Appelez un conseiller spécialisé pour vos démarches

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu'à 200 € sur votre facture gaz et électricité

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

Qu'est-ce que le délestage électrique ?

Délestage électrique

Le délestage électrique consiste à couper temporairement le courant dans un secteur précis. Il existe deux types de délestages électriques, celui causé sur le réseau et le délestage électrique d'une maison, opéré par un client particulier lui-même. Mais, à quoi sert cette manœuvre et pourquoi est-il intéressant d'en connaître le principe et l'intérêt ? Choisir.com vous explique tout ce qu'il faut savoir sur le délestage électrique.

 

Pourquoi faire un délestage électrique ?

 

L'hiver, il se peut que vous ayez déjà entendu parler de délestage électrique. Voyons ce que cela signifie et qui peut subir cette coupure de courant momentanée.

Définition

Lorsqu’elle est fabriquée, l’électricité est immédiatement redistribuée à travers tout le réseau. Quelle que soit la méthode de production de l’électricité, l’énergie obtenue à partir des centrales nucléaires, hydrauliques ou même éoliennes, ne peut pas être stockée en grandes quantités sous sa forme électrique. Elle doit être convertie sous une forme mécanique, thermique ou chimique. En raison de ces contraintes de stockage, il est donc impossible de faire des réserves pour pallier les pics de consommation qui surviennent à certaines périodes de l’année.

Le gestionnaire du Réseau de transport d’électricité en France (RTE) a pour mission de veiller chaque seconde à ce que l’injonction d’électricité (l’offre) puisse répondre à la quantité de courant prélevée (la demande) par les clients finaux. Afin que le réseau reste stable, l’offre et la demande doivent être en permanence constantes et égales. En cas d’écart, le réseau électrique s’effondre, c’est le black-out.

À quel moment peut-il se produire ?

Le délestage électrique peut être :

  • automatique, lors d’évènements soudains comme des intempéries ou des incidents ;
  • manuel, lorsque le gestionnaire de réseau constate que les mesures de restriction de l’utilisation du courant sont insuffisantes.

En cas de délestage automatique, la coupure de courant est imprévue pour le gestionnaire du réseau de transport de l'électricité. Elle peut avoir lieu lors d’une tempête, de gros orages ou lorsqu’un phénomène se produit sur un élément essentiel du réseau (pylône électrique, poteau, etc.). Le délestage automatique peut de ce fait survenir à tout moment du jour ou de la nuit.

Le délestage manuel est quant à lui effectué par un technicien du réseau, après que des mesures de sensibilisation ou de restriction (baisse de puissance, etc.) aient été appliquées. Il peut se produire l’hiver notamment, lorsque les températures chutent et que l’utilisation des radiateurs électriques va entraîner un pic de consommation national ou seulement sur une partie du territoire, où il fait le plus froid. Lors de ces pics de consommations, les centrales électriques ne produisent plus assez d’énergie, l’offre est plus faible que les besoins. En général, ce type de délestage a lieu en soirée, lorsque la demande en électricité est la plus forte (chauffage, préparation des repas, éclairages, utilisation des appareils électriques, douches, etc.).

Les différents types de délestages électriques

Selon les besoins, il peut y avoir plusieurs types de délestages électriques. Ils ont tous pour objectif de restaurer au plus vite l’équilibre entre la demande et l’injonction d’électricité à travers le réseau ou des sous-réseaux. Le délestage peut être effectué :

Sur ordre

Dès qu’un pic de consommation électrique est observé sur un sous-réseau, le délestage est opéré à l’ensemble du sous-réseau.

Sur comptage de l’énergie

Pour ce type de délestage, le gestionnaire de réseau mesure le rapport entre la puissance consommée en 10 secondes et la puissance souscrite d’un bâtiment dont les besoins en électricité sont élevés. Si la demande dépasse la puissance souscrite (qui est généralement plus élevée que la puissance de compteur supérieure à 250 kVA pour ces bâtiments), la coupure temporaire d’énergie est inévitable. Cependant, ce sont seulement les bâtiments jugés « non essentiels » qui sont concernés.

