Appelez un conseiller spécialisé pour vos démarches

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu'à 200 € sur votre facture gaz et électricité

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

Ventilateur ou climatiseur ?

Ventilateur ou climatiseur

En plein mois d’août, au printemps, durant l’été indien, etc. : en cas de fortes températures, toutes les solutions sont bonnes pour obtenir un brin d’air frais pour se sentir mieux. Parmi ces solutions, on trouve très souvent son bonheur en allumant un ventilateur ou en s’installant dans une pièce où il y a un climatiseur. Mais de ces deux appareils, lequel est vraiment le plus intéressant ? Voici notre petite enquête sur ces appareils qui font du bien.

 

Ventilateur VS climatiseur

 

Pour partir sur de bonnes bases, il faut d’abord bien faire le distinguo entre ce que sont un ventilateur et un climatiseur. Petit tour d’horizon entre ces deux appareils.

Qu’est-ce qu’un ventilateur ?

La fonction d’un ventilateur est de ventiler l’air ambiant. Avec son système d’aération, il brasse de l’air courant pour apporter une sensation d’air frais, sans aucun système de refroidissement. Des ventilateurs, il en existe de plusieurs types :

  • ventilateur de table : ce ventilateur est idéal de par sa mobilité. Sur une table, un meuble, une table de chevet, il peut se poser partout pour apporter un peu de fraîcheur n’importe où dans la maison ;
  • ventilateur sur pied : c’est le même type de ventilateur de table mais avec un système de fixation ;
  • ventilateur de plafond : fixé au plafond, ce type de ventilateur permet une fluidification du haut vers le bas dans la pièce dans laquelle il est installé ;
  • ventilateur colonne : ce type de ventilateur est généralement utilisé dans les chambres. Il offre un air frais vertical et est moins bruyant que d’autres types de ventilateurs ;
  • ventilateur sans pale : c’est le ventilateur dernière génération. Grâce à une petite pale (cachée à l’intérieur) située en bas du socle principal constitué d’un cerceau, l’air est envoyé vers le haut du cerceau pour être ensuite envoyé vers l’extérieur. Ventilateur innovant, il fait partie des plus chers du marché.

Les ventilateurs en tous genres ont de nombreux avantages :

  • le rapport qualité-prix est très intéressant au vu des performances que l’on peut en tirer ;
  • ils conviennent parfaitement pour des usages saisonniers (il est rare que l’on utilise un ventilateur en hiver) ;
  • ils ne demandent pas d’entretien particulier.

Néanmoins, on peut souvent leur donner quelques inconvénients :

  • ils peuvent être bruyants (particulièrement lorsqu’on l’utilise la nuit) ;
  • ils ne rafraîchissent pas à proprement parler la pièce, puisqu’ils ne font que brasser de l’air ambiant ;
  • ils peuvent être une source de chaleur supplémentaire due au fonctionnement de leur moteur ;
  • ils peuvent être une source d’irritation pour les yeux et générer des rhumes.

Qu’est-ce qu’un climatiseur ?

Le climatiseur, lui, est un appareil qui s’installe dans le logement et permet de réguler la température ambiante. Il aspire l’air chaud de la pièce, le rafraîchit puis le renvoie dans la pièce. Il en existe deux sortes : le climatiseur monobloc et le climatiseur split.

Le climatiseur monobloc

Le climatiseur monobloc est un climatiseur qui, comme son nom l’indique est constitué d’un seul bloc qui permet d’extraire la chaleur vers l’extérieur (grâce à une ouverture). On peut aussi bien le retrouver en climatiseur mobile qu’en fixe.

En climatiseur mobile, il peut être déplacé n’importe où dans votre logement. Un simple branchement à une prise électrique suffit pour le faire fonctionner. Il est d’ailleurs moins coûteux que le climatiseur split. En climatiseur fixe, il peut être très agréable pour rafraîchir une pièce de vie (salon ou chambre par exemple).

