Appelez un conseiller spécialisé pour vos démarches

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu'à 200 € sur votre facture gaz et électricité

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

Le thermostat d'ambiance

Thermostat

En fonction du modèle, les thermostats d’ambiance permettent de maintenir une température choisie pour l’ensemble du logement ou pour chaque pièce en la faisant varier selon le moment de la journée ou selon vos habitudes. Au regard des économies qu’ils permettent de réaliser et grâce aux aides financières dont leur installation peut bénéficier, l’achat d’un thermostat, même coûteux, s’amortit très rapidement, souvent en moins d’une année. Mais lequel choisir ? Comment l’installer ? Quels modèles sont compatibles avec votre système de chauffe ? On vous dit tout.

 

Un thermostat d’ambiance : à quoi ça sert et comment ça marche ?

 

Un thermostat d’ambiance, ou thermostat d’intérieur, permet de conserver la même température au sein d’un logement ou d’une pièce en stoppant, en activant ou en régulant le système de chauffe. Ce faisant, il permet d’améliorer le confort thermique et peut également vous faire faire des économies d’énergie. Du plus simple au plus perfectionné, il en existe pour tous les besoins et tous les budgets.

Les thermostats d’ambiance d’entrée de gamme permettent de déterminer une température unique et fixe pour l’ensemble du logement. Les plus avancés vous donnent la possibilité de programmer des températures différentes pour chaque pièce en fonction de plages horaires. Les thermostats dits « connectés » vous permettent de piloter votre chauffage à distance depuis votre smartphone.

Comment fonctionne un thermostat d’intérieur ?

Un thermostat fonctionne globalement toujours de la même façon. Il se compose d’un ou plusieurs capteurs qui mesurent, a minima, la température dans les pièces ou le logement à chauffer et d’un dispositif qui agît sur le système de chauffe, directement sur la chaudière ou bien sur les radiateurs. Ces deux éléments distincts sont connectés par des fils ou par une connexion sans fil, radio ou wifi.

Pour les versions les plus anciennes, le thermostat se contente de lancer la chaudière dès que la température passe en dessous de la valeur fixée par l’utilisateur puis de l’éteindre quand elle est dépassée. Ce fonctionnement entraîne de fréquents marches/arrêts, ce qui peut générer une surconsommation d’énergie sans amener pour autant un confort thermique optimal.

Les versions les plus récentes permettent en revanche de réguler la puissance de la chaudière ou de moduler précisément la température et la quantité d’eau circulant dans chaque radiateur. Couplés à plusieurs capteurs, dont des capteurs d’humidité ou de présence, ces thermostats dernier cri permettent de faire varier la température pièce par pièce avec une précision inégalée.

Jusqu’à 15 % d’économies d’énergie sur vos factures de chauffage
On estime qu’un thermostat performant installé sur une chaudière récente permettant de réguler sa puissance permet de réaliser jusqu’à 15 % d’économie sur ses factures de chauffage tout en améliorant le confort thermique d’un logement. Pour une famille de 4 personnes vivant dans le nord la France, ces économies peuvent se chiffrer jusqu’à plusieurs dizaines d’euros par an.

 

Comment installer un thermostat ?

Pour installer un thermostat, commencez par fixer au mur l’écran ou le dispositif de contrôle dans un endroit facile d’accès. Disposez ensuite le ou les capteurs en suivant les recommandations suivantes :

  • de préférence à 1,50 mètre du sol ;
  • à plus d’un mètre d’une ouverture ;
  • le plus possible éloigné des radiateurs ;
  • à l’abri de la lumière directe du soleil ;
  • éloigné des courants d’air.

Vous devez ensuite raccorder votre thermostat à votre chaudière ou à votre pompe à chaleur. La plupart des systèmes récents sont équipés d’un boîtier relais qui leur permet de reconnaître les instructions données par le thermostat. Pour les chaudières plus âgées, vous devrez directement relier le thermostat au circulateur afin qu’il puisse enclencher ou éteindre le système de chauffe.

Il ne vous reste plus qu’à brancher votre thermostat à l’électricité pour le faire fonctionner. Selon les modèles, vous pouvez le faire, soit sur le bornier d’alimentation de la chaudière, soit directement sur le secteur. Avant d’essayer toutes les fonctionnalités de votre thermostat, testez-le pour vérifier que la température renseignée corresponde bien à la température mesurée avec un thermomètre.

Les thermostats les plus simples s’installent facilement soi-même. En revanche, pour les modèles les plus sophistiqués et bardés de nombreux capteurs, il est préférable d’en confier l’installation à un professionnel, électricien ou chauffagiste.

