Appelez un conseiller spécialisé pour vos démarches

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu'à 200 € sur votre facture gaz et électricité

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

Chauffage au gaz ou à l’électricité ?

Chauffage gaz ou électricité

En général, nous n’avons pas le choix de notre source d’énergie de chauffage. En effet, la plupart des logements disposent d’entrée de jeu d’un système de chauffage. Pour autant, la question peut parfois se poser à l’occasion d’une rénovation ou de la construction d’un nouveau logement. Mais, alors vaut-il mieux opter pour du chauffage au gaz ou à l’électricité ? Choisir.com fait le point avec vous.

 

Chauffage au gaz ou à l’électricité : avantages et inconvénients

 

Le chauffage est un élément central de notre qualité de vie au quotidien. C’est pourquoi, outre le prix, plusieurs autres facteurs entrent en jeu au moment de choisir son mode de chauffage.

Pour bien comprendre les différences entre les deux types de chauffage, voici un tableau présentant les avantages et inconvénients du gaz et de l’électricité.

Chauffage au gaz ou à l’électricité – tableau des points forts et points faibles

 

Avantages Inconvénients
GazPrix du kWh de gaz moins cher que l’électricité.
- Environnement : possibilité d’utiliser du biométhane ou du gaz compensé carbone.
- Meilleur confort de chauffage.
- Nombreuses aides à la rénovation énergétique pour les chaudières à gaz performantes.
- Installation conditionnée à une desserte par le réseau de gaz.
- Le gaz n’est pas l’énergie la plus écologique : énergie fossile.
- Installation plus chère que l’électricité.
- Entretien plus coûteux que l’électricité.
Électricité- Installation réalisable sur tout le territoire.
- Possibilité de produire son électricité en autoconsommation via des panneaux solaires photovoltaïques, thermiques ou aérovoltaïques.
- Possibilité d’installer des éoliennes individuelles en autoconsommation.
- Possibilité d’installer une centrale hydroélectrique individuelle dans son jardin pour fabriquer de l’électricité.
- Installation moins chère que le gaz.
- Écologie : possibilité d’opter pour une offre d’électricité verte.
- Peu d’entretien.
Prix du kWh plus cher que le gaz.
– Problématique environnementale : électricité en majorité produite via le nucléaire.
- Confort de chauffage moins bon que le gaz.
- Autoconsommation solaire, éolienne ou hydroélectrique : cadre législatif parfois rigoureux et prix des infrastructures.

En résumé, difficile de départager les deux énergies. Le chauffage au gaz reste moins cher que le chauffage à l’électricité et apparaît comme plus confortable. Cela étant, il émet plus de CO2 et coûte plus cher à l’installation et à l’entretien. Le choix de votre mode de chauffage dépend donc vraiment de vos besoins. Détaillons cela tout au long de l’article.

 

Chauffage au gaz ou à l’électricité : quel est le moins cher au niveau consommation ?

 

En termes de consommation, le chauffage au gaz apparaît comme bien moins cher. En effet, le prix du kWh de gaz reste bien moins cher que celui de l’électricité. Si l’on compare, en août 2020, un kWh d’électricité vaut 0,1557 € (au tarif réglementé de l’électricité en option Base pour un compteur de 6 kVA) alors qu’un kWh de gaz au tarif réglementé du gaz vaut :

  • 0,0705 € en option B0 (pour une consommation comprise entre 1 001 kWh et 6 000 kWh par an) ;
  • 0,0458 € en option B1 (pour une consommation comprise entre 6 001 kWh et 30 000 kWh par an).

Pour vous donner une idée de ce que cela peut représenter pour un ménage, nous avons fait une simulation de facture de chauffage pour différents types de consommateurs.

Tableau comparatif chauffage électricité ou gaz

Logement

Nombre d’habitants Type de chauffage kWh consommés pour le chauffage Simulation de la facture annuelle de chauffage aux tarifs réglementés*
Studio de 30 m21Gaz4 930 kWh347,56 €
Électricité3 152 kWh490,76 €
T2 de 55 m22Gaz6 050 kWh277,09 €
Électricité5 527 kWh860,55 €
T3 de 70 m23Gaz7 700 kWh352,66 €
Électricité7 250 kWh1 128,83 €
Maison de 100 m24Gaz11 000 kWh503 €
Électricité9 967 kWh1 551,89 €

*Sur la base d’un compteur en option Base pour l’électricité et sur la base des tarifs B0 ou B1 pour le gaz.

Au vu de ce tableau, on se rend bien compte que le chauffage au gaz est plus intéressant que le chauffage électrique en termes de prix. En effet, il reste deux ou trois fois moins cher que l’électricité. C’est donc un formidable vecteur d’économies.

