Appelez un conseiller spécialisé pour vos démarches

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu'à 200 € sur votre facture gaz et électricité

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

La consommation électrique du lave-vaisselle

Consommation lave-vaisselle

De nombreux foyers sont équipés de lave-vaisselle. Contrairement aux idées reçues, l’appareil permettrait de faire des économies par rapport au lavage à la main, qu’il s’agisse de la consommation d’eau ou d’électricité. Quelle est la consommation d’énergie d’un lave-vaisselle ? Permet-il véritablement de diminuer le montant de sa facture d’énergie ? Comment choisir son lave-vaisselle ?

 

Comment fonctionne un lave-vaisselle ?

 

Le lave-vaisselle permet de faciliter et d’alléger les tâches ménagères d’un foyer. Avec les années, les appareils ont évolué et proposent des technologies de plus en plus performantes. Quel que soit le modèle de lave-vaisselle, le fonctionnement de l’appareil reste le même.

Le lave-vaisselle a trois cycles différents :

  1. le remplissage de la cuve ;
  2. la phase de rinçage ;
  3. la phase de séchage.

Lors du remplissage de la cuve, le fonctionnement de l’appareil repose sur quatre actions :

  • l’action thermique : l’eau est chauffée par une résistance ;
  • l’action chimique : l’eau chaude passe dans un réservoir contenant le détergeant, servant à nettoyer la vaisselle. Ainsi, l’eau et le produit détergent sont mélangés ;
  • l’action mécanique : des bras d’aspersion envoient l’eau chaude mélangée au produit à l’intérieur du lave-vaisselle ;
  • l’action hydraulique : l’eau asperge la vaisselle.

La cuve ne peut être remplie au-delà d’un certain niveau d’eau. Une sonde permet de détecter le niveau de remplissage de la cuve. Une fois que le niveau maximal est atteint, le remplissage est stoppé.

Lors du rinçage :

  • l’eau sale ayant servi au lavage retombe en bas de la cuve ;
  • l’eau est filtrée et évacuée hors de la cuve ;
  • les bras d’aspersion envoient de l’eau propre sur la vaisselle ;
  • de l’eau est de nouveau envoyée sur la vaisselle pour un deuxième lavage, mélangée avec un produit de rinçage, afin de parfaire le nettoyage.

L’autre cycle du lave-vaisselle est celui du séchage. Le processus utilisé par le lave-vaisselle pour le séchage est celui de la condensation. La première phase de séchage est la même pour tous les lave-vaisselle. À la suite du rinçage, l’eau chaude est transformée en vapeur. Cette vapeur, qui se trouve sur la vaisselle s’en détache naturellement avant d’être évacuée par une pompe. Suivant le type de lave-vaisselle, le processus de condensation peut varier :

  • la condensation naturelle : la vapeur d’eau se condense naturellement au contact des parois froides du lave-vaisselle ;
  • la condensation à eau : de l’eau froide est envoyée dur les parois se trouvant à l’avant de l’appareil. Au contact de cette eau froide, la vapeur se condense avant d’être évacuée ;
  • la condensation extérieure : la vapeur s’élève naturellement vers le haut du lave-vaisselle. Un condensateur capte alors la vapeur et la refroidit. La vapeur redevient liquide en entrant en contact avec du froid et peut être évacuée.

 

Les différents types de lave-vaisselle

 

Quel que soit le modèle de lave-vaisselle, sa pose ne nécessite pas d’installation de la part d’un professionnel. Il est possible de l’intégrer facilement à sa cuisine. Chaque modèle présente ses avantages et ses inconvénients en fonction de chaque usage :

