Appelez un conseiller spécialisé pour vos démarches

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu'à 200 € sur votre facture gaz et électricité

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

La surtension électrique

Surtension électrique

L’Observatoire national de la sécurité électrique est formel : plus de 400 000 accidents électriques ont lieu chaque année. Une part considérable de ces accidents et notamment des incendies est provoquée par des surtensions électriques. Qu’est-ce que ce phénomène électrique ? Quelles sont ses causes ? Comment s’en protéger ? Choisir.com fait le point avec vous.

 

Surtension électrique : définition et causes

 

Une surtension électrique peut être extrêmement dangereuse pour vous-même et pour votre installation et votre appareillage électrique. Il est essentiel de bien comprendre l’origine de ce phénomène afin de s’en protéger au mieux.

Surtension électrique : définition

La tension électrique est une grandeur physique correspondant à la circulation d’un champ électrique le long d’un circuit électrique. En d’autres termes, elle correspond à la différence de potentiel électrique entre deux points d’un circuit électrique (dipôle). Elle s’exprime en Volts (V), est notée U, et se mesure à l’aide d’un voltmètre.

Bon à savoir
Pour bien comprendre à quoi correspond la tension électrique, on peut se la représenter comme la différence de hauteur entre deux points A et B situés sur un cours d’eau. Si A et B sont au même niveau, l’eau stagnera et ne circulera pas. À l’inverse, plus la différence d’altitude sera élevée, plus l’eau circulera facilement et avec force. Par analogie, plus la différence de potentiel est élevée entre deux points d’un circuit électrique, plus la tension électrique sera élevée entre ces deux points.

Un réseau électrique possède une tension nominale, c’est-à-dire une tension permettant son bon fonctionnement. En France, et dans la plupart des pays européens, la tension nominale dans un logement est de 230 volts. Cette tension nominale est atteinte grâce à des transformateurs, qui ont pour fonction générale de moduler la tension d’un courant électrique, et dans le cas présent de la faire diminuer. La tension d’un courant en sortie de centrale est ainsi de 400 000 volts. Le courant va ensuite être transporté par des lignes à très haute, haute, moyenne puis basse tension, pour atteindre une tension comprise entre 220 et 240 volts.

On dit qu’il y a surtension électrique lorsque la tension apportée est supérieure à la tension maximale prévue dans le circuit électrique.

La surtension électrique n’est pas nécessairement une anomalie d’un circuit électrique. Les appareils électroménagers subissent ainsi des surtensions de très faible ampleur plusieurs fois par jour. Ces surtensions surviennent notamment à l’allumage, lorsqu’on les éteint, ou lorsque ces appareils passent en veille.

D’où viennent les surtensions électriques ?

La surtension électrique peut avoir différentes causes bien distinctes :

  • les appareils électriques : vos appareils électroménagers eux-mêmes peuvent provoquer des surtensions électriques. Ces surtensions sont généralement bénignes à court terme car de faible ampleur. Elles se produisent généralement lorsque l’on allume ou éteint ces appareils, ou lorsqu’ils passent en veille. Ce sont ces surtensions qui vont sur le long terme détériorer vos appareils électriques en endommageant leur circuit électrique ;
  • la foudre : peut provoquer des surtensions électriques lorsqu’elle tombe à proximité de votre logement ou sur les lignes du réseau de distribution d’électricité. Ces surtensions électriques sont d’ampleur considérable. En d’autres termes, cela signifie que la différence entre la tension du courant fourni par Enedis et la tension nominale est très élevée ;
  • les fluctuations et défaillances sur le réseau électrique : il peut arriver que des surtensions se produisent sur le réseau électrique. Leur ampleur varie, et peut aller jusqu’à avoir des conséquences considérables, comme des incendies ou l’endommagement de vos appareils électriques. Ces conséquences seront évoquées plus bas dans cet article.

Surtension électrique ou surcharge électrique ?

Surtension, surcharge, surintensité… il est parfois difficile pour les consommateurs de bien comprendre à quoi renvoient exactement ces termes si proches. La surcharge électrique et la surtension électrique sont alors bien souvent confondues alors qu’il s’agit de deux phénomènes électriques survenant dans des circonstances très différentes.

Nous l’avons vu plus haut, on parle de surtension électrique lorsque la tension apportée par Enedis est supérieure à la tension maximale prévue dans le circuit électrique.

La surcharge électrique, elle, est relative à l’intensité du courant électrique. On parle de surcharge lorsque l’intensité du courant électrique parcourant votre circuit électrique est supérieure à l’intensité maximale qu’il peut supporter. Elle survient notamment quand des multiprises sont branchées en cascade, ou quand la somme des puissances des appareils électriques branchés sur une multiprise dépasse la puissance que peut supporter cette multiprise. La surcharge électrique est parfois également appelée surintensité électrique.

