Appelez un conseiller spécialisé pour vos démarches

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu'à 200 € sur votre facture gaz et électricité

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

L'étude thermique

Étude thermique

L’étude thermique est un document à fournir pour déposer un permis de construire. Il dépend de la Réglementation thermique 2012 (RT 2012), la norme en vigueur régissant la construction de bâtiments. Mais plus précisément, quelle est la définition d’une étude thermique ? Qui se charge de la réaliser ? Sous quelles modalités ? Quel est le prix d’une étude thermique ? L’équipe de Choisir.com fait le point avec vous.

 

Une étude thermique : qu’est-ce que c’est ?

 

Réaliser l’étude thermique d’un bâtiment revient à mesurer son efficacité énergétique. Cette analyse permet de donner des indications sur les matériaux à utiliser et systèmes de chauffage et ventilation à mettre en place pour respecter certains critères de consommation d’énergie. Ces critères sont définis par la Réglementation thermique 2012 souvent abrégée « RT 2012 ».

Les premières réglementations thermiques ne datent pas de 2012 mais des années 1970. Ils témoignent d’une prise de conscience des autorités publiques de faire des économies d’énergie. Pour vous faire une idée, voici un tableau récapitulatif des grandes orientations prises par les RT au fil du temps.

RT selon la date

Objectifs
RT 1974Diminution de 25 % de la consommation énergétique des bâtiments.
RT 1982Baisse de 20 % de la consommation d’énergie des édifices par rapport à la RT 1974.
RT 1988Réduction de 20 % des consommations énergétiques par rapport à la RT 1982.
RT 2000- Bâtiments résidentiels : réduction de 20 % de la consommation par rapport à la RT 1988.
- Bâtiments tertiaires : baisse de 40 % de la consommation.
RT 2005Réduction de 15 % de la consommation énergétique des bâtiments neufs et des agrandissements.
RT 2012Respect des normes du label Bâtiment basse consommation (BBC).

 

Zoom sur la RT 2012

La RT 2012 encadre les constructions nouvelles d’édifices sur le plan énergétique. Entrée en vigueur en 2013, elle impose aux bâtiments neuf de respecter les contraintes fixées par le label Bâtiment basse consommation (BBC).

Pour cela, elle évalue les plans selon trois critères principaux :

  • le Besoin Bioclimatique (BBio), à savoir la performance énergétique du bâti pour déterminer la qualité de l’isolation et de matériaux de construction ;
  • le Coefficient d'énergie primaire (Cep), c’est-à-dire les consommations d’énergie liées au chauffage, à la production d’eau chaude et au dispositif d’éclairage ;
  • la Température intérieure conventionnelle (TIC) : la température maximale à l’intérieur des bâtiments après 5 jours consécutifs de canicule.

Pour limiter la consommation d’énergies fossiles ou d’origine nucléaire, les constructeurs sont invités à utiliser les énergies renouvelables pour obtenir le label BBC (panneaux solaires, pompe à chaleur, chauffe-eau thermodynamique, etc.).

Étude thermique et DPE : quelles différences ?

L’étude thermique sert à déposer un permis de construire. Elle concerne donc les bâtiments neufs depuis 2013. Ensuite, à la fin de la construction, elle mesure si les différents acteurs du chantier ont bien respecté les normes en vigueur.

Le Diagnostic de performance énergétique (DPE), quant à lui, est demandé lors de la vente ou de la location d’un bien immobilier. Il doit être ajouté au Dossier technique immobilier (DTI). Il mesure l’efficacité énergétique d’un logement quelle que soit son année de construction ainsi que ses rejets de CO2.

Étude thermique et audit énergétique : quelles différences ?

Un autre diagnostic thermique est souvent confondu avec l’étude thermique. Il s’agit de l’audit ou bilan énergétique. Celui-ci intervient sur des bâtiments existants. Très poussé, le recours à un audit énergétique permet de mettre en lumière les ponts thermiques de votre maison et de prioriser les chantiers.