  • le lave-vaisselle encastrable : ce modèle peut être installé sous un plan de travail et s’intègre parfaitement entre deux unités de cuisine. La seule façade visible de l’appareil est sa façade avant. En plus de son avantage esthétique, le lave-vaisselle encastrable permet aussi un gain de place puisqu’il permet d’avoir un plan de travail au-dessus. Son inconvénient est sa dimension limitée qui dépend de la taille disponible entre les unités de cuisine. Le prix d’un lave-vaisselle encastrable est compris entre 300 et 1 500 euros suivant les fonctionnalités qu’il comprend ;
  • le lave-vaisselle intégrable : ce type de lave-vaisselle est conçu pour être installé dans une cuisine aménagée. Un endroit est destiné à intégrer ce type d’appareil dans les cuisines équipées. On y trouve donc une niche conçue spécialement pour recevoir le lave-vaisselle. Certains sont des lave-vaisselle intégrables simples avec lesquels une façade cache l’appareil. Les boutons de contrôle restent apparents. L’appareil peut également être tout intégrable. Dans ce cas, le lave-vaisselle est complètement recouvert, même les boutons ne sont pas visibles. Ce modèle permet d’avoir une cuisine très harmonieuse et de ne pas condamner un espace pour le plan de travail. Cependant, il nécessite d’être placé dans une cuisine équipée. La façade du lave-vaisselle est un achat supplémentaire à prévoir en plus de celui de l’appareil. Il est nécessaire de prendre en compte l’espace disponible dans la cuisine pour le choix de la dimension de son lave-vaisselle. Le prix de ce type d’appareil est compris entre 300 et 1 500 euros ;
  • le lave-vaisselle à poser (ou à pose libre) : ce lave-vaisselle peut être installé n’importe où dans la cuisine. Il peut aussi bien être intégré sous un plan de travail ou faire lui-même office de plan de travail. Ce modèle est le plus populaire parmi tous les lave-vaisselle, il existe donc un large choix sur le marché. Ses fonctionnalités sont également multiples, ainsi que ses dimensions. Ce modèle est le plus simple et le plus rapide à installer. Contrairement aux deux modèles précédents, il est impossible de changer sa façade. Le prix de ce lave-vaisselle est compris entre 300 et 1 600 euros ;
  • le mini lave-vaisselle : ce petit modèle peut contenir 4 à 6 couverts et mesure environ 45 sur 55 cm. Ses petites dimensions permettent donc de lui trouver facilement une place, notamment dans les petits espaces. Il est possible de l’installer sous un plan de travail ou de le poser sur un autre élément de la cuisine. Il existe en version intégrable ou en pose libre. Son avantage est notamment de consommer moins d’énergie que les modèles plus imposants. Il est également plus silencieux. Toutefois, il ne peut contenir beaucoup de couverts et ne convient donc pas pour toutes les occasions. Il faut compter entre 200 et 500 euros pour un mini lave-vaisselle ;
  • la cuisinière lave-vaisselle : il est possible de combiner d’autres appareils électroménagers à son lave-vaisselle afin de gagner de la place. Ainsi, la cuisinière lave-vaisselle peut être intégrée dans une petite cuisine. Ce type de lave-vaisselle se compose d’une table de cuisson (électrique, gaz ou mixte) et d’un lave-vaisselle (12 couverts). Ses dimensions sont un peu plus importantes qu’un lave-vaisselle classique (89 cm de hauteur sur 60 cm de largeur). Ce type d’appareil permet de gagner au moins 50 % de place par rapport à une installation avec lave-vaisselle et cuisinière classiques. L’achat d’une cuisinière lave-vaisselle combinée est plus économique que l’achat de deux appareils distincts. Il faut compter 600 à 1 500 euros pour son achat. Cependant, il faut noter qu’en cas de panne d’un appareil composant l’ensemble de la cuisinière lave-vaisselle, il est nécessaire de remplacer le tout. L’efficacité de ce modèle est également moins efficace qu’un lave-vaisselle classique et présente moins d’options. Ces appareils sont également plus bruyants que la plupart des lave-vaisselle traditionnels ;
  • le four lave-vaisselle : il existe deux modèles de four lave-vaisselle, le combiné double et le combiné triple. Le premier est composé d’un mini lave-vaisselle (45 cm) et d’un mini four (40 litres). Il peut être intégré sous un plan de travail. Le second, est équipé, en plus, de plaques de cuisson (électrique, gaz, vitrocéramique, induction ou mixte). Son avantage est le gain de place qu’il permet puisqu’il combine plusieurs appareils d’électroménager en un. Son achat est moins onéreux que celui de plusieurs appareils indépendants. Cependant, si un élément tombe en panne, il est nécessaire de remplacer, ou d’envoyer l’ensemble en réparation. Ses fonctionnalités et son efficacité sont souvent plus limitées que celles d’un lave-vaisselle classique. Il est également assez bruyant. Pour un four lave-vaisselle, le prix peut aller de 700 à 1 000 euros. Pour un modèle équipé de plaques de cuisson, il faut compter 800 à 1 600 euros ;
  • le lave-vaisselle professionnel : ce type d’appareil est plus puissant que les modèles destinés aux particuliers et leurs capacités sont également plus importantes. Cette capacité est mesurée en assiette par heure. L’estimation moyenne pour un restaurant est de 400 à 900 assiettes/heure. Le lave-vaisselle professionnel peut être frontal, à capot ou en tunnel. Il faut compter, au minimum, 2 000 euros pour s’équiper d’un lave-vaisselle professionnel.