Bon à savoir
Pour bien comprendre la différence entre tension et intensité, figurez-vous une chute d’eau. L’intensité représente le débit, c’est-à-dire à dire la quantité d’eau. La tension représente la hauteur de la chute d’eau, qui impacte la puissance avec laquelle l’eau va s’abattre sur le sol.

De la même manière, il ne faut pas confondre la surtension électrique avec un court-circuit, qui correspond à une très forte augmentation de l’intensité dans un circuit électrique, sur une période très brève.

 

Surtension électrique : quelles sont les conséquences et comment s’en protéger ?

 

Une surtension électrique peut voir de nombreuses conséquences, notamment en ce qui concerne votre sécurité et l’intégrité de votre logement et de votre installation électrique.

Surtension électrique : des risques majeurs pour vous-même et pour votre installation électrique

Une surtension électrique peut endommager définitivement vos équipements électriques. Ceux-ci supportent en effet très mal les brutales hausses de tension. En cas de surtension majeure, ils peuvent aller jusqu’à prendre feu.

Pourquoi les appareils électroménagers peuvent-ils prendre feu en cas de surtension électrique ?
L’effet Joule correspond à la manifestation thermique de la résistance électrique. Son importance augmente proportionnellement au carré de l’intensité d’un courant électrique. En termes simples, plus l’intensité du courant électrique qui traverse un appareil sera élevée, plus il dégagera de chaleur, pour une résistance donnée.
La tension, l’intensité et la résistance d’un appareil électrique sont liées par la loi d’Ohm. Cette loi physique nous indique ainsi que la tension U (en volts) est égale à la résistance R (en ohms) multipliée par l’intensité I (en ampères). Elle est généralement formalisée de la façon suivante : U = RI. En conséquence, l’intensité est donc égale à la tension U divisée par la résistance R. Si la tension U augmente brutalement, alors l’intensité augmentera également. L’effet Joule sera alors démultiplié, ce qui se manifestera par un dégagement brutal de chaleur. Cela peut provoquer l’échauffement de vos appareils électriques. Si cet échauffement est trop important, il aura pour conséquence le départ d’un incendie dans votre logement.

L’échauffement de vos appareils électriques liés à une surtension électrique peut avoir d’autres conséquences que le départ d’un incendie. Il peut ainsi entraîner la fonte des isolants de vos appareils électriques ou de leurs câbles et provoquer l’apparition de courants de fuite dans votre logement. Ces courants de fuite peuvent être extrêmement dangereux pour vous car ils provoquent des électrisations. Ils provoquent également une surconsommation, et entraînent alors une hausse du montant de votre facture d’électricité.

Comment se protéger des surtensions électriques ?

Il est tout à fait possible de se protéger des surtensions électriques. Voici les bonnes pratiques à mettre en place dans votre logement :

  • les gestes du quotidien : au quotidien, pensez à débrancher vos appareils électriques lorsque vous ne vous en servez pas, surtout par temps d’orage. Ce conseil s’applique particulièrement aux appareils électriques sensibles comme les ordinateurs portables.
    Cela vous permettra de protéger vos appareils de potentielles surtensions électriques de grande ampleur. Il vous permettra également de réaliser des économies d’énergie et donc de diminuer votre empreinte carbone. Pour appliquer plus facilement ce geste, pensez à équiper votre logement de multiprises à interrupteur ;
  • installer un parasurtenseur : l’installation d’un parasurtenseur est un excellent moyen de vous protéger contre les surtensions liées aux fluctuations de la tension du courant électrique circulant sur le réseau. Un parasurtenseur possède une certaine capacité d’absorption des surcharges électriques, qui se traduit par sa capacité maximale d’écoulement ;
  • installer un parafoudre sur votre tableau électrique : l’installation d’un parafoudre sur votre tableau électrique vous permettra de vous protéger des surtensions électriques liées à la foudre. Elle est complémentaire à l’installation d’un parasurtenseur sur votre installation électrique. En cas de surtension électrique, le parafoudre oriente le courant entrant directement vers la prise de terre.
     
    En accord avec la norme NF C 15-100, il n’est obligatoire d’installer un parafoudre dans votre logement que dans certains cas de figure :
    • si votre logement est équipé d’un paratonnerre visant à le protéger contre la foudre ;
    • si vous habitez dans une région de type AQ2, c'est-à-dire une région où les orages sont fréquents et où le risque de foudre – également appelé niveau kéraunique – dépasse les 25 jours par an. Ces zones AQ2 se trouvent majoritairement dans le sud de la France (Gironde, Landes, Dordogne, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Orientales, Isère, Rhône-Alpes, Ardèche, Corse, etc.).

