Appelez un conseiller spécialisé pour vos démarches

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu'à 200 € sur votre facture gaz et électricité

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

La consommation électrique moyenne des Français en 2020

Consommation électrique Français

Selon l’Ademe, l’énergie représente environ 8,5 % du budget des ménages (chiffres 2019). Il s’agit donc d’un poste de dépense important, notamment dopée par la consommation d’électricité. Celle-ci varie bien évidemment d’un foyer à l’autre. Mais, en moyenne, quelle est la consommation électrique des Français en 2020 ? Comment se répartit-elle sur la facture des ménages ? Est-il possible de la réduire ? Les équipes de Choisir.com font le point avec vous.

 

Quelle est la consommation électrique moyenne en France en 2020 ?

 

En France, le secteur résidentiel est le deuxième plus gros consommateur d’électricité. En effet, selon l’observatoire des marchés de détails du 1er trimestre 2020 publié par la Commission de régulation de l’énergie (CRE), « l’ensemble du marché représente, au 31 mars 2020, 38,2 millions de sites, soit environ 423 TWh de consommation annuelle d’électricité́ ». Celle-ci se découpe de la manière suivante :

  • 41 % aux consommateurs dont la puissance souscrite est supérieure ou égale à 250 kVA, c’est-à-dire les industries et grandes collectivités ;
  • 35,5 % du fait des ménages ;
  • 13,8 % pour les entreprises et collectivités dont la puissance de compteur est comprise entre 36 et 250 kVA ;
  • 9,7 % pour les petits professionnels avec un abonnement à l’électricité inférieur ou égal à 36 kVA.

Zoom sur la consommation d’électricité moyenne des ménages

La consommation des ménages est donc largement supérieure à celle de toutes les petites et moyennes entreprises. Au 31 mars 2020, on comptait 33 149 000 sites résidentiels raccordés aux réseaux d’électricité d’Enedis ou des Entreprises locales de distribution (ELD). Au total, tous ces foyers ont consommé 150,32 TWh à l’année selon les données de la CRE.

À l’échelle individuelle, chaque ménage a donc en moyenne une consommation annuelle de 4 535 kWh environ. C’est un peu moins que l’an dernier à la même date. Au 31 mars 2019, la consommation moyenne était de 4 753 kWh (156 TWh consommés pour 32 824 000 sites raccordés).

Quelle est la facture moyenne d’électricité des Français ?

En se basant sur les chiffres de consommation, il est possible d’établir la facture moyenne d’électricité des ménages français. Pour cela, nous avons décidé de nous baser sur un prix du kWh de 0,1557 €. Il s’agit du prix du kWh au Tarif Bleu d’EDF en option Base pour une puissance souscrite de 6 kVA, au 1er août 2020. Pour rappel, le Tarif Bleu est le Tarif réglementé de vente (TRV) de l’électricité auquel sont encore abonnés 72 % des Français.

En faisant le calcul suivant 4 535 x 0,1557, on obtient : 706,10 €. Cette somme correspond à la part des consommations, la part variable de la facture. Il faut y ajouter le montant de l’abonnement annuel, à savoir 127,92 € dans le cas du Tarif Bleu.

706,10 + 127,92 = 834,02

En moyenne, la facture d’électricité des Français se situe donc autour de 834,02 € par an.

Covid-19 : une consommation électrique en baisse ?

2020 est une année un peu singulière concernant l’énergie en France. En effet, du fait de l’épidémie de coronavirus, la consommation d’électricité a fortement diminué. Comme l’explique la CRE dans son magazine Décryptages n° 63, RTE a annoncé, qu’en moyenne, celle-ci avait baissé de 17 %.

Cela étant, il s’agit surtout d’un recul dû au ralentissement de l’activité professionnelle dans l’Hexagone. Pour autant, il est peu probable que la consommation des particuliers ait enregistré une évolution à la baisse.

Certes, lorsque l’on regarde les chiffres, la consommation moyenne d’électricité a reculé de 200 kWh par an entre le 31 mars 2019 et le 31 mars 2020. Mais ces données ne prennent que très peu en compte le confinement, qui a débuté le 17 mars.

En effet, du fait des mesures de lutte contre le coronavirus, les Français ont passé bien plus de temps chez eux, reportant les consommations du bureau à leur domicile. Avec la hausse du télétravail et de l’école en ligne, il est fortement probable que la consommation des ménages français parte à la hausse cette année.

 

Comment se répartit la consommation d’électricité sur la facture d’électricité des ménages ?

 

Selon EDF, plusieurs postes de dépenses pèsent sur la facture d’électricité des foyers français. Pour un ménage vivant dans une maison, le fournisseur historique d’électricité estime que :

  • 62 % des consommations d’électricité sont liées au chauffage ;
  • 20 % aux appareils électroménagers et à l’éclairage ;
  • 11 % pour l’eau chaude ;
  • 7 % pour la cuisson.

Pour les foyers vivant en appartement, la répartition est légèrement différente. Il faudra compter que :

  • 62 % de la consommation correspond au chauffage ;
  • 17 % à l’électroménager et à l’éclairage ;
  • 14 % pour la production d’eau chaude sanitaire ;
  • 7 % pour la cuisson.