Trois appareils en un
Certains modèles de lave-vaisselle ne se contentent pas d’être combinés avec un four ou une cuisinière. En effet, il est également possible d’équiper sa cuisine d’un appareil combinant four, lave-vaisselle et table de cuisson.

 

Modèles de lave-vaisselle – avantages et inconvénients

Type de lave-vaisselle

Avantages Inconvénients Prix
Lave-vaisselle encastrable- S’intègre dans une cuisine équipée.
- Gain de place.
- Esthétique.
- Doit être installé dans une niche spécifiquement conçue pour accueillir ce type d’appareil.
- Taille limitée en fonction de la place disponible entre les unités de cuisine.
De 300 à 1 500 €
Lave-vaisselle intégrable- Esthétique (complètement ou partiellement recouvert d’une façade).
- S’intègre dans une cuisine équipée.
- Gain de place.
- Taille limitée en fonction de la place disponible entre les unités de cuisine.
- Achat supplémentaire la façade.
- Installation plus difficile qu’avec un lave-vaisselle à poser.
De 300 à 1 500 €
Lave-vaisselle à poser
(ou à pose libre)
- Peut être installé n’importe où dans la cuisine.
- Peut être placé sous un plan de travail (si équipé d’un top amovible).
- Existe dans un large choix de modèles (taille, options, etc.).
- Installation simple et rapide.
- Accès aisé aux raccordements en cas de dépannage ou pour l’entretien.
- Plus simple à déménager qu’un lave-vaisselle intégrable ou encastrable.
- La façade ne peut pas être changée.
- Niveau sonore plus important qu’avec les lave-vaisselle intégrables ou encastrables.
- Peu esthétique.
De 300 à 1 600 €
Mini lave-vaisselle- Petite dimension (45/55 cm).
- Peu énergivore.
- Peu bruyant.
Faible capacité (4 à 6 couverts).De 200 à 500 €
Cuisinière lave-vaisselle- Combine plaques de cuisson/lave-vaisselle.
- Convient aux petits espaces.
- Économique à l’achat.
- Nécessite de remplacer l’ensemble des appareils en cas de panne.
- Moins efficace qu’un lave-vaisselle classique.
- Bruyant.
De 600 à 1 500 €
Four lave-vaisselle- Combine four/lave-vaisselle ou four/plaques de cuisson/lave-vaisselle.
- Convient aux petits espaces.
- Économique à l’achat.
- Nécessite de remplacer l’ensemble des appareils en cas de panne.
- Moins efficace qu’un lave-vaisselle classique.
- Bruyant.
De 700 à 1 000 € (pour un four/lave-vaisselle).
 