    Il est possible d’installer soi-même un parafoudre sur son tableau électrique. Pour cela, il vous suffit d’être équipe de fil de phase, de fil de neutre, de fil de terre, et de peignes de raccordement. Le parafoudre doit obligatoirement se situer entre le disjoncteur principal et les interrupteurs différentiels. Il implique également l’installation de disjoncteurs divisionnaires sur votre tableau électrique. En termes de budget, un parafoudre monophasé débrochable et autoprotégé de type 2 (les plus répandus), vous coûtera entre 60 et 120 euros en fonction de sa sophistication ;

  • utiliser des multiprises parafoudre, également appelées multiprises parasurtenseur : si vous ne souhaitez pas installer de parafoudre sur votre tableau électrique, vous pouvez utiliser des multiprises parafoudre, notamment aux prises que vous utilisez pour alimenter votre matériel électrique sensible comme les ordinateurs portables, téléphones portables, votre ligne téléphonique ou encore votre box internet. Vous trouverez ces multiprises dans la plupart des magasins de bricolage. Comptez entre 15 et 25 euros pour une multiprise à 4 entrées.

L’assurance dommages électriques est-elle activable en cas de surtension électrique ?
Dans le cadre de votre assurance habitation, vous pouvez souscrire à une garantie dommages électriques. Elles peuvent couvrir l’immobilier (votre logement) et le mobilier (l’intégralité des appareils électriques et électroménagers rattachés au secteur d’un logement) en cas de surtension, quelle que soit sa cause. En cas de détérioration liée à une surtension électrique, vous serez remboursé à hauteur de leur valeur à neuf au moment du sinistre. Contrairement aux idées reçues de certains consommateurs, cette valeur à neuf n’équivaut pas au prix d’achat initial de l’appareil, mais à la valeur qu’aurait l’appareil si vous l’achetiez neuf au moment du sinistre.
Attention, certaines garanties dommages électriques ne couvrent pas le mobilier, donc vos appareils électriques. Soyez donc bien attentif au périmètre défini par votre assureur avant de souscrire.
Pour pouvoir activer votre garantie dommages électriques, prenez bien soin de conserver les appareils électriques endommagés par la surtension électrique, même s’ils sont en fin de vie. Leur analyse par un expert sera ainsi votre unique moyen de prouver que leur endommagement a été provoqué par une surtension électrique
Dans le cas où la surtension électrique aurait également provoqué un incendie dans votre logement, c’est la garantie incendie de votre assurance habitation qui vous permettrait d’être indemnisés des différents dommages. Cette garantie incendie est comprise dans tous les contrats d’assurance habitation multirisques.

 

Surtension électrique : qui est responsable ?

 

Trois points sont essentiels à retenir en ce qui concerne la responsabilité de la surtension électrique.

Le distributeur d’électricité ?

L’article L.322-12 du Code de l’énergie stipule clairement que le distributeur d’énergie a pour responsabilité d’assurer « une desserte en électricité d’une qualité régulière, définie et compatible avec les utilisations usuelles de l’énergie électrique ».

En France, c’est donc Enedis, le gestionnaire du réseau électrique français et distributeur d’électricité qui responsable en cas de surtension électrique dans votre logement. Par décision du 7 avril 2008 du Comité de règlement des différends et des sanctions de la Commission de régulation de l’énergie, le distributeur est donc le seul responsable des dommages causés aux consommateurs en cas de non-respect d’une ou plusieurs de ses obligations légales relatives à la qualité de l’électricité.

Le consommateur ?

Attention, votre installation électrique peut contribuer à l’amplification d’un dommage causé par une surtension dans votre logement, par exemple à cause de sa vétusté. Dans ce cas, le distributeur de réseau peut décider de laisser à votre charge une partie de la réparation du préjudice, notamment en cas de surtension électrique.

Il est ainsi de la responsabilité du consommateur d’avoir une installation électrique intérieure conforme aux textes et normes en vigueur. Il n’a par contre pas d’obligation particulière en matière de protection de son installation intérieure contre les surtensions, sauf dans certaines régions où il est tenu d’installer un parafoudre.

Le fournisseur d’électricité ?