Le chauffage, poste de dépense le plus important

Pour les foyers équipés de radiateurs électriques, le chauffage est généralement le poste de dépense le plus important. On considère qu’il représente environ 2/3 de la consommation électrique d’un ménage.

Plusieurs facteurs influent sur les consommations liées au chauffage :

  • la surface du logement. Plus votre logement est grand, plus vous dépenserez en chauffage. En moyenne, il faut compter 110 kWh par m2 carré chauffé par année ;
  • le nombre de personnes y vivant ;
  • la qualité de l’isolation thermique. Plus l’isolation est performante, plus la consommation sera réduite ;
  • la qualité et l’entretien des radiateurs électriques.

Les appareils électroménagers

L’utilisation d’appareils électroménagers est le deuxième poste de consommation d’électricité. Pour les consommateurs avec un chauffage au gaz, au fioul, au bois, etc. c’est même le premier poste. Il compte pour environ 1/5 de la facture d’électricité des ménages.

Ce n’est pas très étonnant. Selon une étude réalisée par Ipsos, en moyenne les Français disposent de 99 équipements électroménagers chez eux. Ces chiffres varient en fonction du type de logement. On compte :

  • environ 73 objets électriques dans les appartements ;
  • environ 118 dans les maisons.

En effet, plus la superficie du logement est importante, plus on a tendance à s’équiper. Ces différents équipements dopent les consommations. Jouent avant tout sur le montant de la facture :

  • l’étiquette énergie des différents appareils, plus celle-ci s’approche de A+++, moins l’appareil consomme. À l’inverse, plus celle-ci s’approche de G, plus l’équipement est énergivore ;
  • les ampoules utilisées (ampoules à incandescence, halogène, basse consommation, LED) ;
  • les habitudes de consommation du foyer (heures d’utilisation, maintenance en mode veille, etc.) ;
  • le nombre de membres de la famille.

La production d’eau chaude, source de consommation

Indispensable à la vie quotidienne, l’eau chaude représente un peu plus d’1/10 de la consommation d’électricité d’un ménage. Plusieurs éléments jouent sur la production d’eau chaude :

  • le nombre d’occupants du logement ;
  • l’utilisation faite de l’eau (douche, bain, vaisselle à la main, etc.) ;
  • les réglages faits sur le ballon d’eau chaude, à savoir la température du ballon et la programmation (continue ou déclenchement en heures creuses).

L’impact de la cuisson sur la facture des ménages

La cuisson est le dernier poste de consommation des ménages. Elle compte pour environ 7 % de la consommation. Là aussi, de nombreux paramètres influent, à savoir :

  • les occupants de la maison ou de l’appartement ;
  • les habitudes en cuisine (utilisation du four, des plaques de cuisson, du micro-ondes, etc.) ;
  • la qualité et l’entretien des équipements.

 

Estimer sa consommation d’électricité

 

Bien entendu, les données ci-dessus restent des moyennes. On l’a dit, les habitudes de consommation sont déterminantes concernant le montant de votre facture d’électricité.

Afin de mieux comprendre vos dépenses en énergie, il est nécessaire de faire une estimation de consommation. Pour cela, plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • utiliser un comparateur d’électricité, ils sont souvent assortis d’un simulateur de consommation ;
  • suivre votre consommation sur votre espace client Enedis, pour les foyers équipés d’un compteur Linky ;
  • additionner les kWh consommés sur les 12 derniers mois en reprenant vos factures d’électricité passées.

Le plus intéressant reste de reprendre le résultat et de le comparer avec la consommation de ménages similaires pour pouvoir vous situer. Cette fonctionnalité est disponible avec le suivi Linky de votre compte client Enedis. Si vous n’avez pas encore Linky, pas d’inquiétude ! Voici un tableau vous donnant la moyenne de consommation des foyers français en fonction de la taille de leur logement, du nombre d’habitants et de leur mode de chauffage.

Moyenne de la consommation électrique des ménages selon les profils

Type de logement

Nombre de personnes vivant dans le logement Énergie utilisée pour le chauffage et l'eau chaude Consommation moyenne d'électricité
(en kWh/an)
Studio de 30 m22Électricité6 461 kWh
Autre900 kWh
Appartement de 50 m22Électricité8 661 kWh
Autre1 196 kWh
Appartement de 70 m23Électricité12 084 kWh
Autre1 439 kWh
Maison de 100 m24Électricité16 612 kWh
Autre1 682 kWh
Maison de 150 m25Électricité23 338 kWh
Autre1 925 kWh

 

Réduire sa consommation électrique, est-ce possible ?

 

Connaître sa consommation électrique aide bien souvent de mettre en place des stratégies pour la diminuer. En effet, au quotidien de nombreux gestes permettent de limiter les déperditions énergétiques. Mécaniquement, cela fera baisser votre facture d’électricité.

