Appelez un conseiller spécialisé pour vos démarches

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu'à 200 € sur votre facture gaz et électricité

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

Le bilan énergétique

Bilan énergétique

Faire le bilan énergétique de son logement est une des étapes clés pour réduire le montant de sa facture d’électricité et/ou de gaz souvent (trop) élevée. Le bilan énergétique pour la rénovation permet d’identifier les éventuels travaux à entreprendre pour améliorer l’efficacité énergétique de son logement. Présentation de Choisir.com de ce diagnostic énergétique et des principales solutions à entreprendre pour réduire sa facture d’énergie.

 

Quels sont les différents bilans énergétiques pour son logement ?

 

En premier lieu, faisons une rapide présentation des différents diagnostics de la performance énergétique disponibles sur le marché. Le bilan énergétique de sa maison ou de son appartement – objet de notre présent article – est un outil de mesure de la performance énergétique à part entière, souvent confondu avec deux autres outils, le Diagnostic de performance énergétique (DPE) et l’étude thermique RT 2012.

Bilan énergétique ou audit énergétique pour la rénovation

Le bilan énergétique permet de répertorier toutes les déperditions thermiques, et d’identifier les principaux postes de dépenses énergétiques dans son logement. Il permet de dégager un plan d’actions détaillé et chiffré de l’ensemble des travaux de rénovation envisageables pour améliorer les performances énergétiques de sa maison ou son appartement (isolation des combles, des murs ou des fenêtres, remplacement des équipements de chauffe).

Ces travaux définis par le bilan énergétique, permettent de gagner en confort de vie, de réduire votre consommation d’énergie, et peuvent même augmenter la valeur marchande de votre bien immobilier si vous en êtes propriétaire.

Le bilan énergétique est souvent appelé audit énergétique.

Contrairement à d’autres outils de mesure de la performance énergétique (DPE et étude thermique RT 2012), le bilan énergétique n’est pas obligatoire.

L’audit énergétique obligatoire pour les entreprises et les copropriétés
Les copropriétés de plus de 50 lots, ainsi que les entreprises de plus de 250 salariés ont l’obligation de réaliser un audit énergétique. Ce bilan énergétique réglementaire porte :
pour les entreprises, autant sur les bâtiments que les transports ou les procédés de fabrication. En somme, toutes les charges composant la facture énergétique d’une entreprise. Les entreprises ayant la certification ISO 50 001 sont exemptées d’audit énergétique. À défaut, elles doivent le renouveler tous les 4 ans ;
pour les copropriétés, sur le système collectif de chauffage ou de refroidissement s’il y en a un.

Diagnostic de performance énergétique

Le Diagnostic de performance énergétique (DPE) est une autre forme de bilan énergétique, mais dont la portée diffère de l’audit énergétique évoqué précédemment. Le DPE est obligatoire depuis 2007 pour toute vente ou location d’un bien immobilier, maison individuelle ou appartement.

Ce document a pour but de renseigner l’acquéreur ou le locataire sur l’estimation de la consommation énergétique moyenne d’un logement (pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et la climatisation), ainsi que ses taux d’émission de gaz à effet de serre.

Le niveau de performance énergétique du logement est mesuré via les deux étiquettes environnementales suivantes (évaluation sur une échelle de 7 classes de A à G) :

  • l’étiquette Énergie, qui mesure la consommation d’énergie annuelle sur une échelle de A (logement très économe avec une consommation inférieure ou égale à 50 kWh/m²/an) à G (logement très énergivore avec une consommation supérieure à 450 kWh/m²/an) ;
  • l’étiquette Climat, qui mesure l’estimation du taux d’émission de CO2 annuel par rapport à sa consommation d’énergie (en kg équivalent CO2), sur une fourchette de valeur entre A (émissions de CO2 inférieures ou égales à 5 KgeqCO2/m²/an) à G (émissions de CO2 supérieures à 80 KgeqCO2/m²/an).

étiquettes énergie et climat

À l’issue de sa réalisation par un professionnel certifié, le DPE se compose :

  • de deux étiquettes, Énergie et Climat ;
  • d’un descriptif détaillé du logement et de ses équipements ;
  • d’une liste de recommandations pour améliorer l’efficacité énergétique de son logement.

Le DPE a une durée de validité de 10 ans.

Bon à savoir
À sa délivrance, le DPE n’a pas pour vocation d’obliger les propriétaires à engager des travaux de rénovation de la performance énergétique. Il ne peut que les inciter dans le meilleur des cas ; quant au locataire ou potentiel acquéreur, le DPE est une aide précieuse pour repérer les passoires thermiques lorsqu’il entame des recherches pour un futur logement.

Étude thermique RT 2012

L’étude thermique RT 2012 est une mesure obligatoire depuis 2013, encadrée par la Loi sur la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV). Elle répond à la Réglementation thermique (RT) de 2012, qui impose une contrainte de réduction par 4 des émissions de CO2 dans tous les bâtiments neufs (bâtiments tertiaires/publics et habitations résidentielles).

L’étude thermique est une autre forme de bilan énergétique, qui permet de mesurer, AVANT la construction, les choix envisagés quant à la performance énergétique du logement.