Sur seuil de puissance et/ou de courant

Des seuils ont été définis pour qu’un relais de délestage coupe les départs non prioritaires en cas de pic de consommation. L’alimentation en électricité de certaines zones est ainsi interrompue pour prioriser des bâtiments qui ont besoin d’énergie pour fonctionner, comme les hôpitaux ou les centres de secours.

Sur seuil de fréquence

L’équilibre entre la quantité d’électricité injectée dans le réseau et la quantité qui est prélevée est maintenu en permanence à une fréquence de 50 Hz (hertz), avec un seuil de tolérance de 0,050 Hertz en plus ou en moins. Ce seuil est appliqué en France et dans toute l’Europe.

Lorsque la fréquence baisse et se trouve en dessous du seuil fixé par l’UCTE (Réseau européen des gestionnaires de réseaux de transport d’électricité), des délestages sont nécessaires. Ils deviennent automatiques si la fréquence se situe dans une zone allant entre 49 et 47,5 Hz (ce qui signifierait que la demande en électricité est plus importante par rapport à la quantité d'électricité produite au même instant).

Les délestages sur seuil de fréquence sont inévitables car automatiques. Leur mise en place permet de rétablir au plus vite l’équilibre entre l’injonction et la quantité de courant prélevée.

En revanche, si le seuil de fréquence était dépassé, cela voudrait dire qu'il y a trop d'électricité produite par rapport aux besoins au même instant. Pour rétablir l'équilibre entre demande et offre, il peut alors être nécessaire de ralentir la production dans certaines centrales (thermiques, éoliennes, solaires, etc.).

Qui peut procéder à cette manœuvre ?

En France, c’est le gestionnaire de réseau de transport français RTE (Réseau transport électricité) qui a la tâche d’assurer l’équilibre entre la production et la consommation d’électricité sur l’ensemble du territoire français. C’est donc lui qui décide de procéder à un délestage électrique lorsque cela est utile. Grâce à cette manœuvre, RTE peut garantir la sûreté du réseau électrique afin d’empêcher les coupures de courant locales ou généralisées.

Le rétablissement du courant

Le courant est rétabli dès que l’injonction peut faire face à la demande. Cela peut prendre plusieurs minutes ou plusieurs heures, selon les causes qui ont conduit au délestage.

Lorsqu’il s’agit de coupure due à un incident sur le réseau, les réparations peuvent prendre plusieurs heures et retarder le rétablissement de l’électricité. C’est le cas notamment lors de catastrophes naturelles, comme des tempêtes ou encore des glissements de terrain.

Retour sur la panne généralisée du 4 novembre 2006
En 2006, une coupure de courant généralisée a touché le réseau interconnecté européen de transport d’électricité, dont la France fait partie. L’incident s’est produit à la suite d’une mise hors service de deux lignes de haute tension qui enjambent le fleuve Ems, en Allemagne. Plusieurs réactions en chaîne se sont alors produites, occasionnant un déficit de 8 940 MW (mégawatts). Le black-out a eu lieu à 22 h 10 et a touché l’Europe de l’Ouest et du Nord-est. Il a fallu 2 heures pour que la distribution de l’électricité soit à nouveau normale.

 

Quel impact peut avoir le délestage électrique sur les clients ?

 

Bien que le délestage électrique soit gênant pour les usagers finaux, il se montre nécessaire afin d'assurer le bon fonctionnement du réseau à certaines périodes.

L’impact du délestage sur les clients consommateurs

Le délestage électrique se traduit par une coupure de courant au niveau du compteur électrique. Le client consommateur n’étant généralement pas averti de l’arrêt de fourniture énergétique, il subit une interruption de tous ses appareils électriques.

Cependant, les médias annoncent souvent qu’un pic de consommation est à craindre dans la journée ou la soirée. Grâce à ces informations, le client peut s’attendre à une coupure et l'anticiper. Pour que cela n’ait pas d’effet néfaste sur le matériel, il faut par exemple débrancher les prises. De même, pour éviter que l’interruption ne soit trop longue, il suffit de réduire son utilisation des appareils, en baissant le chauffage ou en éteignant tout ce qui n’est pas essentiel. Bien sûr, ce geste doit être appliqué par tous pour qu'il soit efficace.