Le climatiseur monobloc est idéal pour rafraîchir des petites pièces jusqu’à 30 m². De plus, ils sont très peu bruyants et n’ont pas besoin d’une partie extérieure (contrairement au climatiseur split).

Bon à savoir
Les climatiseurs monoblocs fixes sont de moins en moins utilisés. Dans la famille des climatiseurs fixes, les splits sont de bien meilleure qualité et il est préférable d’opter pour un monobloc mobile, bien plus pratique qu’un fixe.

Le climatiseur monobloc peut s’installer de plusieurs façons :

  • le climatiseur monobloc mobile : ce type de climatiseur tire son avantage de sa mobilité puisqu’il peut être déplacé très facilement ;
  • le climatiseur monobloc fixe : ce dernier se fixe, lui, sur un pan de mur ;
  • le climatiseur monobloc en window : comme son nom l’indique, ce climatiseur s’installe dans les vantaux de fenêtres ;
  • le climatiseur in & out : c’est une innovation visant à réduire le bruit des climatiseurs monoblocs mobiles mais aussi à réduire la chaleur générée par le climatiseur en l’installant à l’extérieur du logement. Les performances énergétiques n’en sont que meilleures et la consommation d’électricité est nettement réduite. Il nécessite toutefois d’être installé à l’ombre puisqu’il existe un risque de surchauffe.

De plus, le climatiseur monobloc peut fonctionner de différentes manières :

  • avec fonction réversible : de l’air frais l’été, de l’air chaud l’hiver ;
  • avec fonction d’assainissement de la pièce ;
  • avec fonction déshumidification ;
  • etc.

Le climatiseur split

Le climatiseur split est lui composé de plusieurs blocs.

Le climatiseur split classique est composé de deux blocs : un bloc extérieur et un bloc intérieur. Le bloc extérieur sert à compresser et à condenser, l’autre à ventiler. On lui loue une discrétion et une efficacité plus grande que le climatiseur monobloc.

Mais il existe aussi le multi-split où il est possible d’installer plusieurs blocs intérieurs pour être intégré dans plusieurs chambres. Il y a :

  • du bi-split (2 unités intérieures) ;
  • du tri-split (3 unités intérieures) ;
  • du quadri-split (4 unités intérieures) ;
  • etc.

Certains fabricants de climatiseurs proposent même jusqu’à 11 unités intérieures !

Bon à savoir
Le prix d’achat moyen d’un climatiseur monobloc est de 300 € et celui d’un climatiseur split sera de 1 000 €.

Outre le prix d’achat qui est relativement coûteux, le coût d’installation d’un climatiseur split est aussi un budget qu’il faut prendre en compte. Sans oublier le coût d’entretien qui avoisine les 120 €. Pour une installation de qualité, nous vous conseillons de vous tourner vers un professionnel.

Le climatiseur split peut s’installer de diverses façons :

  • le climatiseur split mobile : ce modèle sur roulettes fonctionne comme un monobloc. Un tuyau le relie à l'évacuation extérieure. Il n’est cependant pas très discret ni joli dans un intérieur ;
  • le climatiseur split mural : discret, qui se fond dans le logement, efficace et avec son évacuation en hauteur, c’est le climatiseur split qui s’est le plus démocratisé de par ses performances et sa praticité ;
  • le climatiseur split console : petit, pouvant se poser au sol ou sur un pan de mur, ce type de climatiseur split peut avoir une ou deux sorties vers l’extérieur ;
  • le climatiseur split cassette : avec de plus grandes performances, ce climatiseur split est plutôt à usage professionnel puisqu’on le retrouve dans les faux plafonds des bureaux ;
  • le climatiseur split gainable : gros et imposant, le climatiseur gainable est bien plus puissant que des climatiseurs domestiques. On ne peut pas le voir puisqu’il se situe au-dessus du plafond et seulement les grilles sont visibles de l’intérieur.