De 800 à 1 600 € (pour un four/plaques de cuisson/lave-vaisselle).
Lave-vaisselle professionnel- Appareil puissant.
- Grande capacité.
- Différents formats disponibles.
Onéreux à l’achat.À partir de 2 000 €

 

Lave-vaisselle : quelles sont les normes de sécurité ?
Le lave-vaisselle utilise de l’électricité, de l’eau et des produits détergents puissants. Il est donc important d’être prudent et de respecter certaines normes de sécurité :
• brancher son lave-vaisselle sur une prise électrique reliée à la terre. Cette prise doit être aux normes et anti-foudre. Il est déconseillé d’utiliser une rallonge ou une multiprises ;
• la prise ne doit pas risquer d’être en contact avec de l’eau, même en cas de fuite ;
• le tuyau de vidange ne doit pas être plié ou tordu et doit être raccordé à l’aide d’un siphon afin d’assurer sa bonne installation ;
• opter pour un modèle avec une sécurité empêchant l’ouverture de la porte lorsque le cycle est en marche, notamment s’il y a des enfants dans le logement ;
• se méfier des produits détergents utilisés. Ils sont très puissants et doivent être manipulés avec précaution.

 

Combien consomme un lave-vaisselle ?

 

Un lave-vaisselle consomme à la fois de l’eau et de l’électricité. L’électricité est nécessaire afin de chauffer l’eau du lave-vaisselle.

La consommation d’électricité

Un lave-vaisselle consomme en moyenne 250 kWh par an, soit de 35 à 40 €/an selon votre fournisseur d'électricité. Rapporté au nombre moyen de cycles annuels (220), cela équivaut à 0,16 € par lavage en moyenne (ce calcul se base sur le prix du kWh avec une puissance de compteur de 6 kVA en option Base).

D’après l’Ademe, 80 % de l’énergie consommée par un lave-vaisselle est utilisée pour le chauffage de l’eau. Moins la quantité d’eau est importante, moins l’énergie utilisée l’est également. Il est donc recommandé d’opter pour le programme « éco » qui lave à température plus faible. Ainsi, la consommation peut être réduite de 45 % par rapport à un lavage intensif.

Selon Eurofins, pour un cycle de lavage à 50 °C, l’appareil consomme en moyenne 0,8 kWh. Pour un lavage à la main, l’eau est chauffée à 34 °C en moyenne. Toutefois, la quantité d’eau utilisée pour laver la vaisselle à la main est plus importante. L’énergie consommée pour un lavage à la main est donc plus conséquente qu’avec un lave-vaisselle puisqu’elle s’élève à 2,5 kWh.

La consommation d’eau

Les modèles de lave-vaisselle les plus récents sont plus performants que leurs prédécesseurs et consomment 50 % moins d’eau qu’il y a dix ans, selon l’Ademe. Ce progrès est dû aux nouvelles exigences concernant l’éco-conception et les étiquettes énergie.

Les lave-vaisselle sont désormais plus économiques qu’un simple lavage à la main. Selon Eurofins, en fonction du modèle de lave-vaisselle, l’appareil consomme en moyenne 12 litres d’eau. Pour un lavage à la main, la quantité d’eau nécessaire pour cette quantité de vaisselle est de 42 litres environ. Cependant, cette quantité dépend de chaque personne et de l’utilisation faite de l’eau. Il est possible d’en consommer beaucoup moins si l’eau est utilisée avec parcimonie.

 

Comment choisir son lave-vaisselle ?

 

Parmi les différents modèles de lave-vaisselle existants, il est important de choisir celui qui est le plus adapté à l’usage qui doit en être faite. Un lave-vaisselle destiné à une personne seule vivant dans un petit espace ne sera donc pas le même qu’un modèle adapté à une famille nombreuse avec une grande cuisine.

Les critères à prendre en compte

Afin de choisir son lave-vaisselle et d’opter pour un appareil économique et durable, il est possible de consulter différentes informations :