 

Chauffage au gaz ou à l’électricité : quel est le moins cher à l’achat ?

 

Au moment de choisir un système de chauffage, il convient de s’attarder sur les prix. En général, l’installation d’un dispositif électrique revient moins cher que l’installation d’une chaudière à gaz.

En effet, il faudra compter 3 000 à 5 000 € pour une chaudière à gaz. Il faudra ajouter à cela le prix des radiateurs compris entre 300 € et 2 000 €.

À l’inverse, le chauffage électrique apparaît comme plus abordable à l’installation. En effet, le prix d’un radiateur électrique oscille entre 150 € et 1 500 €. Cela dépend du modèle :

  • le convecteur : il s’agit du modèle le plus ancien. Ce sont aussi les moins chers. Via une résistance, il réchauffe l’air ambiant et l’envoie dans la pièce. Cela étant il ne permet pas un confort thermique optimal. La résistance chauffant parfois a plus de 300 °C et entraînant une surchauffe. Il faudra compter environ 150 € pour s’équiper ;
  • le radiateur avec panneau rayonnant. Il associe la technologie de la convection avec des panneaux rayonnants permettant d’homogénéiser la chaleur de la pièce. Les premiers prix débutent à 200 € ;
  • le radiateur électrique « chaleur douce ». Plus performants que les deux modèles précédents, un radiateur à chaleur douce ne dépasse jamais les 70 °C. Le rayonnement basse température étant plus doux, il garantit un meilleur confort thermique. Il coûte entre 300 et 900 € ;
  • le radiateur à fluide caloporteur. Au lieu de réchauffer l’air, la résistance réchauffe un fluide à l’intérieur du caisson. Cela permet un rayonnement plus doux. D’autre part, lorsque la température de consigne est atteinte, il se met en veille. Ainsi, il vous permet de faire des économies d’énergie. Le fluide restant chaud, il n’y a pas de perte de chaleur. Les premiers prix commencent à 300 €. Ils peuvent monter jusqu’à 1 500 €, voire plus pour des modèles connectés et pilotables depuis votre téléphone ;
  • le radiateur à double corps de chauffe : il s’agit d’un radiateur muni d’un film chauffant en façade et d’un dispositif de chauffage en fonte à l’arrière. Le film dispose d’une résistance très fine qui chauffe la façade du radiateur et permet une chaleur douce. Lorsque l’hiver revient, le corps de chauffe arrière s’actionne de manière à délivrer plus de chaleur. Il faut compter entre 500 € et 1 500 € pour ces modèles.

En fonction de la surface de votre logement, s’équiper revient plus ou moins cher. En effet, il faut compter en général un radiateur par pièce.

 

Entretien de l’installation : un coût à prendre en compte

 

L’entretien des radiateurs électriques ne coûte rien. Il suffit de bien les dépoussiérer régulièrement. À l’inverse, il est obligatoire de faire entretenir sa chaudière tous les ans. Il s’agit d’une obligation légale régie par le décret n° 2009-649 du 9 juin 2009.

Cet entretien coûte environ 130 euros par an. Il permet de mettre en relief les performances de votre chaudière mais aussi ses émissions de monoxyde de carbone. Le monoxyde de carbone est un gaz toxique incolore et inodore. Il entraîne des maux de tête, vomissements et des pertes de conscience. Il peut causer la mort par asphyxie. Comme l’explique le gouvernement sur son site internet, « le monoxyde de carbone (CO) se diffuse très vite dans l’environnement et peut être mortel en moins d’une heure ». C’est la raison pour laquelle, il est très important de vous acquitter de cette obligation.

Il faudra ajouter à cela la purge des radiateurs à faire chaque année également. En général, elle est comprise dans le contrat de maintenance du chauffage. Sinon, vous devrez débourser entre 60 € et 80 € HT par heure de main-d’œuvre.

 

Quel est le moyen de chauffage le plus écologique ?

 

Il s’agit là d’une question difficile. D’un côté, le gaz est une énergie fossile. Elle n’est donc pas considérée comme une énergie écologique. Cela étant, il existe de plus en plus d’offres compensées carbone ou basées sur du biogaz. Il s’agit de gaz vert produit grâce à la décomposition des déchets organiques.

L’électricité pour sa part peut-être renouvelable. Toutefois, il faut savoir que c’est rarement le cas. En effet, selon RTE, le nucléaire représente 70,6 % du mix énergétique français. Si cette énergie émet peu de CO2, elle engendre un bon nombre de déchets radioactifs.