En effet, si votre maison ou appartement est mal isolé, cela engendre des pertes d’électricité ou de gaz. Ces gaspillages énergétiques se répercutent :

  • sur l’environnement puisqu’ils génèrent du CO2, gaz responsable, en grande partie, du réchauffement climatique ;
  • sur votre pouvoir d’achat puisque les kWh consommés se retrouvent sur vos factures de chauffage.

En isolant mieux votre logement, vous pouvez donc faire des économies d’énergie.

 

Quand réaliser une étude thermique ?

 

Plusieurs occasions peuvent nécessiter la réalisation d’une étude thermique. Elle peut intervenir dans le cadre :

  • d’une construction neuve ;
  • d’un agrandissement ;
  • de travaux de rénovation énergétique.

Un document obligatoire pour construire une maison

L’étude thermique RT 2012 est donc à faire avant d’entamer la construction d’une maison. Elle vous permet d’obtenir l’attestation RT 2012. Vous en aurez besoin au moment de déposer votre permis de construire en mairie. Celle-ci vous sera octroyée si le seuil de consommation d'énergie primaire annuelle de votre logement ne dépasse pas 50 kWhEP/(m².an). Sinon, il faudra revoir les plans.

Dans le cadre d’un logement individuel, pour les particuliers, cela vaut pour toute construction neuve d’une surface thermique au sens de la RT (SRT) plus de 50 m2. Selon le Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement de la Moselle, la SRT se définit comme « addition des surfaces des planchers construits à chaque étage et destinées à l’habitation ». Sont exclus de la SRT les garages, sous-sols non aménagés, ou parties du bâtiment dont la hauteur sous plafond est inférieure à 1,80 m. Sur les plus petites surfaces, par exemple des petits chalets, c’est la RT existant par éléments qui est appliquée. Les critères de construction sont définis par l’arrêté du 3 mai 2007 relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des bâtiments existants. Il faudra joindre une attestation simplifiée au permis de construire dans ce cas.

La RT 2012 s’applique aussi aux locaux professionnels et aux logements collectifs. Toutefois, elle n’est pas imposée lorsque :

  • la construction est temporaire et l’usage qui en est fait sera inférieur à deux ans ;
  • la température de l’édifice ne dépasse pas 12 °C ou reste ouverte sur l’extérieur en usage normal ;
  • l’activité impose des conditions spécifiques de température, d’humidité ou de qualité de l’air ou dans les locaux agricoles ou d’élevage ;
  • les locaux sont chauffés ou refroidis du fait d’un procédé industriel ;
  • les lieux de cultes ;
  • les locaux situés dans les territoires ultramarins.

Pour recevoir votre attestation RT 2012, il vous suffit de la demander en ligne sur le site du service public. Comme le précise l’administration, celle-ci est « à faire remplir par un professionnel qualifié (architecte, diagnostiqueur agréé, bureau de contrôle…) et à joindre à son autorisation d'urbanisme en début de travaux puis à sa déclaration d'achèvement des travaux en fin de travaux ».

Bon à savoir
Comme l’explique la Préfecture du Haut-Rhin, les constructions faisant preuve d’exemplarité énergétique ou environnementale ou en énergie positive peuvent bénéficier d’un bonus de constructibilité, à condition que le règlement du Plan local de l’urbanisme (PLU) le prévoit. Toutefois, il concerne seulement les zones urbaines et à urbaniser. Exemplarité énergétique est décrétée si l’énergie primaire consommée est 20 % inférieure à celle imposée par la RT 2012. De son côté, l’exemplarité environnementale est atteinte si deux des conditions suivantes sont remplies :
• 40 % des déchets du chantier sont valorisés ;
• la construction fait preuve d’un taux suffisant de matériaux biosourcés (bois, laine, chanvre, etc.) ;
• une ventilation efficace et des matériaux et produits de constructions peu polluants (peintures, isolants, etc.).

Agrandissements, extensions et surélévation

Bien souvent, pour faire agrandir un bâtiment, il est nécessaire de faire une étude RT 2012. Pour les particuliers, si l’extension est supérieure à 50 m2, au niveau de la SRT, alors elle est obligatoire. Dans le cas contraire une attestation simplifiée suffit.