Comment vérifier la compatibilité d’un thermostat avec votre système de chauffage ?

L’offre étant vaste et les constructeurs développant parfois des systèmes dits « propriétaires » qui ne sont compatibles qu’avec des produits de la même marque, il n’y a pas de règle absolue en matière de compatibilité d’un thermostat avec votre système de chauffage. Toutefois, l’ancienneté de votre chaudière est souvent rédhibitoire pour l’installation d’un thermostat programmable à régulation.

Pour faire simple, les thermostats d’ambiance sans régulation s’adaptent sur la plupart des anciennes chaudières disposant d’une simple fonction marche/arrêt. Pour les thermostats programmables, il faut en revanche que le système de chauffe donne la possibilité de moduler sa puissance, comme le font les chaudières à basse température ou à condensation.

Vous devrez également disposer du wifi pour les thermostats connectés afin de pouvoir piloter le chauffage de votre logement à distance depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone.

Bon à savoir
Avant d’acheter un thermostat, vérifiez toujours sa compatibilité avec votre système de chauffe directement sur le site du constructeur ou auprès de son service client pour éviter les mauvaises surprises au moment de l’installation et de la mise en service.

 

Les aides de l’État pour l’installation d’un thermostat

Pour encourager l’installation de systèmes de chauffe plus performants et plus économes en énergie, les pouvoirs publics ont mis en place diverses aides et incitations financières dédiées à améliorer les performances énergétiques de l’habitat.

Ces aides financières peuvent toutes vous permettre de financer l’installation d’un thermostat programmable. Selon leur montant, elles contribuent au financement du thermostat seul ou d’un ensemble de travaux de rénovation.

  • MaPrimeRénov' : lancé le 1er janvier 2020 pour les propriétaires modestes occupant leur logement, ce dispositif sera étendu dès 2021 à tous les propriétaires, occupants ou bailleurs. Il remplace le Crédit d’impôt à la transition énergétique (CITE) et l’aide de l’Anah « Habiter mieux Agilité » qui disparaîtront courant 2021. Le montant de cette prime peut atteindre jusqu’à 20 000 euros en fonction des travaux réalisés.
  • Réduction d’impôt Denormandie : récemment prolongée jusqu’au 31 décembre 2022 et dédiée à l’investissement locatif, cette incitation fiscale qui prend la forme d’une réduction d’impôt sur le revenu, vise à encourager les travaux de rénovation en vue, notamment, d’améliorer les performances énergétiques d’un logement. Pour en bénéficier, le logement concerné doit être situé dans l’une des 222 communes du programme national « Action cœur de ville ».
  • L’éco-prêt à taux zéro : ce prêt sans intérêt s’adresse à tous les propriétaires, occupants ou bailleurs, sans condition de ressources, souhaitant financer des travaux visant à améliorer la performance énergétique globale de leur logement. En fonction des travaux prévus et de l’emplacement géographique de votre logement, son montant peut grimper jusqu’à 30 000 euros. Pour en bénéficier, adressez-vous directement à un organisme prêteur.
  • TVA à taux réduit : certains travaux et l’achat de matériel, comme un thermostat connecté, peuvent bénéficier d’une TVA au taux réduit de 10 ou 5,5 %. Néanmoins, pour en bénéficier, votre thermostat doit impérativement vous avoir été fourni et installé par un professionnel labélisé « garant de l’environnement » (RGE). Les thermostats que vous pouvez acheter vous-même dans le commerce ne sont pas concernés par ce taux de TVA réduit.
  • La prime énergie : ce dispositif s’inscrit dans le cadre des Certificats d’économies d’énergie (CEE). Il permet aux fournisseurs d’énergie, mais aussi à quelques prestataires spécialisés, de proposer à leurs clients une aide subventionnée par l’État pour compléter le financement nécessaire à l’installation d’équipements ou à la réalisation de travaux visant à améliorer les performances énergétiques d’un logement.
  • La prime « Coup de pouce : thermostat avec régulation performante » : allouée sous condition de ressources, cette prime additionnelle s’adresse spécifiquement aux bénéficiaires d’une prime énergie pour l’installation d’un système de chauffage. D’un montant de 150 euros par logement, elle ne concerne que certains types de thermostats, ceux qui permettent notamment une régulation programmable du système de chauffage par pièce ou par zone.
  • Le chèque énergie : distribué automatiquement à ses bénéficiaires sur la foi de leur déclaration fiscale et prévu initialement pour aider les ménages les plus modestes à payer leurs factures d’énergie, gaz ou électricité, le chèque énergie peut également contribuer à l’achat d’un système de régulation du chauffage. Son montant s’échelonne de 48 à 277 euros en fonction de la composition du foyer et du niveau de ses ressources.