Côté équipement, on considère que les chaudières au gaz sont généralement plus performantes énergétiquement que les radiateurs électriques. Néanmoins, ce n’est pas forcément facile de comparer. En effet, il est facile de vérifier l’efficacité énergétique des systèmes de chauffage à combustibles. Depuis 2015, ils sont soumis à l’étiquette énergie. En revanche, les radiateurs électriques ne présentent pas de classes énergétiques. L’Union européenne les considère comme des chauffages d’appoint.

Mais, comme l’explique l’association de défense des consommateurs UFC-Que-Choisir, « qu’il s’agisse de convecteurs, de panneaux radiants, de chaleur douce ou d’accumulation, tous les radiateurs devaient être classés en rouge et étiquetés F ou G, tant ce mode de chauffage consomme en énergie primaire. ».

Pour verdir votre consommation de chauffage, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • opter pour une offre de biogaz, gaz compensé carbone ou électricité verte ;
  • installer des panneaux photovoltaïques, thermiques ou aérovoltaïques en autoconsommation pour alimenter votre dispositif de chauffage. Si votre terrain s’y prête, vous pouvez aussi penser à l’autoconsommation éolienne ou hydraulique.

 

Chauffage électrique ou au gaz : quid du confort ?

 

Le chauffage au gaz est bien souvent plus agréable que le chauffage à l’électricité. En effet, les radiateurs électriques tendent à assécher l’air ambiant. Toutefois, comme le précise le fournisseur Engie, « il existe aujourd’hui des radiateurs électriques qui diffusent une chaleur agréable et uniforme, et qui peuvent se régler pour améliorer votre confort ».

De leur côté, les chaudières à gaz sont souvent couplées à une diffusion de la chaleur via un fluide calorifique, le plus souvent de l’eau. Ce procédé permet une répartition homogène de la chaleur.

D’un point de vue allumage, l’avantage revient à l’électricité. En effet, le temps de chauffe d’un radiateur électrique est bien souvent plus rapide que celui d’une chaudière à gaz.

 

Quelle offre choisir pour faire baisser sa facture de chauffage ?

 

Le choix du fournisseur d’énergie pèse sur la facture de chauffage. En effet, le montant de la facture varie avant tout du fait du prix du kWh d’électricité ou de gaz. En la matière, les tarifs des fournisseurs alternatifs sont souvent moins chers que ceux proposés par EDF et Engie, les fournisseurs historiques de gaz et d’électricité.

Pour vous donner un aperçu, nous avons décidé de comparer les offres d’électricité et de gaz. Cela nous a permis d’établir une estimation de facture de chauffage. Afin de réaliser cette simulation, nous avons pris comme base un appartement de 82 m2. Pourquoi ce chiffre ? Car selon l’Insee, la taille moyenne des logements en France est de 82,3 m2.

Zoom sur les offres d’électricité

En France, il existe une trentaine de fournisseurs d’électricité sur le réseau national si l’on en croit le Médiateur national de l’énergie. Face à cette abondance d’offres, il n’est pas toujours aisé de trouver le meilleur fournisseur d’électricité.

Pour permettre au consommateur de se faire une idée, voici un tableau comparatif de fournisseurs d’électricité. Il inclut un tableau avec une simulation de la facture d’électricité totale et la part dédiée au chauffage. En effet, contrairement au gaz peut être utilisé uniquement pour des fins de chauffage, l’électricité s’utilise toujours pour l’éclairage, l’alimentation de l’électroménager, etc.

Estimation de la facture de chauffage – comparaison des fournisseurs d’électricité

Fournisseur

Offre Caractéristiques Prix de l’abonnement annuel
(en € TTC)
Prix du kWh
pour un compteur d’une puissance de 6 kVA
en option Base
(en € TTC)
Simulation de la facture annuelle d’électricité
pour une consommation annuelle de 13 404 kWh
(en € TTC)
Montant dédié au chauffage* annuel
(en € TTC)
Total Direct ÉnergieClassique- 5 % de remise sur le prix du kWh HT par rapport au Tarif Bleu d’EDF.
- Rendez-vous annuel avec un spécialiste des économies d’énergie.
127,920,14982 135,921 281,55
Mint ÉnergieOnline & Green- Prix du kWh 17 % inférieurs au TRV d’EDF.
- Offre 100 % en ligne : gestion du contrat via l’espace client.
Électricité verte d’origine renouvelable.
0,13521 940,141 164,08
SoweeÉlectricité- Offre à prix fixes : prix du kWh HT stable sur 3 ans.
- Pilotage de la consommation d’électricité à distance via la station connectée Sowee.
0,15572 214,921 328,95
EniAstucio Eco- Offre à prix fixes : prix du kWh HT stable sur 3 ans.
- Possibilité de bénéficier d’électricité verte pour 1 € de plus par mois.
127,170,157702 240,981 344,6

*En se basant sur l’hypothèse suivante : la part du chauffage représente 60 % de la facture d’électricité finale (source : EDF).