Les endroits les plus touchés

Le délestage électrique concerne chaque consommateur, qu’il soit particulier ou professionnel. Cependant, il existe une priorisation avec des zones qui sont impactées les premières et des secteurs qu’il faut absolument alimenter en énergie.

Les zones rurales sont souvent les premières à être concernées par le délestage électrique. Dans ces endroits, les bâtiments (à usage d’habitation ou professionnel) peuvent se passer d’électricité pour une courte durée, le temps que l’équilibre entre la demande et l’offre soit rétabli. Cette priorisation s'explique aussi par une rareté des sites prioritaires que nous allons détailler.

Des sites à préserver en priorité

Certains sites doivent quant à eux être alimentés en permanence en électricité. C’est le cas des :

  • hôpitaux ;
  • centres de gestion des appels d’urgence ;
  • services auxiliaires des postes de haute tension qui acheminent l’électricité.

Toutefois, pour pallier l’éventualité d’un black-out, dont la survenue est d’une grande rareté, ces établissements sont pourvus de générateurs puissants qui prennent le relais lorsque l’approvisionnement en électricité n’est plus garanti.

Des délestages moins fréquents

Les délestages électriques sont de plus en plus rares dans notre pays. Grâce au réseau européen d’interconnexions électriques, la France profite des moyens de production des pays voisins. Cela permet de faire face aux besoins lorsqu'ils sont plus importants et d'exporter de l'électricité lorsque la demande n'atteint pas l'offre.

Le saviez-vous ?
Le réseau de transport d’électricité français, géré par la CRE, est relié à celui de six autres pays européens. Ainsi, nous exportons et importons de l’électricité vers l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Belgique, l’Espace, la Suisse et l’Italie.

 

Comment réagir face à une coupure de courant due au délestage électrique ?

 

Lorsque l’électricité est coupée pour quelques minutes, cela n’a pas une grande incidence sur vos habitudes. Cependant, lorsqu’elle dure plusieurs heures, en particulier en cas de délestage automatique dû à des intempéries, plusieurs solutions permettent de rétablir le confort dans la maison, le temps que l’alimentation en électricité soit rétablie.

Les éclairages

Pour l’éclairage, il suffit d’utiliser des bougies pour apporter de la lumière dans une pièce. Il faut tout de même veiller à une utilisation sécuritaire des chandelles et donc à les éteindre avant de vous coucher.

Si la coupure survient en soirée, pensez à éteindre les luminaires de la maison. Ainsi, ils ne se rallumeront pas en pleine nuit lorsque le courant sera rétabli.

La production d’eau chaude

Que ce soit pour la toilette ou pour faire la vaisselle, l’eau chaude devient rare en cas de coupure de courant. Plusieurs situations peuvent se présenter.

La production d’eau chaude est électrique

Lorsqu’elle est produite par un chauffe-eau à accumulation (ou ballon d’eau chaude), l’eau chauffée est stockée à une certaine température. En cas de coupure de courant, l’eau n’est plus chauffée, mais elle peut rester chaude durant quelques heures. Cela est possible grâce aux parois du ballon qui protègent des déperditions thermiques.

Ainsi, même en cas de délestage électrique qui dure quelques heures, vous pouvez profiter de l’eau chaude. Cependant, il est prudent de l’économiser et de ne pas la gaspiller.

Vous êtes équipé d’une chaudière au gaz

Si votre production d’eau chaude sanitaire est assurée par une chaudière au gaz, votre eau ne sera pas chauffée. En effet, bien qu’alimentées au gaz, les chaudières doivent être branchées sur une prise de courant pour fonctionner. La mise en marche étant impossible en cas de coupure, l’eau ne peut être chauffée.

