Appelez un conseiller spécialisé pour vos démarches

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu'à 200 € sur votre facture gaz et électricité

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

La consommation électrique d'un congélateur

Consommation congélateur

Parmi les équipements d’électroménager d’un foyer, le congélateur représente une des dépenses les plus importantes en énergie. Branché 24 h/24 et 7 j/7, le congélateur nécessite une quantité d’énergie conséquente pour fonctionner. Cette consommation se répercute, par conséquent, sur la facture d’énergie du foyer. Quelle est la consommation énergétique d’un congélateur ? Quel type de congélateur choisir ? Comment mieux maîtriser et réduire sa consommation ? Choisir.com répond à toutes vos questions.

 

Combien d’électricité consomme un congélateur ?

 

Plusieurs éléments sont pris en compte afin de déterminer la consommation d’énergie d’un appareil électroménager :

  • la durée et la fréquence d’utilisation, annuelle (en jours) et quotidienne (en heures), sachant que généralement un congélateur est en marche toute l’année 24 h/24 ;
  • la puissance de l’appareil, exprimée en Watts sur l’étiquette énergie ou la notice d’utilisation du congélateur ;
  • la classe énergétique de l’appareil (A, A+, A++, A+++).

Afin de savoir combien consomme un appareil en kWh, il existe un calcul simple. Il suffit de prendre la puissance, en Watts, de l’appareil et de la multiplier par le nombre d’heures et de jours d’utilisation :

[puissance de l'appareil en Watts] x [nombre d'heures d'utilisation par jour] x [nombre de jours d'utilisation par an] / 1 000 = nombre de kWh

Par exemple, pour un congélateur fonctionnant 24 heures par jour et 365 jours par an, à une puissance de 30 W. Le calcul est le suivant : 30 x 24 x 365 / 1 000 = 262,80 kWh.

En fonction du modèle, de la taille et de la classe énergétique, la consommation en électricité d’un congélateur peut varier :

Classe énergétique de l’appareil

Type de congélateur Consommation moyenne annuelle
(en kWh)
Coût énergétique moyen annuel
(en euros)
Classe A+Congélateur table180 kWh/an41,40 €/an
Congélateur coffre247 kWh/an56,85 €/an
Congélateur armoire249 kWh/an57,30 €/an
Classe A++Congélateur table143 kWh/an33,07 €/an
Congélateur coffre222 kWh/an51,14 €/an
Congélateur armoire220 kWh/an50,67 €/an
Classe A+++Congélateur table97 kWh/an22,31 €/an
Congélateur coffre141 kWh/an32,43 €/an
Congélateur armoire167 kWh/an38,54 €/an

Bon à savoir
Le Watt (W) est une unité de mesure permettant d’indiquer la puissance énergétique. Pour un appareil d’électroménager, le Watt permet de connaître la puissance nécessaire afin que celui-ci fonctionne. Plus le nombre de Watts est élevé, plus l’appareil est puissant. Le Kilowattheure (kWh), quant à lui, permet de mesurer la consommation d’énergie qu’un appareil électrique.

 

Quel congélateur choisir pour faire des économies d’énergie ?

 

Tous les modèles de congélateurs ne consomment pas de la même manière. En effet, les appareils d’électroménagers comportent certaines indications, permettant d’évaluer leurs performances énergétiques. En prenant en compte certaines informations, comme celles présentes sur les étiquettes énergies ou la classe climatique, il est possible de réduire la consommation d’électricité engendrée par ces appareils.

Avec quel type de congélateur réduire sa consommation d’énergie ?

Il est possible de réduire sa consommation d’énergie en choisissant un congélateur coffre plutôt qu’un modèle armoire. En effet, ces derniers consomment davantage d’énergie que les plus petits modèles de congélateurs. Plus l’appareil est petit, moins il nécessite d’énergie pour fonctionner.

Il existe quatre différents types de congélateurs :

  • le congélateur coffre : ce modèle offre la capacité de stockage la plus importante puisqu’il peut contenir jusqu’à 600 litres. Le congélateur coffre se présente de forme horizontale avec une ouverture sur le dessus. L’avantage de sa grande contenance en fait aussi son point faible pour les plus petits logements n’ayant pas l’espace pour cet appareil encombrant. Le prix de ce modèle est compris entre 150 et 900 € ;
  • le congélateur armoire : contrairement au modèle précédent, celui-ci est moins encombrant. Sa forme verticale et ses tiroirs de rangement sont particulièrement pratiques pour le stockage des aliments. Le prix d’un congélateur armoire est compris entre 200 et 1 000 € ;
  • le congélateur top (ou table) : il s’agit d’un petit modèle (30 à 100 litres) permettant de l’installer même dans les petits appartements. Cependant, du fait de sa petite taille, sa capacité de stockage est limitée. Son prix est moins élevé que celui des autres modèles de congélateurs, entre 150 et 500 €;
  • le congélateur encastrable : ce modèle est conçu pour se fondre dans les éléments de la cuisine. Même s’il présente un avantage esthétique, ses dimensions spécifiques à l’environnement peuvent réduire son espace de stockage. Son prix est également plus important que celui des autres modèles puisqu’il faut compter entre 400 et 2 000 € pour un congélateur encastrable.