  • le volume de la vaisselle : il est nécessaire de penser à la capacité attendue pour son lave-vaisselle en fonction de la quantité de couverts qu’il devra contenir. Alors qu’une capacité de 4 à 6 couverts doit suffire pour les célibataires ou les couples, 8 à 10 couverts sont recommandés pour les foyers de trois ou quatre personnes. Pour les familles nombreuses, une capacité de 10 à 15 couverts est recommandée ;
  • la dimension de l’appareil : l’espace disponible pour installer le lave-vaisselle est également à prendre en compte avant son achat. Ainsi, un appareil de 56 à 60 cm de largeur est idéal pour les petits espaces. Pour les très petits espaces, il est possible d’opter pour un mini lave-vaisselle. Les lave-vaisselle combinés (avec four et/ou plaque de cuisson) peuvent également permettre de gagner de la place) ;
  • l’installation du lave-vaisselle : suivant le modèle l’installation n’est pas la même. En effet, pour les cuisines ne prévoyant pas d’emplacement dédié, il est possible d’opter pour le lave-vaisselle à poser. Pour les cuisines équipées, il est nécessaire de prendre en compte la taille de la niche conçue pour recevoir l’appareil. L’intégrable ou le tout intégrable est prévu pour les cuisines équipées ayant une niche et une façade pouvant recouvrir la porte du lave-vaisselle ;
  • le programmateur : les lave-vaisselle peuvent être équipés de deux types de programmateurs, le programmateur manuel ou électronique. Par rapport au premier, le programmateur électronique permet de consommer moins d’énergie. Il est directement connecté au moteur de l’appareil et peut définir le programme automatiquement en fonction de la quantité de vaisselle ;
  • les options de programmation : certains modèles comportent également des options supplémentaires, comme le prélavage ou le rinçage à froid ;
  • les options dédiées à la sécurité : les lave-vaisselle peuvent être équipés de différents systèmes de sécurisation, comme la sécurité anti débordement, qui fonctionne grâce à un flotteur muni d’un capteur, les dispositifs de sécurité anti fuite (Aquastop et Waterstop), ou la sécurité enfant qui permet de verrouiller les commandes et les portes de l’appareil ;
  • le bruit : la plupart des lave-vaisselle ont un niveau sonore de 45 à 50 décibels (dB), certaines étapes du cycle sont plus bruyantes que d’autres. Le niveau sonore de l’appareil est mentionné sur son étiquette énergie. Il existe des lave-vaisselle silencieux. Ces derniers ont un niveau sonore compris entre 40 et 42 dB, les plus silencieux descendent même en dessous de 40 dB ;
  • etc.

L’étiquette énergie

L’étiquette énergie est obligatoire pour certains gros appareils électroménagers. Les lave-vaisselle sont notamment concernés par cette obligation. Cette étiquette d’efficacité énergétique permet aux consommateurs de comparer les appareils d’électroménagers grâce à des informations claires, afin de choisir celui qui consomme le moins d’énergie.

Pour le lave-vaisselle, l’étiquette énergie doit mentionner les informations suivantes :

  • la référence de l’appareil ;
  • la marque ;
  • la classe d’efficacité de séchage ;
  • la capacité en couverts ;
  • la consommation d’énergie annuelle en kWh (sur la base de 280 cycles standards) ;
  • la consommation d’eau annuelle en litres (sur la base de 280 cycles standards) ;
  • le niveau sonore en décibels (dB) ;
  • la classe énergétique, allant de G à A. Pour les lave-vaisselle, la classe énergétique la plus basse est D. Jusqu’en mars 2021, les lave-vaisselle pourront toujours porter les classes A+, A++ ou A+++. Cependant, celles-ci doivent être supprimées.

Une révision des étiquettes énergie en 2021
Certains appareils électroménagers, comme les lave-vaisselle, les lave-linge, les lave-linge séchants, les réfrigérateurs, ainsi que les ampoules, sont concernés par ce changement sur les étiquettes énergie. En effet, d’ici mars 2021, la classe énergétique de ces appareils ne mentionnera plus de « + ». Les classes seront donc comprises entre G (pour les appareils les moins performants) et A (pour les plus performants). Les appareils actuellement classés en A+++ pourront alors être classés en C et les appareils de classe A++ en G. Les nouvelles étiquettes énergie seront également dotées d’un QR code permettant d’accéder à une base de données électronique de ces produits. Les icônes présentes sur les étiquettes doivent également être plus lisibles.

 

Quelles astuces pour faire des économies avec son lave-vaisselle ?