Mais la qualité se paie, et les avantages sont au rendez-vous. Car dans ces deux grandes familles, on peut retrouver de nombreuses options ou types de fonctionnement qui peuvent expliquer le choix de ces types de climatiseurs :

  • le climatiseur solaire : comme son nom l’indique, le climatiseur profite de l’énergie solaire captée dans le bloc extérieur pour le bon fonctionnement de la climatisation. Cela permet donc de réduire sa consommation électrique tout en rafraîchissant l’intérieur de sa maison. Vous pouvez par ailleurs bénéficier de la Prime Énergie pour vous équiper avec ce climatiseur écoresponsable ;
  • le climatiseur réversible : de l’air frais l’été et de l’air chaud l’hiver. C’est ce que procure un climatiseur réversible. Un bouton suffit à changer de mode de fonctionnement selon la saison et la température pour un double fonctionnement malin et plus économique ;
  • le climatiseur au gaz : alimenté au gaz naturel, le climatiseur au gaz permet de profiter d’un système moins bruyant et tout aussi économe en énergie. À adsorption ou à compression, ce type de climatiseur est aussi une option à considérer si vous ne voulez pas de moteur électrique ;
  • etc.

L’entretien d’un climatiseur

Il est plus que vivement conseillé de faire entretenir son climatiseur par un professionnel tous les 2 ans. Comme il brasse beaucoup d’air, le climatiseur peut envoyer de l’air de qualité nocive si les filtres ne sont pas sains. C’est donc à vous aussi de faire attention à ce que les filtres soient en bon état, de nettoyer et de dépoussiérer. Un bon entretien d’un professionnel vous assure aussi que les fluides contenus à l’intérieur soient en bon état d’usage. Il en va de la qualité de l’air que vous respirez au sein de votre logement.

L’impact des climatiseurs sur l’environnement

Les climatiseurs posent problème sur un plan écologique pour plusieurs raisons :

  1. ils consomment beaucoup d’électricité. Par conséquent, ils demandent beaucoup d’énergie et, dans une période où il est question d’économie d’énergie, une surconsommation d’électricité n’est pas très écoresponsable ;
  2. en ville, l’air chaud rejeté par les climatiseurs augmente la chaleur extérieure de 0,5 °C (selon une étude du CNRS et Météo France en 2012). Comme la chaleur intérieure est évacuée vers l’extérieur et qu’en milieu urbain, les climatiseurs sont nombreux et condensés, cela a un impact sur la température extérieure. Cet impact pourrait même monter jusqu’à une augmentation de 2 °C ;
  3. le dernier point concerne les fluides frigorigènes. Leur pouvoir réchauffant génère de nombreux gaz à effet de serre qui, vous le savez, contribue au réchauffement climatique.

Le rafraîchisseur d’air

Il existe aussi un troisième type d’appareil qui combine les avantages du ventilateur et du climatiseur : le rafraîchisseur d’air.

Comme un ventilateur, le rafraîchisseur d’air ventile l’air ambiant et n’a pas de sortie extérieure. Comme un climatiseur, il rafraîchit l’air par un principe de condensation grâce à un réservoir d’eau. L’air chaud est donc transformé en air frais.

C’est un moyen très économique puisqu’il ne consomme que très peu d’électricité. Il suffit de le recharger souvent en eau mais sa mobilité en fait un très bon appareil pour lutter contre les fortes chaleurs.

Le rafraîchisseur d’air rafraîchit l’air, mais pas seulement. En fonction du modèle, il peut aussi :

  • ventiler ;
  • humidifier la pièce ;
  • assainir et purifier la pièce.

Il est donc très simple d’utilisation. Ses différentes options (normal, pour la nuit, etc.) offre aussi différentes utilisations selon le moment ou le besoin.

 

Quelle est la puissance électrique d’un ventilateur et d’un climatiseur ?

 

Rentrons maintenant dans le vif du sujet et commençons par voir la puissance moyenne pour un ventilateur et un climatiseur.