En clair, l’étude thermique vise à contrôler le projet de construction de sa future maison, en regard des économies d’énergie à atteindre et des consommations d’énergie prévisibles : matériaux de construction, équipements de chauffage et de refroidissement, orientation de la maison, etc. Tout est passé à la loupe pour traquer la moindre déperdition thermique, et vous permettre de réaliser de substantielles économies sur votre future facture d’électricité et/ou de gaz.

Cet outil de mesure de la performance énergétique a pour objectif de normaliser le parc immobilier en France, pour que toutes les habitations en France soient des Bâtiments en basse consommation (BBC) à l’horizon 2050.

L’étude thermique RT 2012 doit être validée et jointe au dossier de construction pour l’obtention de son permis de construire à la mairie.

 

Comment se passe un bilan énergétique pour rénover son logement ?

 

Maintenant que la confusion entre les diagnostics est écartée, voyons dans le détail, le déroulement détaillé du bilan pour la rénovation énergétique son habitation.

Les points de contrôle du bilan énergétique

Pour rappel, l’audit énergétique n’a pas de caractère obligatoire, il doit être vu comme une mesure de bon sens pour toute personne qui envisage de rénover son habitat.

Le bilan énergétique est un rapport très complet comprenant un volet « bilan » et un volet « plan d’actions ».

Le bilan ou analyse des caractéristiques du bâtiment (maison ou appartement)

  1. Le déroulement du bilan énergétique est une version plus poussée du DPE dont il reprend les principaux points de contrôle tels que :
    • la surface en m², le nombre de murs et de fenêtres, les matériaux de construction utilisés, orientation du logement ;
    • le nombre d’équipement de chauffage et leur type (radiateurs, chaudière, chauffage central, pompe à chaleur, etc.) ;
    • les performances du système de production d’eau chaude sanitaire ;
    • les performances du système de ventilation ;
    • les performances du système de climatisation (si disponible) ;
    • les performances de l’éclairage.
  2. L’audit énergétique réalise en plus une analyse thermique des zones de l’habitat via une caméra thermique pour situer les déperditions de chaleur (combles, murs et toiture). Les problèmes d’humidité et d’étanchéité sont également localisés via un test d’infiltration (étude des conduits, joints d’étanchéité autour des portes/fenêtres).
  3. Il peut également faire une étude sur les habitudes de consommation d’énergie des usagers du logement.

Le plan d’actions des travaux à réaliser

À l’issue de sa réalisation, l’audit énergétique permet selon les points abordés dans les diagnostics :

  • d’avoir un point précis et chiffré des principaux travaux d’amélioration de la performance énergétique à réaliser, en termes de matériaux et d’équipements à utiliser, ainsi que leurs coûts. L’accent sera bien évidemment mis sur des équipements fonctionnant avec des énergies renouvelables et des matériaux à haute performance énergétique ;
  • d’avoir une idée précise des économies d’énergie réalisables en fonction des travaux de rénovation préconisés. Cette estimation du ratio gain/investissement permet de prioriser son budget rénovation, via un calendrier des travaux à réaliser selon les besoins et l’importance des mesures ;
  • d’avoir un rapport détaillé sur ses habitudes de consommation et les changements que l’on peut appliquer, tels que la mise en place de thermostats connectés, le changement des ampoules pour des LED, et éventuellement le changement de son abonnement d’énergie au cas où la puissance de son compteur est trop puissante APRÈS les travaux de rénovation (et les besoins énergétiques qui ont baissé).

Où trouver un professionnel certifié ?

La réalisation d’un bilan énergétique est obligatoirement l’affaire de professionnels indépendants certifiés. Et ceci, que l’on parle d’un DPE, d’une étude thermique ou dans le cas qui nous concerne : du bilan énergétique. Premièrement car la réglementation l’impose, notamment dans le cadre du DPE et de l’étude thermique RT 2012. En second lieu, pour des raisons évidentes d’expertise. Et enfin, pour les aides financières disponibles pour financer ledit audit énergétique.

Renseignez-vous sur les aides financières gouvernementales
Il est possible pour tous les particuliers (sous condition de revenus) de faire appel à des aides financières pour financer le bilan énergétique de son logement. Plusieurs aides telles que MaPrimeRénov’ (qui vient remplacer le Crédit d’impôt pour la transition énergétique CITE), les aides de l’ADEME (Agence de la transition écologique) peuvent prendre en charge tout ou une partie de votre bilan énergétique.

Ces aides sont encadrées par les pouvoirs publics (source Legifrance – Décret n° 2018-416 du 30 mai 2018). Ainsi, il est obligatoire de faire appel à des professionnels agréés et certifiés par des accréditations spécifiques.

Il est recommandé de contacter un professionnel agréé du label RGE (Reconnu garant de l’environnement). Ce label certifie que le professionnel a suivi une formation et s’engage à respecter les règles de l’art de son métier. C’est un label de confiance pour tous les particuliers en recherche d’une entreprise pour la réalisation de leur audit énergétique.

Dans ces professionnels agréés, on trouve entre autres :

  • des bureaux d’études thermiques ou des thermiciens agréés ;
  • des architectes ayant suivi une formation dont les objectifs répondent aux exigences de la réalisation d’un audit énergétique.

