Appelez un conseiller spécialisé pour vos démarches

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu'à 200 € sur votre facture gaz et électricité

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

L'autoconsommation électrique

Électricité gratuite

Profiter d’une électricité gratuite d’origine 100 % renouvelable est à la portée de tous les occupants d’une maison individuelle. En faisant installer des panneaux solaires ou une petite éolienne sur votre toiture ou dans votre jardin, vous pouvez produire tout ou partie de l’électricité que vous consommez, revendre le surplus sur le réseau et prendre part à la transition énergétique. Néanmoins, sachez que les coûts élevés d’installation grèvent souvent la rentabilité immédiate d’un projet d’autoproduction d’électricité.

 

Quelles perspectives pour l’autoconsommation d’électricité en France ?

 

De plus en plus de Français se mettent à produire eux-mêmes l’électricité qu’ils consomment. La production d’électricité « maison » concerne aujourd’hui quelques dizaines de milliers de foyers en France. Néanmoins, des chiffres récents fournis par Enedis, le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité, révèle un engouement certain pour l’autoconsommation.

Entre 2017 et 2019, le nombre d’installations dédiées à l’autoconsommation est passé de 13 877 à 52 096. Plus significatif encore, 63 % des foyers se disent intéressés par la perspective de produire leur propre énergie dans un avenir proche. Selon le gestionnaire du Réseau de transport d’électricité (RTE), la France pourrait ainsi compter 4 millions d’autoconsommateurs d’ici 2035.

Malgré ces perspectives flatteuses, la pose de panneaux solaires ou l’installation d’une éolienne dans son jardin demeure un phénomène assez marginal. Le nombre de foyers équipés d’un système d’autoproduction progresse mais demeure très faible. Malgré les aides et la baisse des coûts d’installation, l’investissement de départ reste encore un frein majeur au développement de l’autoconsommation.

L’autoconsommation : qu’est-ce que c’est ?

L’autoconsommation d’électricité, c’est consommer de l’électricité qu’on a produit soi-même avec des panneaux solaires, une éolienne ou une petite centrale hydroélectrique, par exemple. Il est possible d’utiliser pour soi toute l’électricité produite, d’en stocker une partie dans des batteries ou de revendre le surplus de production à un fournisseur d’électricité en étant raccordé au réseau.

Des motivations économiques ou écologiques ?

La première motivation des autoconsommateurs est souvent économique. L’autoconsommation permet en théorie de bénéficier d’une électricité gratuite, voire de gagner de l’argent en revendant le surplus de production. En réalité, les systèmes d’autoproduction ne suffisent pas toujours à couvrir en permanence l’ensemble des besoins du foyer.

Un abonnement à l’électricité complémentaire est souvent indispensable, sans oublier de prendre en compte l’investissement de départ. Depuis 2010, le coût d’installation de panneaux photovoltaïques a été divisé par 3 mais demeure élevé (de 9 000 à 30 000 euros). On estime qu’il faut entre 10 et 20 ans pour amortir les coûts d’installation d’un système de production d’électricité individuel.

Si produire sa propre électricité n’est pas immédiatement profitable, cela permet néanmoins de consommer une électricité verte et locale et de prendre pleinement part à la transition énergétique.

Un cadre législatif de plus en plus favorable

Pour encourager le développement de l’autoconsommation et permettre aux particuliers d’amortir son coût plus rapidement, les pouvoirs publics l’ont récemment doté d’un cadre législatif très incitatif.

La loi Pacte, votée au printemps 2019, a notamment prévu de nouveaux avantages fiscaux pour les particuliers. Ainsi, les installations d’une puissance inférieure à 1 MWc sont désormais exonérées de la Taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité (TICFE) sur le kWh consommé. L’achat du matériel et les travaux d’installation, quant à eux, peuvent bénéficier d’une TVA réduite à 10 %.