La puissance d’un ventilateur

La puissance moyenne d’un ventilateur est relativement basse. Pour les plus petits modèles (ventilateur de table), ils sont d’environ 35 W. Les modèles les plus énergivores seront les ventilateurs de plafond et les ventilateurs sans pale avec respectivement 60 et 65 W :

Puissance moyenne selon le type de ventilateur

Ventilateur de table35 W
Ventilateur colonne45 W
Ventilateur sur pied55 W
Ventilateur de plafond60 W
Ventilateur sans pale65 W

Comparé à des appareils électroménagers qui peuvent consommer plusieurs centaines voire plusieurs milliers de kWh (comme un frigo ou une machine à laver), le ventilateur est un poste de consommation très léger dans le budget électricité. Pour faire une analogie plus parlante, c’est l’équivalent de la consommation d’un vieil ordinateur (tour et écran).

La puissance d’un climatiseur

La puissance électrique d’un climatiseur se calcule différemment puisqu’elle se fait aussi en fonction de différents facteurs :

  • la superficie de la pièce ou de la surface à rafraîchir ;
  • le climat extérieur ;
  • l’exposition du logement (une maison orientée vers le soleil sera naturellement plus chaude) ;
  • le nombre de personnes au sein du foyer ;
  • le nombre d’appareils électriques qui génèrent de la chaleur (ordinateur, plaque de cuisson, etc.) ;
  • l’isolation intérieure et extérieure du logement (une maison mal isolée va irrémédiablement entraîner des déperditions).

Voilà pourquoi la puissance d’un climatiseur se calcule en W/m².

Puissance moyenne selon le type de climatiseur

Climatiseur monobloc130 W/m²
Climatiseur split100 W/m²

 

Bon à savoir
Pour un climatiseur efficace, comptez environ une puissance de 100 W/m² et une hauteur sous plafond de 2,50 m. Pour couvrir un logement de 50 m², il vous faudra une puissance de 5 kWh.

 

Quid de la consommation électrique d’un ventilateur et d’un climatiseur ?

 

Pour étudier la consommation électrique d’un ventilateur ou d’un climatiseur, il faut aussi connaître le débit nécessaire pour bien ventiler et rafraîchir une pièce. Ce facteur se calcule en m3/min.

Mais la consommation de ces deux appareils dépend aussi et surtout de vos besoins et des caractéristiques de votre logement qui sont :

  • la dimension de la pièce ou de la surface à rafraîchir : entre rafraîchir une chambre et une maison entière, la consommation ne va pas être la même ;
  • la fréquence d’utilisation : logiquement, plus il fait chaud, plus la fréquence d’utilisation va augmenter, ce qui est en lien avec le facteur suivant ;
  • le lieu géographique : la nécessité de rafraîchir son logement ne va pas être la même pour une famille vivant dans la partie nord de la France, à Rouen (Seine-Maritime) que pour une famille vivant dans le sud de la France, à Cassis (Bouches-du-Rhône). C’est d’ailleurs ce que nous allons voir.

La consommation d’un ventilateur

Pour la consommation d’un ventilateur, on fait la distinction entre le ventilateur d’appoint et le ventilateur « central ». Généralement, la consommation d’un ventilateur est entre 20 à 50 m3/min.

La consommation d’un climatiseur

Que ce soit pour un climatiseur monobloc ou split, la consommation d’un climatiseur oscille entre 100 et 130 W/m².

Bon à savoir
La surface à couvrir pour un climatiseur monobloc ne peut excéder 30 m².

 

Le coût d’utilisation d’un climatiseur et d’un ventilateur

 

Grâce à ces données de puissance et de consommation, nous allons pouvoir calculer le coût que représente l’utilisation d’un ventilateur et d’un climatiseur pour 2 profils de consommateurs différents :

Famille A

Famille B
- Habite à Rouen
- Couple de 2 personnes
- Appartement de 50 m²
- Puissance souscrite de 6 kVA
- Habite à Cassis
- Famille de 6 personnes
- Maison de 90 m²
- Puissance souscrite de 9 kVA

La température étant moins chaude à Rouen, la famille A n’utilise de ventilateur ou de climatiseur que 3 heures par jour durant l’été, et ce pendant 30 jours à l’année. La famille B, par contre, est sujette à des étés très chauds à Cassis. Ils consomment ce type d’appareils 6 heures par jour et ce pendant 60 jours. Le seul point commun entre ces deux familles, c’est qu’ils ont souscrit à l’offre Base du Tarif Bleu EDF, dont voici les tarifs ci-dessous :