De plus, la date de fabrication permet de savoir si le modèle est plus ou moins énergivore. Les congélateurs récents ont de meilleures performances énergétiques que les modèles datant d’il y a quelques années.

La bonne classe climatique pour l’environnement du congélateur

Le congélateur peut être soumis à un environnement dont les températures sont plus ou moins élevées. Ces températures varient notamment selon l’emplacement de l’appareil dans l’habitation : cave, cuisine, etc. La zone géographique où se situe le logement et son climat sont également à prendre en compte.

Plus la température extérieure du congélateur est élevée, plus l’appareil nécessitera de l’énergie pour son fonctionnement. Afin d’éviter la surconsommation, il est conseillé de choisir un congélateur adapté à cet environnement en se reportant à la classe climatique de l’appareil. La classe climatique du congélateur permet de connaître les conditions de température pour lesquelles le modèle a été conçu. Pour cela, le fabricant défini des fourchettes de températures qui permettent d’assurer le bon fonctionnement du bloc froid.

Si la classe climatique du congélateur n’est pas adaptée à la température de son environnement, les performances énergétiques de l’appareil peuvent être affectées :

  • si la température est trop basse, le moteur risque de s’arrêter ;
  • si la température maximale mentionnée est dépassée, le congélateur risque de surconsommer, sans garantie de son bon fonctionnement.

Il existe plusieurs classes climatiques pour les congélateurs :

Codes

Classes climatiques Températures ambiantes
(en degrés Celsius)
SNClasse tempérée élargieDe 10 à 32 °C
SN-STClasse subtropicale élargieDe 10 à 38 °C
SN-TClasse tropicale élargieDe 10 à 43 °C
NClasse tempéréeDe 16 à 32  °C
N-STClasse tempérée à subtropicaleDe 16 à 38 °C
N-TClasse tempérée à tropicaleDe 16 à 43 °C
STClasse subtropicaleDe 18 à 38 °C
TClasse tropicaleDe 18 à 43 °C

Bon à savoir
La majorité des pays, dont la France, sont le plus souvent équipés de congélateurs et de réfrigérateurs de type N. Néanmoins, la classe climatique la plus adaptée au sud de la France et au nord n’est pas la même. En effet, il est recommandé de s’équiper d’un appareil de classe SN pour les habitations situées dans le Nord, et de type ST pour le Sud. La classe climatique du congélateur est à retrouver dans la documentation technique de l’appareil.

 

Étiquettes énergies : le choix de la classe énergétique du congélateur

L’étiquette doit être obligatoirement présente sur les appareils d’électroménagers mis en vente depuis 1992. En accord avec la loi européenne 92/75/CEE, les produits électroménagers se voient attribuer une lettre indiquant leur consommation énergétique. La lettre « A » correspond à la classe la plus performante et la lettre « G » est la moins performante d’un point de vue énergétique. Concernant les congélateurs et les réfrigérateurs, la classe énergétique la moins performante encore autorisée à la vente est la classe A+. En effet, les modèles moins performants ne sont plus autorisés à la vente depuis le 1er juillet 2012.

Pour les congélateurs, l’étiquette énergie doit comprendre plusieurs informations :

  • la consommation énergétique annuelle exprimée en kWh/an ;
  • le niveau de décibels émis par l’appareil en marche ;
  • la capacité de contenance du modèle en litres ;
  • le code étoile : cette indication permet de savoir combien de temps il est possible de conserver des aliments dans son congélateur. Le nombre d’étoiles correspond aux performances en température du congélateur. Une étoile est équivalente à - 6 °C. Un réel congélateur doit comporter quatre étoiles (entre - 18 et - 24 °C), alors qu’un freezer n’en aura qu’une ou deux (- 6 à - 12 °C). Le congélateur permet de congeler des aliments et d’en conserver pendant 12 mois, alors que le freezer ne permet pas de congeler et les aliments doivent être consommés dans les deux jours à quatre semaines.

L’étiquette énergie doit permettre au consommateur de retrouver, dans un format standard, les informations concernant la performance énergétique d’un appareil. Grâce à cette indication répondant à certaines normes, la comparaison des différents modèles est plus aisée pour l’acheteur. Elle permet notamment d’anticiper les dépenses en énergie que peut engendrer l’appareil.

Afin de réaliser des économies d’énergie et de réduire le montant de ses factures d’électricité, il est conseillé de choisir l’appareil le moins énergivore. Plus la classe énergétique est élevée ( A+, A++, A+++), plus l’appareil est économique.