Hors cas particuliers, pour les logements collectifs ou les bureaux, l’étude thermique RT 2012 n’est pas nécessaire si l’extension de surface SRT demeure inférieure à 150 m² et à 30 % de la surface SRT du bâtiment en place. Sinon, elle s’applique.

Bien préparer ses travaux de rénovation

La réalisation d’une étude thermique peut s’avérer intéressante si vous voulez rénover votre habitat. Elle est même obligatoire si :

  • votre rénovation vise à obtenir un label tel que le label BBC Effinergie Rénovation. Vous pourrez l’obtenir si suite aux travaux, la consommation énergie primaire est inférieure à 80 kWhEP/(m².an). Ce seuil varie en fonction de votre lieu d’habitation et l’altitude. Il faudra le préciser avec les professionnels en charge du chantier ;
  • vous souhaitez obtenir un éco-prêt à taux zéro pour rénover votre habitat et améliorer son efficacité énergétique.

En général, pour bien déterminer les travaux à mener, il est bien de compléter l’étude thermique par un audit énergétique. Plus approfondi, il s’accompagne deux scénarios de travaux a minima. Le premier scénario doit présenter un plan d’action permettant de générer au moins 30 % d’économies d’énergie sur le logement. Le second doit expliquer comment atteindre les critères du label BBC Effinergie rénovation. Non obligatoire, l’audit énergétique peut être financé par le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE).

Dans le cadre d’une rénovation, c’est la RT existant par éléments qui s’applique. Sauf, si les travaux sont entrepris sur un édifice de plus de 1 000 m² construit après 1948, lorsque le montant des travaux correspond à plus de 25 % de la valeur du bâtiment. Dans ce cas, c’est la RT existant globale qui est prise en compte.

 

Qui peut réaliser une étude thermique RT 2012 ?

 

L’étude technique nécessite des compétences particulières. C’est pourquoi elle doit être réalisée par un Bureau d’étude thermique (BET). Il s’agit d’entreprises constituées d’ingénieurs et de techniciens spécialistes sur les questions d’énergie et de bâtiment.

Où trouver un bureau d’étude thermique ?

En général, lorsque vous faites construire une maison, votre architecte travaille main dans la main avec un bureau d’études. Ce n’est donc pas à vous de le chercher la plupart du temps.

Cela étant, si vous voulez réaliser une analyse sur un bâtiment déjà en place, vous pouvez avoir besoin de contacter un bureau d’études. Il en existe dans la plupart des villes de France. Vous pouvez trouver ces professionnels en cherchant simplement sur internet. Pour plus de sécurité, nous vous recommandons tout de même de bien regarder les recommandations laissées par les internautes.

 

Déroulement d’une étude thermique

 

En fonction de l’avancement de votre dossier de construction, l’étude thermique ne se déroulera pas de la même manière. En effet, il faut distinguer :

  • l’étude thermique en amont du chantier ;
  • l’étude thermique de vérification des travaux.

Regardons les différences.

Étude préalable aux travaux

En vue d’obtenir votre permis de construire, pour réaliser une étude thermique préalable aux travaux, le bureau d’études se basera sur le travail de l’architecte.

Grâce aux plans fournis, il peut fournir des recommandations sur les matériaux d’isolation les plus performants, les équipements de chauffage et climatisation dont vous aurez besoin, etc. Il pourra alors vous signer l’attestation RT 2012 pour déposer le permis de construire en mairie.

Les travaux sont repoussés ?
Pas d’inquiétudes, vous n’aurez pas besoin de refaire l’étude thermique, sauf si la construction et les plans venaient à bouger. En effet, l’étude thermique n’a pas de péremption dans le temps.

 

Étude sur un bâtiment existant

À la fin du chantier de construction, l’étude technique est effectuée à votre domicile. Un expert viendra muni d’une caméra technique pour mesurer l’étanchéité à l’air du logement. Cela consiste à vérifier qu’il n’y ait pas de déperditions énergétiques. Ainsi, il s’assurera de la qualité de l’isolation.