L’État a également déployé des dispositifs pour accompagner financièrement l’installation de systèmes d’autoproduction chez les particuliers, à savoir :

La prime à l’autoconsommation photovoltaïque

La prime à l’autoconsommation photovoltaïque est modulable en fonction de la puissance de l’installation concernée. Son versement s’étale sur 5 ans et atteint les montants suivants :

Puissance de l’installation

Montant de la prime
Inférieur ou égale à 3 kWc390 €/kWc
De 3 à 9 kWc290 €/kWc
De 9 à 36 kWc190 €/kWc
De 36 à 100 kWc90 €/kWc

Le kWc, ou kilowatt crête, correspond à la puissance électrique standard délivrée par un système de production d’électricité en conditions normales d’utilisation. Une installation standard offre généralement une puissance comprise entre 3 et 9 kWc.

La vente du surplus d’électricité

Depuis 2017, les autoconsommateurs peuvent revendre leur surplus d’électricité au fournisseur de leur choix. Les tarifs de vente sont encadrés par l’arrêté du 9 mai 2017 et dépendent, là aussi, de la puissance de l’installation, à savoir :

Puissance de l’installation

Prix de revente au kWh
Inférieure ou égale à 9 kWc0,10 €
De 9 à 100 kWc0,06 €

Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique

L’installation d’un système aérovoltaïque, qui associe le solaire photovoltaïque et le solaire thermique pour la production combiné d’électricité et d’eau chaude sanitaire, permet de bénéficier d’un Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) à un taux unique de 30 %, sous condition de ressources.

Bon à savoir
Le CITE sera remplacé dès le 1er janvier 2021 par la prime de transition énergétique MaPrimeRénov’.

La prime énergie

Permettant de financer des travaux de rénovation énergétique, la prime énergie peut également être demandée pour l’installation de panneaux solaires thermiques ou d’un système solaire combiné.

L’éco-prêt à taux zéro

L’installation de panneaux solaire pour la production d’eau chaude sanitaire seule peut bénéficier d’un éco-prêt à taux zéro auprès d’un établissement de crédit ayant signé une convention avec l’État.

La problématique du stockage

Hormis l’investissement de départ qui représente un coût important, un des aspects les plus problématiques de l’autoconsommation demeure la question du stockage de l’électricité produite. En effet, le moment où on produit le plus d’électricité n’est pas toujours celui où on la consomme. Or, les batteries actuelles coûtent très cher et ont une durée de vie limitée.

Retrouvez ci-dessous les caractéristiques des principaux types de batterie :

Type de batterie

Caractéristiques Coût moyen
(pour une capacité de stockage de 1 kWh )
Durée de vie moyenne
(en nombre de cycles charge/décharge)
Batterie à « plomb ouvert »- Système non étanche
- Nécessite un entretien régulier
- Durée de vie limitée
- Utilisation ponctuelle
80 – 250 €400 à 500
Batterie AGM- Système étanche
- Sans entretien
- Durée de vie limitée
- Utilisation ponctuelle
200 – 400 €600 à 700
Batterie en gel- Grande résistance
- Permet une utilisation quotidienne
250 – 500 €800 à 900
Batterie Lithium-ion- Haute performance
- Permet une utilisation quotidienne
600 – 1 000 €1 000 à 1 200

Une famille de 4 vivant dans une maison de 80 m2 a besoin d’environ 3 kWh d’électricité par jour. Aux prix actuels, il est donc plus coûteux de stocker des kWh que d’en acheter sur le réseau, sans parler du problème non résolu du recyclage des batteries.

En attendant de nouvelles avancées technologiques, les producteurs résidentiels d’électricité ont donc tout intérêt à être raccordés au réseau pour y revendre leur surplus ou y puiser de l’électricité lorsque leur système d’autoproduction tourne au ralenti.

 

Comment produire soi-même de l’électricité gratuitement ?

 

Si la pose de panneaux solaires est le moyen le plus courant et le plus rentable pour produire de l’électricité gratuite partout en France, il existe d’autres systèmes de production d’électricité autonomes qui utilisent la force du vent ou de l’eau.

Bon à savoir
À moins d’habiter dans une zone située « hors réseau », produire et consommer votre propre électricité ne vous exonère pas d’être raccordés au réseau national de distribution et de souscrire un contrat auprès d’un fournisseur d’énergie.

Les panneaux solaires

Il existe deux catégories de panneaux solaires : les panneaux solaires photovoltaïques qui permettent de produire de l’électricité et les panneaux solaires thermiques qui permettent de produire de l’eau chaude. Ces deux systèmes peuvent parfois être combinés, on parle alors d’aérovoltaïque.