Bon à savoir
La plupart de ces aides permettent le plus souvent de contribuer au financement d’un ensemble de travaux dont l’achat et l’installation d’un thermostat ne représentent qu’une partie. Vous pourrez difficilement y prétendre si vous vous contentez d’installer un thermostat d’ambiance non programmable sur une chaudière obsolète.

 

Quels sont les différents types de thermostat d’intérieur ?

 

Du modèle le plus simple qui maintient la même température partout dans la maison au modèle le plus perfectionné qui s’adapte à vos habitudes pièce par pièce grâce à de l’intelligence artificielle, le choix est très vaste. Pour faire simple, nous les avons classés en trois familles : les thermostats d’ambiance simples, les thermostats programmables et les thermostats programmables connectés.

Le plus souvent, l’installation d’un thermostat est à la portée de tous. Pour les modèles les plus sophistiqués, mieux vaut toutefois faire appel à un professionnel. L’intervention vous coûtera en moyenne entre 100 et 200 euros en fonction de sa complexité.

Les thermostats d’ambiance simples

Un thermostat d’ambiance, ou thermostat électromécanique non programmable, permet de contrôler la température de l’ensemble de l’habitation. Filaire ou sans fil, il s’installe facilement sur des systèmes de chauffage électrique ou hydraulique. Il se contente d’enclencher ou d’éteindre la chaudière pour maintenir la température souhaitée, quelle que soit la période de la journée.

Peu coûteux et faciles d’utilisation, les thermostats d’ambiance non programmables ne permettent pas de faire d’importantes économies d’énergie et apportent un confort thermique moindre par rapport aux thermostats programmables. Ils n’offrent pas la possibilité, par exemple, de choisir une température plus basse la nuit ou de faire varier la température d’une pièce à l’autre.

Bon à savoir
Contrairement aux thermostats programmables et aux thermostats programmables connectés, les thermostats d’ambiance simples ne sont pas éligibles aux aides relatives aux travaux d’amélioration des performances énergétiques de l’habitat.

 

Les thermostats programmables

Un thermostat programmable permet de choisir des températures différentes en fonction d’une plage horaire définie à l’avance. Les plus récents et les plus sophistiqués permettent également de réguler la puissance de la chaudière ou la température de chaque radiateur pour améliorer le confort thermique dans chaque pièce de la maison tout en faisant baisser significativement vos factures de chauffage.

Plus coûteux que les thermostats d’ambiance classique, les thermostats programmables ont pour eux l’avantage d’être éligibles à la plupart des aides relatives aux travaux d’amélioration énergétique de l’habitat. Aussi appelés thermostat modulant ou à régulation électronique, ils ne sont compatibles qu’avec des chaudières à Haute Performance Énergétique ou des pompes à chaleur.

Les thermostats programmables connectés

C’est la catégorie reine des thermostats. Ils reprennent souvent les mêmes caractéristiques que les thermostats programmables avec cette capacité de réguler la puissance du système de chauffe avec une précision chirurgicale. Connectés à une application mobile dédiée, ils offrent en plus la possibilité de piloter votre chauffage à distance en faisant varier la température de chaque pièce.

Si les thermostats classiques se contentent d’allumer ou d’éteindre la chaudière en fonction de la température qu’il fait chez vous, les thermostats programmables connectés peuvent prendre en compte d’autres paramètres, comme la température extérieure ou le taux d’humidité. Ils peuvent même analyser vos habitudes pour adapter automatiquement la température de chaque pièce.

Retrouvez dans le tableau ci-dessous les caractéristiques de chaque type de thermostat :

 

Avantages Inconvénients Éligibilité aux aides Compatibilité Économies d’énergie Fourchette de prix
Thermostat d’ambiance simplePeu cher, facile à installer et à utiliserTempérature fixe et identique dans tout le logementNonSystèmes de chauffe en « tout ou rien »Faibles10 à 75 euros
Thermostat d’ambiance programmableCompatible avec la plupart des systèmes de chauffeFonctionnalités limitées et manque de précisionOuiSystèmes de chauffe en « tout ou rien » avec régulationImportantes50 à 120 euros
Thermostat d’ambiance connectéUn confort thermique haut de gamme et d’importantes économies d’énergiePeut nécessiter l’intervention d’un professionnel pour son installationSystèmes de chauffe avec régulation uniquementTrès importantes70 à 250 euros

 

Bon à savoir
Un système de chauffe dit « tout ou rien », chaudière traditionnelle, plancher chauffant ou autre, ne fonctionne qu'en mode marche/arrêt, tandis qu’un système avec régulation, comme une chaudière à condensation ou une pompe à chaleur, peut moduler sa puissance pour atteindre la température souhaitée avec davantage d’efficacité énergétique.

