type d’installation, vous avez la possibilité de souscrire à différents niveaux de puissance de compteur ; sachant que les puissances de compteur utilisées pour les clients résidentiels vont de 3 kVA à 18 kVA en moyenne. Au-dessus de 18 kVA, on a affaire le plus souvent à des clients professionnels.

À chaque puissance de compteur correspond un tarif d’abonnement d’électricité. Plus la puissance est élevée, plus le coût de l’abonnement le sera également.

Vous pouvez retrouver ci-après les profils de consommation adaptés à chaque puissance :

Puissance de compteur

Chauffage électrique Chauffage non-électrique Nombre de grands appareils électriques
3 kVA-Logement ‹ 50 m² type studio1 seul gros appareil électroménager (lave-linge, lave-vaisselle)
6 kVALogement ‹ 80 m²Appartement toute surface ou maison ‹ 100 m²2 gros appareils électroménagers (lave-linge, lave-vaisselle, etc.)
9 kVAAppartement › 80 m² et maison ‹ 100 m²Maison › 100 m²2 ou 3 gros appareils électroménagers (lave-linge, lave-vaisselle)
12 kVA-Maison › 100 m²3 gros appareils électroménagers (lave-linge, lave-vaisselle) et/ou Pompe à chaleur (PAC) ou climatisation
+ 15 kVA-Maison › 100 m²3 ou + gros appareils électroménagers (lave-linge, lave-vaisselle) et/ou Pompe à chaleur (PAC) ou climatisation

 

Bon à savoir 
À noter que la puissance la plus souscrite en France pour un compteur électrique est de 6 kVA.

 

Au-delà de 18 kVA de puissance, on aura recours le plus souvent à un compteur électrique triphasé. Ce type de compteur offre l’avantage de faire faire face à des consommations d’énergie élevées pour des appareils électriques énergivores. Le compteur triphasé permet ainsi de supporter des tensions électriques importantes, mais également de mieux répartir la charge entre les différents points de consommation.

Bien qu’il puisse être utilisé chez les clients résidentiels, le compteur triphasé est plus souvent utilisé dans le milieu professionnel.

Puissance kVA et tarif de l’abonnement

La décomposition d’une facture d’électricité se fait comme suit :

  • la consommation d’électricité facturée selon un prix du kWh HT ;
  • un coût de l’abonnement TTC ;
  • diverses taxes et contributions ;

Comme vu précédemment, plus la puissance du compteur en kVA est élevée, plus le prix de l’abonnement s’envole. L’abonnement correspond à la partie fixe de votre facture d’électricité. Mais ce n’est pas le seul facteur qui influe sur le prix de l’abonnement facturé dans son contrat d’électricité. Il faut également prendre en compte l’option tarifaire choisie. Deux types d’options existent dans un abonnement : l’option de base et l’option heures pleines/heures creuses. À puissance égale, le prix de l’abonnement est plus cher en option heures creuses.

À noter également que l'option tarifaire heures pleines/creuses n’est souvent accessible qu’à partir de 6 kVA.

Vous trouverez ci-après les réductions qu'il est possible de faire chez Planète Oui sur le prix de l’abonnement. Ce fournisseur alternatif propose - 20 % sur le prix de l’abonnement HT sur une de ses offres d’énergie :

Puissance

3 kVA6 kVA9 kVA12 kVA15 kVA18 kVA24 kVA30 kVA36 kVA

Tarif Bleu EDF Option Base

99,12 €121,20 €143,64 €166,20 €187,44 €210,72 €262,08 €310,80 €355,92 €

Offre Eco Planète Oui Option Base

82,15 €100,80 €119,52 €138,55 €156,41 €176,02 €218,93 €259,80 €297,74 €

 

Comment réduire davantage sa consommation d’énergie ?

 

On vient de voir en détail que le choix de sa puissance de compteur électrique conditionne en grande partie le coût de son abonnement et de fait le montant de sa facture d’électricité. Mais ce ne sont pas les seuls facteurs à prendre en compte si vous souhaitez réduire votre consommation d’énergie :

  • choisir des appareils électriques et électroménagers moins énergivores est une solution. Vous pouvez ainsi vous reporter sur l’étiquette énergie apposée obligatoirement sur tous les appareils en vente. Cette étiquette donne un ensemble d’informations précieuses au consommateur comme la performance énergétique du produit. Elle fonctionne comme un système de classement du moins énergivore (A +++) au plus énergivore (G) ;
  • faire le choix d’une offre d’électricité plus attractive. Vous pouvez ainsi changer de fournisseur en faisant appel à un comparateur d'énergie et profiter de prix du kWh moins chers que le TRV ;
  • utiliser ses appareils électroménagers aux heures creuses ou de façon plus cohérente (éteindre les appareils en veille, éteindre la lumière lorsque l’on quitte une pièce, lancer le lave-vaisselle lorsqu’il est plein, etc.).