Les panneaux solaires photovoltaïques

Installés sur le toit d’une maison, en façade ou à même le sol, les panneaux photovoltaïques produisent de l’électricité lorsqu’ils sont éclairés par le soleil, même à travers les nuages. L’énergie solaire est transformée en courant alternatif grâce à un ondulateur afin de pouvoir être utilisée en autoconsommation ou revendue telle quelle sur le réseau.

Retrouvez dans le tableau ci-dessous le coût moyen de l’installation de panneaux photovoltaïques :

Puissance de l’installation

Coût d’installation
3 kWcDe 9 000 à 13 000 €
6 kWcDe 16 000 à 19 000 €
9 kWcDe 25 000 à 30 000 €

À titre indicatif, pour couvrir l’équivalent de ces besoins en électricité, une famille de 4 vivant dans une maison de 80 m2 au centre de la France aura besoin d’une puissance installée d’au moins 9 kWc.

Bon à savoir
Contrairement à une idée reçue, il est tout à fait possible d’installer des panneaux photovoltaïques dans les régions du nord de la France. Le rendement y est seulement légèrement plus faible que dans le sud de la France.

Les panneaux solaires thermiques

Les panneaux solaires thermiques ne produisent pas directement d’électricité. Ils représentent néanmoins un bon moyen de faire baisser sa facture énergétique. L’énergie solaire ainsi captée est stockée dans un cumulus sous forme d’eau chaude qui peut ensuite être utilisée pour alimenter un système de chauffage central ou pour la production d’eau chaude sanitaire via un chauffe-eau solaire.

Retrouvez dans le tableau ci-dessous le coût moyen de l’installation de panneaux thermiques :

Type de capteur

Coût
(matériel seul au m2)
Plans vitrésDe 200 à 400 €
Tubulaire sous videÀ partir de 600 €

Pour avoir une idée du coût total de l’installation d’un système complet, il faut ajouter le coût du chauffe-eau solaire et la main-d’œuvre. Tout compris, comptez en moyenne entre 5 000 et 7 000 €.

L’aérovoltaïque

L’aérovoltaïque est une innovation récente qui permet de mieux exploiter l’énergie du soleil en couplant un système photovoltaïque et un système thermique. Son principe consiste à récupérer la chaleur produite par la production d’électricité pour alimenter en air chaud un système de chauffage.

L’aérovoltaïque est plus rentable que l’installation de panneaux photovoltaïques seuls. Il est également éligible à davantage d’aides financières et il ne faut que 7 à 8 ans en moyenne pour en amortir le coût (entre 16 000 et 20 000 euros).

Les éoliennes horizontales ou verticales

Moins rentable que le photovoltaïque, l’éolien domestique peine encore à se démocratiser. Il existe actuellement deux types d’éoliennes : horizontales ou verticales. Les plus connues, les éoliennes à axe horizontal offrent de bons rendements mais demeurent coûteuses. Les éoliennes verticales, plus discrètes, s’installent facilement sur le toit d’une maison et fonctionnent aussi par petit vent.

Le prix d’achat d’une éolienne domestique tourne autour de 50 000 euros pour 10 kWc, ce qui permet en principe de couvrir les besoins d’un foyer de 4 personnes. Ce coût, plus élevé encore que pour l’installation de panneaux photovoltaïque, fait de l’éolien une solution difficilement rentable, d’autant plus que le prix de revente sur le réseau du kWh éolien est inférieur à celui du solaire.

Bon à savoir
Pour l’installation d’une éolienne horizontale sur une propriété privée, les démarches sont longues et un permis de construire est souvent nécessaire.

Les petites centrales hydroélectriques

L’hydroélectricité est la première source d’énergie renouvelable en France, loin devant le solaire et l’éolien. Elle reste cependant peu utilisée pour des systèmes d’autoconsommation. Pour installer une petite centrale hydroélectrique sur sa propriété, il faut en effet bénéficier d’un cours d’eau avec un débit moyen suffisant et s’astreindre à de lourdes démarches administratives.

L’installation d’une centrale hydroélectrique est également très coûteuse. À titre indicatif, comptez 100 000 euros minimum pour l’installation d’une micro centrale d’une puissance inférieure à 20 kWc.