Tarif Bleu EDF
en option Base
Puissance souscrite
(en kVA)
Prix du kWh
(en € TTC)
6 kVa0,1557 €
9 kVa0,1597 €

Pour connaître le coût d’utilisation annuel, il nous faut donc une consommation annuelle, qui équivaut au nombre d’heures journalier par le nombre de jours consommés par an :

Famille

Nombre d’heures d’utilisation par an
Famille A
(Rouen)
(3 × 30) = 90 heures
Famille B
(Cassis)
(6 × 60) = 360 heures

À partir de ces données, nous allons pouvoir calculer le coût pour ces deux familles selon le type de ventilateur ou de climatiseur :

Consommation annuelle d’un ventilateur

Nombre d’heures d’utilisation par an × puissance électrique

Consommation annuelle d’un climatiseur

Puissance électrique × superficie × nombre d’heures d’utilisation par an

Coût annuel

Consommation annuelle × prix TTC du kWh

 

Coût de la consommation de la famille A

En partant de la consommation annuelle selon le type de ventilateur ou de climatiseur, nous allons pouvoir estimer le coût annuel.

Consommation pour un ventilateur

Type de ventilateur

Consommation annuelle Coût annuel
De table35 W × 90 = 3 150 W0,49 €
Colonne45 W × 90 = 4 050 W0,63 €
Sur pied55 W × 90 = 4 950 W0,77 €
De plafond60 W × 90 = 5 400 W0,84 €
Sans pale65 W × 90 = 5 850 W0,91 €
Consommation pour un climatiseur

Type de climatiseur

Consommation annuelle Coût annuel
Monobloc(130 W × 30) × 90 = 351 kW54,65 €
Split(100 W × 50) × 90 = 450 kW70,06 €

Nul doute que le climatiseur est un budget plus conséquent qui, peut-être, ne convient pas aux besoins de la famille A puisqu’elle est située dans une zone géographique plus au nord et sa surface reste relativement petite. Alors qu’en est-il de la famille B ?

Coût de la consommation de la famille B

La famille B a une consommation plus importante que la famille A et son logement est plus grand. Logique donc qu’elle ait plus de Watts dédiés au ventilateur ou au climatiseur.

Consommation pour un ventilateur

Type de ventilateur

Consommation annuelle Coût annuel
De table35 W × 360 = 12 600 W2,01 €
Colonne45 W × 360 = 16 200 W2,59 €
Sur pied55 W × 360 = 19 800 W3,16 €
De plafond60 W × 360 = 21 600 W3,45 €
Sans pale65 W × 360 = 23 400 W3,74 €
Consommation pour un climatiseur

Type de climatiseur

Consommation annuelle Coût annuel
Monobloc(130 W × 30) × 360 = 1 404 kW224,22 €
Split(100 W × 90) × 360 = 3 240 kW517,43 €

Chez la famille B, l’utilisation d’un climatiseur fait littéralement grimper la facture, pouvant atteindre 517,43 € si tout le logement profite d’un système de climatisation split (soit 8,62 €/jour d’utilisation). Le ventilateur est, là encore, un choix beaucoup plus économique.

 

Comment rafraîchir son intérieur sans faire exploser sa facture d’électricité ?

 

On vient de le voir, faire tourner un climatiseur à plein régime est terriblement onéreux, d’autant plus qu’il faut ajouter à cela le coût d’installation et de la rénovation annuelle. Le climatiseur semble donc être une solution trop coûteuse pour un usage trop peu régulier.

Les bénéfices qu’on peut lui donner peuvent néanmoins être intéressants. Ce système est plus silencieux, il est plus performant pour faire baisser la température et homogénéise la pièce dans laquelle il fonctionne.