Il s’attachera à regarder les dispositifs de chauffage, ventilations et climatisation. Cela permettra de mettre en avant une éventuelle fuite ou un dysfonctionnement. En général, l’étude thermique se fait sur une journée. Elle peut être plus rapide pour les petits logements ou prendre davantage de temps pour un logement plus grand.

Après s’être déplacé, le BET est chargé de l’envoyer au maître d’ouvrage le Résultat standardisé de l’étude thermique (RSET). Il doit ensuite le faire réviser par un tiers indépendant (architecte, diagnostiqueur DPE en maison individuelle, organisme certifié, etc.). Si l’habitat répond aux normes, vous recevrez une attestation RT 2012 de fin de travaux.

Dans le cas inverse, il faudra engager des travaux de remise en conformité (voire de démolition). En effet, le non-respect de la RT 2012 « est puni d'une amende de 45 000 euros, pour les utilisateurs du sol, les bénéficiaires des travaux, les architectes, les entrepreneurs ou toute autre personne responsable de l'exécution de travaux » d’après l’article L.152-4 du Code de la construction et de l’habitation.

Vous pouvez engager la responsabilité civile du constructeur et exiger qu’il prenne à sa charge les nouveaux travaux. Dans ce cas-là, faites-vous accompagner par un cabinet d’avocats spécialisé dans le droit de la construction.

Bon à savoir
Avant d’engager tout chantier, pour limiter les éventuels litiges, vérifiez que les professionnels engagés disposent d’une garantie décennale et d’une assurance responsabilité civile. D’autre part, pensez à souscrire une assurance dommage-ouvrage. Cela vous permettra d’être couverts en cas de malfaçons.

 

Combien coûte une étude thermique ?

 

Il n’y a pas de prix fixes pour une étude thermique. En fonction de la taille de votre logement, de son emplacement et de ses particularités architecturales, il faudra compter entre 200 € et 1 200 €.

Toutefois, pour vous faire une première idée, vous pouvez utiliser des simulateurs en ligne et obtenir une étude thermique gratuite. Bien entendu, elle ne sera pas aussi précise que celle effectuée par un professionnel.

 

Étude thermique et RT 2020

 

Les critères relatifs à la réglementation thermique sont sur le point de changer. Devrait entrer en vigueur début 2021, la RT 2020. Plus exigeante, elle demandera que toute nouvelle construction corresponde à la norme « Bâtiment à énergie positive » (BEPOS). Cela signifie qu’à partir de 2021, les édifices neufs devront produire « plus d’énergie qu’ils n’en consomment pour leur fonctionnement » selon la définition de l’Ademe. De ce fait, la manière de réaliser les études techniques changera pour prendre en compte cette évolution.

Le seuil de consommation devra donc être inférieur à 0 kWhEP/(m².an). Outre des matériaux d’isolation performants et une conception maximisant l’éclairage naturel, ces bâtiments devront donc utiliser les énergies renouvelables pour produire de l’électricité. On peut penser que des solutions comme l’autoconsommation photovoltaïque seront utilisées pour fabriquer de l’électricité.

La construction sera donc plus chère. Elle pourra être jusqu'à 20 % plus élevé qu’une maison BBC. Cela étant, sur la longue durée, l’investissement s’avérera très rentable pour les ménages. Ils pourront faire des économies d’énergie. Les factures d’électricité et de gaz seront ainsi minimisées.

Bon à savoir
Bâtiment à énergie positive ne veut pas dire que vous ne devez pas souscrire un contrat d’électricité. Le Label BEPOS implique que la quantité d’énergie produite à l’année est supérieure à celle consommée. Mais, l’électricité se stocke encore très mal. Il faut donc la consommer au moment de la production. Les énergies renouvelables étant intermittentes, elles ne peuvent assurer une production continue d’électricité. Par exemple, la nuit, les panneaux solaires ne fonctionnent pas. Pour trouver le fournisseur d’électricité le moins cher, vous pouvez contacter les conseillers de Choisir.com au 09 71 07 04 70 ou utiliser notre comparateur d’électricité.