La géothermie

Habituellement utilisée par les particuliers pour le chauffage ou la climatisation, notamment via les pompes à chaleur, la géothermie peut en principe, et dans certaines conditions seulement, permettre de produire de l’électricité. Néanmoins, cet usage est réservé à de grandes centrales de production. Les particuliers ne peuvent pas encore utiliser la chaleur du sous-sol pour produire de l’électricité.

 

Comment réduire votre facture d’électricité ?

 

Si vous ne pouvez pas installer un système d’autoconsommation pour bénéficier chez vous d’une électricité gratuite ou que l’investissement qu’un tel projet exige refroidit vos ardeurs, il existe d’autres moyens très efficaces pour faire baisser le montant de votre facture d’électricité.

Maîtriser vos consommations d’électricité

Une fenêtre mal isolée, un vieux convecteur énergivore ou une lampe halogène qui reste allumée toute la journée et c’est votre facture d’électricité qui s’envole. La première solution la plus rapide et la plus simple pour réduire le montant de vos factures d’électricité est de faire la chasse aux kWh consommés inutilement.

Retrouvez ci-dessous la liste des gestes simples à adopter au quotidien pour faire des économies d’électricité :

  • remplacez vos anciennes ampoules par des ampoules basse consommation ;
  • débarrassez-vous de vos vieux appareils les plus gourmands en électricité ;
  • pensez à baisser le chauffage la nuit et à l’éteindre quand vous sortez de chez vous ;
  • faites installer un système de pilotage du chauffage à distance ;
  • éteignez systématiquement la lumière en quittant une pièce ;
  • entreprenez des travaux de rénovation énergétique dans votre logement.

Bon à savoir
Vous pouvez obtenir une prime énergie via votre fournisseur d’électricité ou un prestataire spécialisé pour financer des travaux de rénovation énergétique ou le remplacement d’un système de chauffage ou de production d’eau chaude devenu obsolète. Son montant peut grimper jusqu’à 4 000 euros pour les ménages les plus modestes.

Changer d’offre ou d’option tarifaire

En basculant du tarif de base vers une tarification double heures creuses/heures pleines, vous pouvez bénéficier d’un prix du kWh plus intéressant à certains moments de la journée. Côté fournisseur, changer d’option tarifaire est gratuit. En revanche, si ce changement nécessite le passage d’un technicien Enedis pour intervenir sur votre compteur, les frais engendrés seront à votre charge.

Retrouvez ci-dessous les tarifs d’Enedis 2020 pour une modification de tarification :

Détail de la prestation

Tarifs TTC
Passage du tarif Base à l’option HP/HC avec changement du compteur56,22 €
Changement de tarification avec programmation du compteur sur site37,78 €
Changement de tarification sans interventionNon facturé
Changement de tarification avec programmation du compteur Linky

 

Bon à savoir
Pour demander un changement d’option tarifaire, contactez directement le service client de votre fournisseur d’électricité par téléphone ou via votre espace client.

Changer de fournisseur

Malgré l’ouverture à la concurrence du secteur de l’énergie, le Tarif Bleu d’EDF est encore l’offre d’électricité la plus répandue en France. C’est pourtant l’une des moins avantageuses financièrement. De nombreux fournisseurs alternatifs d’électricité proposent des offres d’électricité verte ou conventionnelle avec des prix de l’abonnement et du kWh nettement inférieurs à ceux d’EDF.

En changeant de fournisseur, vous pouvez faire baisser votre facture d’électricité annuelle de plusieurs dizaines d’euros sans effort. Pour trouver le fournisseur qui correspond à votre profil de consommateur, utilisez notre comparateur d'électricité. Il analyse en temps réel toutes les offres disponibles sur le marché pour vous soumettre celles qui vous feront faire le plus d’économies.

Bon à savoir
Changer de fournisseur et résilier votre ancien contrat est toujours gratuit. Pour souscrire une nouvelle offre pour votre logement actuel, vous avez simplement besoin de vous munir d’une ancienne facture d’électricité. Votre nouveau fournisseur se chargera pour vous de résilier sans frais votre ancien abonnement EDF.