Le ventilateur, quant à lui, s’apparente comme une solution bien plus avantageuse. Le coût initial est bien moins élevé qu’un climatiseur et vous fera faire des économies d’énergie s’il correspond à vos besoins. Cependant, tout le monde a connu un léger rhume après une trop forte utilisation. Là est son plus gros point faible.

Adopter les bons gestes, changer de fournisseur d’électricité, choisir l’appareil le plus adéquat. Voici les meilleures choses à faire pour avoir un air frais sans pour autant faire exploser votre facture d’électricité.

Les bons gestes à connaître

En cas de fortes chaleurs, voici quelques astuces pour limiter votre consommation d’énergie :

  • optimisez au mieux l’air extérieur pour vous rafraîchir. Aérez votre logement à votre réveil et dans la soirée, là où les températures sont les plus fraîches, pour créer des flux d’air ;
  • les fenêtres sont des sources de chaleur. Fermez vos volets quand l’exposition au soleil est trop importante ;
  • ne laissez pas fonctionner les appareils qui génèrent trop de chaleur la journée (box internet, ordinateur, plaque de cuisson ou au gaz, etc.).

Choisir l’appareil le plus adéquat

Bien évidemment, la meilleure façon de bien se rafraîchir sans pour autant faire exploser sa facture d’électricité est de trouver l’appareil le plus adapté à ses besoins. Voici un tableau récapitulatif qui vous offre une petite synthèse des particularités de ces 3 appareils :

Appareil

Ventilateur Rafraîchisseur Climatiseur
Avantages- Très pratique (utilisation saisonnière)
- Grande mobilité pour certains modèles
- Très simple à utiliser
- Très bonnes performances
- Économe en énergie
- Grande performance
- Différentes options selon le modèle
Inconvénients- Ne rafraîchit ni ne renouvelle l’air
- Risque d’humidité
- Génère de la chaleur
Pas la possibilité de programmer une température- Demande de l’entretien
- Coûte cher
- Peut être bruyant
- Mauvais pour l’environnement
Coût à l’achatDe 15 à 700 €De 50 à 500 €Monobloc : de 200 à 4 000 €
Split : de 1 000 à 4 000 €
Coût d’entretienAucun120 €/an environ
BruitRelativement bruyantSilencieuxSilencieux voire bruyant (selon le modèle)
Impact sur l’environnementConsommation très faible d’électricitéTrès énergivore
Impact sur la santéPeut créer des rhumes ou des irritationsAucunPeut créer des chocs thermiques ou des rhumes

 

Changer de fournisseur d’électricité

Un autre moyen de pouvoir utiliser des appareils qui vont rafraîchir votre intérieur sans gonfler votre budget électricité est tout bonnement de changer de fournisseur d’énergie.

Depuis 2007 et l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence, EDF a perdu sa place monopolistique et de nombreux fournisseurs alternatifs sont venus grappiller des places de marché. Depuis, les fournisseurs alternatifs ont perfectionné leurs offres et la concurrence est devenue rude. Mais les tarifs pratiqués par la concurrence sont généralement inférieurs à ceux d’EDF qui, lui, est soumis au Tarif réglementé en vigueur (TRV) imposé par la Commission de régulation de l'énergie.

Pour vous donner un ordre d’idée, voici les prix pratiqués par les plus grands fournisseurs d’électricité en 6 kVa :

Fournisseur

Offre Prix de l’abonnement mensuel
(en € TTC)
Tarif du kWh
(en € TTC)
Énergies E. Leclerc9,98 €0,1410 €
Cdiscount Énergie10,66 €0,1430 €
VattenfallÉlectricité Eco10,56 €0,1432 €
Happ-e by EngieÉlectricité happ-e10,66 €0,1474 €
Total Direct ÉnergieClassique10,66 €0,1498 €
EDFTarif Bleu10,66 €0,1557 €
EniAstucio Eco11,6 €0,1577 €
EngieElec Énergie 1 an10,66 €0,162 €

Vous cherchez le fournisseur d’électricité idéal ? Consultez notre comparateur d’offres et n’hésitez pas à nous contacter pour vous aider à faire le bon choix !