 

Durée de vie et rentabilité d’un thermostat

Il est difficile de mesurer les économies de chauffage réelles que peut permettre un thermostat et d’en déduire une durée d’amortissement. Les fabricants promettent jusqu’à 37 % d’économies d’énergie pour les modèles les plus sophistiqués. Plus prudente, l’Ademe table plutôt sur une moyenne allant de 5 à 15 %. Mais tout dépend surtout des habitudes de consommation de chacun.

Le prix de départ du thermostat est aussi un paramètre essentiel pour calculer la rentabilité de chaque appareil. On estime néanmoins qu’un thermostat se rentabilise en moyenne en moins d’un an, parfois un peu plus pour les modèles les plus coûteux. Avec une espérance de vie qui dépasse facilement 10 ans, un thermostat vous fera donc très rapidement gagner de l’argent et pour longtemps.

 

Comment faire baisser le montant de votre facture énergétique ?

 

Si votre ancienne chaudière n’est pas compatible avec l’installation d’un thermostat programmable et que vous n’avez pas la possibilité de remplacer tout votre système de chauffage, sachez qu’il existe d’autres moyens très simples pour faire baisser durablement vos factures d’énergie.

Adoptez les éco-gestes au quotidien

Les petits ruisseaux font les grandes rivières. Ce proverbe s’applique parfaitement aux économies d’énergie. Mis bout à bout, les petits gestes du quotidien permettent en effet de réduire très efficacement la facture énergétique de votre logement et peuvent vous faire économiser des centaines de kWh par an. Pour le chauffage, commencez par adopter ces quelques recommandations :

  1. coupez le chauffage quand vous quittez votre domicile : que vous quittiez votre logement pour quelques heures ou pendant tout un week-end, n’hésitez pas à couper votre chauffage, à condition que la température ne descende pas trop bas afin de ne pas trop solliciter votre chaudière à votre retour ;
  2. baissez les radiateurs pendant la nuit : inutile de surchauffer votre chambre à coucher pendant la nuit. Une température de 18 à 19 °C est largement suffisante pour dormir convenablement. C’est bon pour la qualité de votre sommeil, pour la planète et pour votre budget ;
  3. fermez les volets et tirez les rideaux à la nuit tombée : l’hiver, quand les écarts de température entre l’intérieur et l’extérieur sont importants, les échanges de chaleur se font principalement par les fenêtres, même si elles sont équipées de double vitrage. Pensez-y avant de rejoindre votre lit ;
  4. faites entretenir régulièrement votre chaudière : on estime que l’entretien régulier d’une chaudière, même ancienne, augmente sa durée de vie et améliore sa capacité de chauffe de 8 à 12 %. De même, pensez à purger régulièrement vos radiateurs pour éviter une surconsommation inutile ;
  5. utilisez des robinets thermostatiques : peu coûteux et faciles à installer sur des radiateurs à eau, les robinets thermostatiques permettent de réguler le débit d’eau dans chaque radiateur en fonction de la température de la pièce. Ils représentent une excellente alternative aux thermostats d’ambiance.

Le saviez-vous ? 1 °C de moins, c’est 7 % d’économies de chauffage en moyenne
En diminuant la température intérieure de votre logement d’un degré seulement le jour et la nuit, vous pouvez en moyenne faire baisser vos factures de chauffage de 7 %, même sans utiliser de thermostat !

 

Changer de fournisseur d’énergie

Depuis l’ouverture du secteur de l’énergie à la concurrence, vous n’êtes plus obligé de passer par EDF ou Engie, ex-GDF, pour vos approvisionnements en gaz naturel et en électricité. En choisissant un fournisseur alternatif de gaz ou d’électricité qui propose des tarifs plus attractifs que ceux des fournisseurs historiques, vous pouvez réaliser d’importantes économies.

À service comparable, le prix du kWh facturé peut être jusqu’à 10 % inférieur, voire plus encore si vous souscrivez une offre online. Pour vous aider à choisir l’offre la plus intéressante pour vous, n’hésitez pas à utiliser notre comparateur d'énergie. Il analyse en temps réel toutes les offres disponibles sur le marché pour vous proposer celle qui vous fera faire le plus d’économies.

Bon à savoir
Vous pouvez résilier votre contrat de gaz ou d’électricité à tout moment, sans frais et sans aucun préavis. Souscrire une nouvelle offre par téléphone ou en ligne ne prend généralement pas plus de 5 minutes mais vous fera faire des économies durablement.