Bon à savoir
On estime qu’un appareil doté d’une classe énergétique A+++ est 20 à 50 % plus performant qu’un appareil de classe A+. Cependant, il peut y avoir une différence entre les données indiquées sur l’étiquette et la consommation réelle du produit. En effet, les tests faits par les fabricants ne sont pas réalisés dans les mêmes conditions que des conditions réelles d’utilisation. Les données concernant la consommation moyenne annuelle ne se basent donc que sur une estimation et non sur la réalité. Il peut donc y avoir un écart entre la consommation estimée de l’appareil et sa consommation réelle, lorsque celui-ci est en marche 24 h/24.

 

Comment réduire la consommation d’énergie de son congélateur au quotidien ?

 

Il est simple de réaliser des économies d’énergie en adoptant des gestes simples au quotidien avec son congélateur :

  • régler son congélateur à la bonne température : la température idéale pour un congélateur est comprise entre - 6 °C et - 18 °C ;
  • dégivrer régulièrement l’appareil : plus le givre se forme dans le congélateur, plus la surconsommation électrique risque d’être importante. De plus, cela augmente la vitesse d’usure de l’appareil. Il est donc conseillé de dégivrer son congélateur dès qu’une couche de givre de 2 à 3 mm d’épaisseur apparaît ;
  • nettoyer la grille arrière de son congélateur : la grille située à l’arrière de l’appareil accumule la poussière et augmente la chaleur que produit le congélateur. Cette chaleur produite entraîne une surconsommation de l’appareil. Il est donc important de penser à dépoussiérer régulièrement cette grille afin d’éviter de surconsommer ;
  • éviter l’ouverture trop fréquente de la porte de l’appareil : à chaque fois que la porte du congélateur est ouverte, celui-ci consomme davantage ;
  • installer le congélateur loin des sources de chaleur, comme le soleil, les radiateurs ou le four, et permettre à l’air de circuler autour ;
  • vérifier l’étanchéité des joints et les changer si nécessaire : la bonne étanchéité du congélateur est essentielle afin d’éviter les pertes d’énergie. Afin de tester l’étanchéité de l’appareil, il est possible de fermer la porte sur une feuille de papier. Si en tirant sur cette feuille, il n’y a pas de résistance, c’est que le joint n’est plus assez étanche ;
  • attendre que les aliments aient refroidi avant de les stocker dans le congélateur et penser à couvrir les liquides, ainsi qu’à mettre sous sachet les légumes, car avec l’évaporation de l’eau le congélateur consomme davantage.

 

Changer de fournisseur d’énergie : réaliser des économies facilement

 

Au-delà du choix de l’appareil le moins énergivore possible et des gestes quotidiens permettant de réduire sa consommation, il est possible de réaliser des économies en changeant de fournisseur d’énergie. En effet, depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en 2007, les consommateurs peuvent profiter des offres moins chères des fournisseurs alternatifs. Ces fournisseurs, concurrents des fournisseurs historiques d’électricité (EDF) et de gaz naturel (Engie ex-GDF Suez) commercialisent des offres d’énergie avec des remises sur le prix du kWt HT par rapport aux tarifs réglementés.

Le changement de fournisseur est une démarche simple, rapide et sans aucun frais pour le consommateur. Il est possible de changer de fournisseur d’énergie à tout moment puisque ces offres sont toutes sans engagement de durée.

Bon à savoir
Face à la multitude d’offres présentes sur le marché et à la difficulté de faire un choix, il est possible de s’aider de notre comparateur d'électricité afin de trouver le fournisseur d'électricité le plus adapté à ses besoins de consommation, ou de contacter un conseiller au 09 71 07 17 11 (appel gratuit).

Retrouvez, dans le tableau ci-dessous, quelques-uns des fournisseurs d’électricité les moins chers en France en 2020 :

Fournisseurs d’électricité les moins chers en France en 2020

Fournisseur

Nom de l’offre Caractéristiques de l’offre
Total Direct ÉnergieOnline Électricité- Jusqu’à 10 % de réduction sur le prix du kWh par rapport au Tarif réglementé de l’électricité
- Service client 100 % en ligne
Mint ÉnergieOnline & Green- Jusqu’à 21 % de remise sur le prix du kWh par rapport au Tarif réglementé EDF
- Service client 100 % en ligne
Électricité 100 % verte et 100 % française
- Réduction révisable à la baisse en cours d’année
VattenfallÉlectricité Eco- Jusqu’à 10 % de remise sur le prix du kWh par rapport au Tarif réglementé d’EDF
- Service client par téléphone, e-mail et espace client en ligne
- Énergie verte 100 % décarbonée
Énergies E. LeclercÉlectricité Verte- Jusqu’à 10 % de réduction sur le prix du kWh par rapport au Tarif Bleu d’EDF (Tarif réglementé)
- Service client 100 % en ligne
- Électricité 100 % verte avec Garanties d’Origines