Contrairement aux idées reçues de beaucoup de consommateurs, les fournisseurs d’électricité ne peuvent être tenus pour responsables en cas de surtension électrique. Les fournisseurs d’électricité ont ainsi pour mission principale d’alimenter les ménages en électricité. Cette électricité a soit été achetée, soit été produite par eux-mêmes. Le fournisseur d’énergie n’est donc en aucun cas responsable du réseau électrique français, et donc de l’électricité qui y circule. Il n’est pas non plus responsable de la qualité de l’installation électrique française ou dans votre logement. Il ne peut donc en aucun cas être tenu pour responsable d’une surtension électrique dans votre logement.

Comment prouver une surtension électrique ?

Nous l’avons déjà évoqué, c’est le distributeur d’énergie qui est juridiquement responsable en cas de surtension électrique. C’est cependant au consommateur qu’il revient de prouver que ses appareils électriques ont bien été endommagés par une surtension électrique s’il souhaite être dédommagé.

Pour ce faire, il est essentiel de conserver son ou ses appareils électriques endommagés. Leur expertise permettra ainsi de statuer sur la cause de leur endommagement. Vous pouvez également prendre contact avec vos voisins, afin de savoir s’ils pensent eux aussi avoir été victimes d’une surtension électrique.

Bon à savoir
En cas de litige avec Enedis au sujet d’une surtension électrique, vous pouvez contacter le Médiateur national de l’énergie via leur plateforme en ligne Sollen. Avant de le saisir, assurez-vous que vous avez bien effectué une réclamation par écrit auprès d’Enedis pour tenter de résoudre le litige. Vous devez également avoir attendu au moins deux mois depuis la date de prise de contact avec Enedis.
Vous pouvez également appeler gratuitement les spécialistes Énergie de Choisir.com au 09 74 59 19 97.

 

La surtension électrique entraîne-t-elle une surconsommation électrique ?

 

Contrairement aux idées reçues de certains consommateurs, une surtension électrique ne peut pas expliquer une hausse significative de leur facture d’électricité.

La surtension électrique n’entraîne qu’une très faible hausse de la consommation d’électricité

La surtension électrique peut entraîner une surconsommation électrique et donc une hausse des factures d’électricité. Nous allons cependant voir que cette hausse est très faible. Si votre facture d’électricité vous semble anormalement élevée, cela ne peut donc pas provenir d’une surtension électrique dans votre logement.

Prenons l’exemple d’un lave-linge classique. Pour une utilisation de type lavage à chaud, les caractéristiques techniques précisent que la puissance électrique consommée par le lave-linge sera de 2 000 W si la tension entrante est de 220 volts, et de 2 400 watts si la tension entrante est de 240 volts. En cas de surtension électrique, la puissance consommée par un appareil électroménager sera donc supérieure à sa puissance consommée lorsqu’il est soumis à la tension nominale du circuit électrique dans lequel il est intégré. Il vous coûtera donc plus cher à faire fonctionner.

Deux aspects doivent cependant être pris en compte lorsque l’on évoque la surconsommation électrique liée aux surtensions électriques :

  • pour le même lave-linge, nous voyons que pour une utilisation de type lavage, la tension entrante n’a qu’un très léger impact sur la puissance consommée par le lave-linge. La hausse de la puissance consommée par le lave-linge n’est alors pas significative. Ainsi, que le lave-linge soit soumis à une tension de 220 volts ou de 240 volts, il consommera toujours 150 watts.
    La hausse de la puissance consommée par les appareils électriques en cas de surtension électrique ne concerne donc que les appareils électriques les plus gourmands en énergie, et à plus forte raison dans leurs usages les plus gourmands ;
  • il faut également bien garder en tête que la surtension électrique est une anomalie et qu’Enedis est légalement soumis à une obligation de moyens pour fournir aux ménages une électricité dont la tension correspond à la tension nominale du circuit électrique des habitations. Votre circuit électrique ne peut donc être soumis à une surtension électrique qu’à très court terme. Toute augmentation de votre facture d’électricité liée à une surtension électrique ne peut donc être que mineure.

Changer de fournisseur d’électricité pour faire baisser sa facture d’électricité

Si vous souhaitez faire baisser le montant de votre facture d’électricité et réaliser des économies, sachez qu’il est possible de changer de fournisseur d’électricité. L’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence a ainsi eu lieu en 2007. Les tarifs proposés par les fournisseurs apparus depuis sont bien souvent plus avantageux que ceux d’EDF, le fournisseur historique d’électricité.

La démarche pour changer de fournisseur d’électricité est simple, rapide et gratuite.
Les conseillers de Choisir.com peuvent vous accompagner gratuitement dans cette démarche. Ils sont joignables au 09 71 07 17 11 pour répondre à vos questions. Vous pouvez également consulter notre comparateur des fournisseurs d'électricité.