Pour vous aider dans votre recherche, les pouvoirs publics et l’ADEME ont mis en place un annuaire référençant tous les professionnels agréés selon votre zone géographique (réseau FAIRE) .

 

Quel prix pour un bilan énergétique ?

 

Le prix de votre bilan énergétique va dépendre essentiellement des caractéristiques de votre logement actuel. Au vu de la pléthore des professionnels présents sur le marché et des différentes offres disponibles, il est recommandé de demander plusieurs devis ; ceci, afin de pouvoir avoir le prix le plus adapté à votre situation (et pas forcément le moins cher !).

Sachez toutefois que le prix moyen d’un bilan énergétique pour un logement résidentiel se situe entre 350 € et 1 000 €.

Attention aux arnaques !
Plusieurs associations de protection de consommateurs ont fait état d’escroqueries en tout genre sur le marché de l’audit énergétique. Certaines entreprises n’ont aucuns scrupules d’user de démarchages téléphoniques et de ventes forcées pour vendre des audits énergétiques aux particuliers.
Pour rappel, seuls le DPE (lors de la vente ou la location d’un bien) et l’étude thermique (effectué avant la construction d’un bien) sont obligatoires. Le bilan énergétique ne l’est aucunement.
Nous ne pouvons d’ailleurs que vous conseiller d’être prudents vis-à-vis du démarchage. Préférez toujours effectuer des devis auprès de professionnels certifiés (RGE), sans lesquels vous ne pourriez bénéficier des aides financières gouvernementales.

 

Que faire avec un bilan énergétique de son logement ?

 

L’objectif de réaliser un bilan énergétique de sa maison ou de son appartement est de réaliser des économies d’énergie. Pour ce faire, votre ligne de conduite doit être dictée par le bon sens car l’audit énergétique va vous permettre de localiser les faiblesses de votre habitation et de prendre les bonnes décisions pour améliorer votre habitat en fonction de la feuille de route établie à la suite des différents diagnostics de l’audit.

La liste des travaux peut être plus ou moins longue selon la situation, mais sachez que les principaux points prioritaires de l’ADEME et du gouvernement en matière de performance énergétique des bâtiments, concernent l’isolation, la ventilation et les équipements à haute performance énergétique :

  • sachant que 30 % des déperditions de chaleur sont dues à une mauvaise isolation, il n’est pas inutile d’être attentif à des travaux d’isolation des combles, des murs et des fenêtres ;
  • l’installation d’une ventilation (VMC) performante permet de se prémunir de pertes calorifiques à l’extérieur et d’avoir un logement avec un renouvellement d’air optimal, et exempt d’humidité ;
  • les nouveaux équipements de chauffe à haute performance énergétique (chaudière à condensation, pompe à chaleur, chaudière à granulés, etc.) sont beaucoup moins gourmands en énergie.

Bon à savoir
Les travaux de rénovation et l’achat d’équipement à haute performance énergétique ouvrent droit à plusieurs aides financières telles que la Prime Énergie et MaPrimeRenov’, l’éco-prêt à taux zéro, la TVA à 5,5 %, etc. Renseignez-vous !

 

Les idées pour réduire davantage sa facture d’énergie

 

Une fois, le bilan énergétique de son logement effectué et ses préconisations mises en place, votre consommation d’énergie est en voie d’optimisation.

Cependant, comment aller plus loin et maîtriser davantage sa consommation d’énergie ? La solution est simple et ne nécessite pas de changer toutes ses habitudes de vie : il suffit de changer de fournisseur d’énergie.

Pourquoi, alors que vous ne vous posiez pas la question ? Si vous êtes client EDF/Engie et abonné au Tarif réglementé de vente (TRV), vous pouvez bénéficier de tarifs de l’électricité ou du gaz plus avantageux. Ces tarifs de l’énergie moins chers que le TRV sont commercialisés dans le cadre des offres de marché des fournisseurs alternatifs.

Il est en effet possible de changer de fournisseur d’électricité et/ou gaz en France à tout moment et sans frais. Sachez que cette opportunité méconnue du grand public est pourtant une réalité à portée de main depuis 2007 et l’ouverture du marché à la concurrence.

À la clé ? La même qualité de l’énergie que chez EDF/Engie, mais avec des prix souvent plus compétitifs ! Pour souscrire à une offre d’énergie adaptée à vos besoins et à votre budget, il est impératif de comparer les offres disponibles ; et pour gagner en efficacité, de faire appel à notre comparateur d’énergie.

Vous constaterez que la plupart des offres de marché proposent, outre des prix de l’énergie attractifs, des options et des services complets (service client 100 % en ligne et localisé en France, électricité verte, biogaz, etc.).

Spécialiste de la comparaison de produits d’énergie, d’assurance et de télécom, Choisir.com fonctionne en toute simplicité. Il vous suffit de remplir un (léger) questionnaire et de choisir votre fournisseur d’énergie parmi une sélection personnalisée. Choisir.com peut vous assister dans toutes vos démarches de changement de fournisseur, et ceci gratuitement !