Réduire sa consommation de chauffage

On l’a dit le chauffage est le poste de dépense qui impacte le plus la facture d’électricité. Or bien souvent, nous avons tendance à surchauffer. En adaptant la température à votre domicile, vous pouvez diminuer votre consommation d’électricité. Pour chauffer à la bonne température, il est possible de se fier aux recommandations de l’Ademe : « 19 °C dans les pièces à vivre, 16 °C dans les chambres ». Ce sont les justes températures pour allier confort et écologie.

D’ailleurs, selon l’Ademe, baisser les radiateurs d’un degré peut induire jusqu’à 7 % d’économies d’énergie. C’est 58,38 € de gagnés par an pour une facture d’électricité moyenne de 834,02 €.

Pour bien régler le chauffage vous pouvez acheter un thermostat connecté. L’État a annoncé une subvention à venir de 150 € pour l’achat d’un thermomètre intelligent dans le cadre des Certificats d’économies d’énergie (CEE). Sans procéder à un achat, sachez que certains fournisseurs, comme Sowee, l’associent à leurs offres d’énergie.

Diminuer sa consommation d’eau chaude

Afin de diminuer sa consommation d’eau chaude, le mieux reste de préférer les courtes douches aux bains. Vous utiliserez moins d’eau, donc moins d’électricité destinée à la chauffer.

Les ménages avec un compteur en option Heures Pleines/Heures Creuses peuvent programmer leur chauffe-eau uniquement en heures creuses. Il s’agit du moment de la journée où le prix du kWh est le plus avantageux.

Bon à savoir
Certains consommateurs pensent qu’en baissant la température du chauffe-eau, il est possible de réaliser des économies d’énergie. Ce n’est pas faux. Toutefois, veillez à toujours bien programmer votre ballon d’eau chaude entre 50 °C et 60 °C comme le demande l’arrêté du 30 novembre 2005. En effet, en-dessous de 50 °C, vous risquez de faire face à une prolifération de bactéries entraînant la légionellose. Au-dessus de 60 °C, le danger est de se brûler fortement.

 

Faire décroître l’impact de l’électroménager sur la facture

Les appareils électriques sont bien souvent énergivores. Au moment de vous équiper, le mieux est d’opter pour un objet présentant une étiquette énergie A+++. Ils sont parfois un peu plus chers à l’achat mais sur la longue durée, ils restent plus rentables.

D’autre part, en prenant l’habitude de bien éteindre et débrancher vos appareils en veille, vous verrez une différence sur vos factures d’énergie. L’Ademe estime qu’en supprimant les consommations des équipements en veille (télévisions, ordinateurs, radios, etc.) vous pouvez faire jusqu’à 10 % d'économies d’énergie. C’est environ 84 € de moins sur vos factures chaque année.

Le bon entretien du matériel permet aussi de réaliser des économies d’énergie. Par exemple, en dégivrant régulièrement le frigidaire, vous pouvez diminuer sa consommation de 30 %. En effet, comme le met en avant le fournisseur Engie : « La formation de givre dans votre réfrigérateur ou votre congélateur entraîne une surconsommation électrique et use plus rapidement vos appareils ». Cela vaut pour le réfrigérateur mais pour tous les appareils électroménagers. Un nettoyage régulier leur permet allonger leur durée de vie et d’éviter les surconsommations.

Enfin, comme pour le chauffe-eau, les ménages avec un contrat en Heures Pleines/Heures Creuses, peuvent faire de belles économies en programmant le lave-vaisselle et le lave-linge en heures creuses. Et pour encore faire diminuer vos dépenses privilégiez les cycles éco, avec une température assez basse. Cela dit, inutile de les débrancher après chaque usage. C’est ce qu’explique l’Ademe : « Pour les lave-linge et lave-vaisselle, les veilles servent souvent à la détection des fuites d’eau, il n’est donc pas judicieux de les déconnecter ».

Faire des économies d’énergie en cuisine

La cuisson est le poste de dépense le plus restreint. Cela étant il reste assez simple de diminuer les consommations liées à la cuisson. Par exemple, couvrir les casseroles pendant la cuisson permet de consommer 4 fois moins d'électricité selon le Ministère de la Transition Écologique.

De la même manière en diminuant le temps de préchauffage du four ou en lançant les pyrolyses juste après les périodes de cuisson, vous ferez baisser un peu votre usage du four.

Pour finir, évitez au maximum d’utiliser le micro-ondes. Ainsi, avant de cuisiner, pensez à décongeler vos aliments dans le frigidaire ou sur le plan de travail. Ce seront quelques euros de moins sur vos factures en fin d’année.

Bon à savoir
Sans changer ses habitudes de consommations, il est possible de réduire ses factures d’électricité. En optant pour un fournisseur moins cher, il est très facile de faire des économies. Pour cela, regardez avant tout le prix du kWh. Si vous ne savez pas vers quelle offre vous tourner, pensez à comparer les offres d’électricité via le comparateur d’énergie de Choisir.com ou à téléphoner à nos conseillers au 09 71 07 14 30. Ils vous aideront à sélectionner les meilleurs contrats d’électricité.