 

Il est possible d’adopter quelques gestes simples afin de faire baisser les consommations d’énergie liées au lave-vaisselle :

  • choisir le programme « éco » ou à 50 °C. Cela peut réduire de 45 % la consommation par rapport à un programme intensif ;
  • lancer le lave-vaisselle lorsqu’il est plein afin d’éviter des consommations inutiles ;
  • adapter le cycle (durée et température) en fonction de la saleté de la vaisselle ;
  • attendre les heures creuses pour mettre en marche le lave-vaisselle (à condition que l’appareil soit suffisamment peu bruyant pour fonctionner la nuit). Cela n’est possible qu’à condition d’avoir souscrit une offre Heures Pleines/Heures Creuses auprès de son fournisseur d’énergie. Cette option permet de profiter d’un prix du kWh moins cher que le tarif réglementé de l’électricité sur les plages des heures creuses. À l’inverse, sur les Heures Pleines, le prix du kWh est plus cher que le tarif réglementé d’EDF (Tarif Bleu). Le programme différé du lave-vaisselle peut permettre de programmer sa mise en marche sur les heures creuses ;
  • ne pas rincer la vaisselle avant de la placer dans l’appareil. Cela augmente inutilement la quantité d’eau et d’énergie utilisée ;
  • veiller à bien enlever les restes d’aliments présents dans les assiettes avant de les placer dans le lave-vaisselle. Ainsi, le lavage sera optimal et il ne sera pas nécessaire de laver plus longtemps ;
  • penser à entretenir régulièrement le lave-vaisselle en nettoyant chaque semaine le filtre de la cuve. Ainsi, l’appareil reste performant plus longtemps ;
  • détartrer le lave-vaisselle une fois par mois avec le mode auto-nettoyage de l’appareil et du vinaigre blanc ;
  • nettoyer le joint de la porte une fois par an afin d’assurer l’étanchéité de l’appareil.

Attention à ne pas désactiver la veille d’un lave-vaisselle !
Si éteindre complémentent un appareil électroménager en veille peut permettre de réaliser des économies d’énergie, cela n’est pas recommandé dans le cas des lave-vaisselle. En effet, pour les lave-vaisselle, laisser l’appareil en veille permet de conserver la détection des fuites d’eau.

 

Faire des économies d’électricité en changeant de fournisseur d’énergie

 

Il est également possible de faire des économies d’énergie en changeant de fournisseur. En profitant des offres compétitives des fournisseurs alternatifs, le consommateur peut réduire significativement le montant de ses factures de gaz et/ou d’électricité. En effet, ces concurrents des fournisseurs historiques (EDF et Engie) commercialisent des offres avec des réductions sur le prix du kWh.

Le changement de fournisseur d’énergie est une démarche simple, rapide et totalement gratuite, ne nécessitant aucune coupure d’électricité et/ou de gaz. De plus, ces contrats sont sans engagement de durée et le consommateur peut changer de fournisseur d’énergie quand il le souhaite.

Comment choisir son fournisseur d’énergie ?
Le choix entre les différentes offres proposées par ces nombreux fournisseurs peut être difficile pour les consommateurs. Des conseillers sont disponibles au 09 71 07 17 11 (appel gratuit) pour répondre à toutes vos questions et vous accompagner dans le choix de votre nouveau fournisseur d’énergie. Un comparateur en ligne peut également vous aider à trouver le fournisseur le plus adapté en fonction de vos habitudes de consommation.

Découvrez dans le tableau ci-dessous le prix du kWh pour quelques offres d’électricité compétitives en 2020 :

Fournisseurs alternatifs – Comparaison des prix du kWh en option Base selon la puissance souscrite (Août 2020)

Puissance souscrite

EDF

Tarif Bleu
Total Direct Énergie

Offre Online
Engie

Offre Ajust fixe 1 an
Happ-e

Offre Classique
3 kVA0,1557 €0,1439 €0,1658 €0,15098 €
6 kVA0,14748 €
9 kVA0,1546 €0,1475 €0,1694 €0,15127 €
12 kVA
15 kVA
18 kVA
24 kVA
30 kVA
36 kVA