Zoom sur les offres de gaz

Concernant le gaz aussi, il existe bon nombre de fournisseurs. Comme pour l’électricité, ils proposent tous des prix différents. Ces tarifs sont assortis de services propres à chaque offre.

Afin de vous aider à départager les fournisseurs entre eux, voici un tableau présentant quelques offres de gaz. Il présente une simulation de la facture pour un ménage chauffé au gaz qui utilise l’électricité pour la production d’eau chaude et la cuisson. 100 % de la facture est donc dédiée au gaz.

Estimation de la facture de chauffage – comparaison des fournisseurs de gaz

Fournisseur

Offre Caractéristiques Prix de l’abonnement annuel
(en € TTC)
Prix du kWh
en option B1 et en zone 1
(en € TTC)
Simulation de la facture de gaz (utilisation chauffage uniquement)
pour une consommation annuelle de 9 020 kWh
(en € TTC)
Planète OuiBiogaz- Gaz vert produit en France.
Offre à tarif fixe.
2880,0414661,43
ButagazOffre fixe 2 ans- Offre de gaz à prix sur 2 ans.
- Élu service client de l’année.
267,040,0505722,55
Cdiscount ÉnergieGazOffre à prix indexés sur le TRV : 10 % de remise par rapport au prix du kWh HT d’Engie.
- Offre 100 % Web : gestion du contrat en ligne.
261,480,0458674,60

 

Bon à savoir
Les offres des tableaux ci-dessus ne représentent pas la totalité des offres que l’on trouve sur le marché. Pour trouver le fournisseur le moins cher, le mieux reste de passer par un comparateur d’énergie ou de téléphoner aux conseillers de Choisir.com au 09 71 07 27 32.

 

Chauffage électricité ou gaz : les éco-gestes pour réduire la facture

 

Outre le choix du fournisseur d’énergie, de nombreuses habitudes du quotidien peuvent vous permettre de faire baisser vos dépenses en énergie. De manière synthétique, voici quelques conseils.

Baisser la température d’un degré

Les Français ont tendance à surchauffer leur appartement. En effet, selon un sondage Ifop pour Eni, la température idéale du logement est de 20,2 degrés pour les ménages. C’est un peu trop. En effet, d’après l’Ademe, la température idéale est de :

  • 16 °C dans les chambres ;
  • 19 °C dans les pièces à vivre ;
  • 17 °C dans la salle de bains en temps normal et 22 °C en cours d’utilisation.

Si vous chauffez trop, pensez à diminuer la température de vos radiateurs d’un degré. Cela vous permettra de faire jusqu’à 7 % d’économie de chauffage selon l’Ademe.

Aérer son logement

Cela paraît paradoxal, mais aérer son logement permet de réaliser des économies d’énergie. En ouvrant 10 minutes par jour, vous renouvelez l’air intérieur de votre logement. Le taux d’humidité baisse et l’air devient plus facile à chauffer.

Isolation thermique et chauffage

Le chauffage va de pair avec l’isolation thermique. En effet, une mauvaise isolation entraîne des déperditions d’énergie et une augmentation de la facture de chauffage.

Pour améliorer l’isolation de votre logement, le mieux reste d’entamer des travaux de rénovation énergétique. Isolation des combles, isolation des murs, remplacement des fenêtres… différents chantiers peuvent intervenir pour réduire les gaspillages énergétiques.

En effet, comme l’explique la Fondation Abbé Pierre, spécialiste des problématiques de mal-logement, un habitat rénové entraîne 60 % d’économies d’énergie.

Mais, beaucoup de ménages hésitent à se lancer freinés par le prix des travaux. Sachez que de nombreuses aides à la rénovation énergétique peuvent prendre en charge une partie du chantier :

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’antenne de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) la plus proche de chez vous.

En conclusion, pour bien choisir entre gaz et électricité, il convient de voir quel est votre usage du chauffage. Pour les petites surfaces bien isolées, l’électricité peut être une option. Elle reste moins chère à installer. Pour les surfaces plus importantes, le gaz reste moins cher. Il apparaît donc comme plus préconisé.

D’un point de vue écologique, il est difficile de départager les deux énergies. L’électricité est majoritairement produite via de l’énergie nucléaire. Cette énergie rejette peu de CO2, mais génère des déchets radioactifs. De son côté, le gaz émet du CO2 et en cela contribue au réchauffement climatique. Pour verdir votre consommation d’énergie, le mieux reste d’opter pour une offre d’électricité verte ou de biométhane.