La cuisson

Les plaques à induction et vitrocéramiques fonctionnent à l’électricité. En cas de coupure due au délestage électrique du réseau, vous ne pourrez plus allumer votre table de cuisson ou le four électrique.

Si vous disposez d’une gazinière, vous pourrez en revanche préparer votre repas ou faire chauffer de l’eau. Le barbecue au charbon est aussi une solution pour préparer le dîner.

Le chauffage

Recourir au tout électrique bouleverse les habitudes lorsqu’une coupure de courant survient sur le réseau général. Ainsi, en cas de délestage, vos radiateurs électriques ne pourront plus fonctionner. Il en est de même pour les radiateurs à eau alimentés par une chaudière au gaz. Cependant, grâce à l’inertie de certains modèles, la chaleur continue à être restituée après l’arrêt. Ainsi, choisir des radiateurs à inertie fluide ou sèche s’avère aussi pratique qu’économique.

Utiliser une cheminée ou un poêle pour se chauffer est une façon de se prémunir contre le froid en cas de coupure de courant due à un délestage électrique. En plus d’utiliser une énergie renouvelable pour vous chauffer, cela permet de préserver le confort thermique de votre domicile.

Délestage électrique et indemnisation
La coupure de courant induite par le délestage peut être contraignante et peut aussi être responsable de dégâts électriques sur vos appareils. Cependant, il est rarement possible d’obtenir des indemnisations auprès de votre assurance en cas de panne due au délestage, les assurances ne couvrant pas cette éventualité.

 

Les solutions pour faire face à un délestage électrique

 

Plusieurs solutions existent pour ne pas subir de délestage électrique.

Réduire sa consommation

Nous l'avons vu précédemment, le fait de contrôler ses besoins en courant contribue à réduire la fréquence des délestages. Dans les foyers, cela peut se traduire par arrêter les radiateurs des pièces non utilisées, couper la télévision et passer du temps ensemble… Grâce au compteur communicant Linky, vous avez la possibilité de connaître votre consommation d'électricité en temps réel. Cela est essentiel pour diminuer votre demande énergétique et être plus responsable, notamment en cas de pics de consommation.

Dans les villes, l'interruption des éclairages de rue peut aider à diminuer les besoins en électricité pour un sous-secteur.

Utiliser des onduleurs

Un boîtier onduleur est un appareil électronique de puissance qui sert à fournir du courant lorsque l’alimentation générale n’est plus capable d’en apporter. Il agit en quelque sorte comme une batterie où le courant s’accumule pour pouvoir être utilisé dès que vous en avez besoin.

Ce type d’appareil peut être utile en cas de délestage. Il vous servira notamment à alimenter des luminaires pour ne pas vous retrouver dans le noir.

De plus, l’onduleur protège vos appareils des microcoupures de courant ou encore des perturbations électriques.

S'équiper d'un groupe électrogène

Pour continuer à avoir de l'électricité lors d'une coupure générale, vous avez aussi la possibilité de vous équiper d'un groupe électrogène. Fonctionnant avec de l'essence, du gaz naturel ou encore du GPL, ce dispositif génère de l'électricité. Il s'agit avant tout d'un appareil d'appoint, qui est bien plus petit que les générateurs industriels. Il ne peut donc pas alimenter tous vos appareils en même temps.

Ce dispositif se branche sur la prise d'entrée placée sur votre tableau électrique. Ensuite, les appareils électriques essentiels peuvent être utilisés, comme l'éclairage d'une pièce ou encore la plaque chauffante.

Cependant, le groupe électrogène n'est pas conseillé pour tout le monde. En raison de son niveau sonore élevé lorsqu'il fonctionne, il est préférable de le placer dehors. Il n'est donc pas adapté pour un appartement ou si vous vivez dans une maison mitoyenne avec des occupants qui pourraient être gênés par le bruit.

L’importance de l’autoconsommation

Les coupures de courant occasionnées par un délestage électrique démontrent l’intérêt de l’autoconsommation. Produire soi-même de l’électricité, grâce à des panneaux photovoltaïques notamment, permet de se prémunir contre les délestages électriques.

À noter
Les habitations dans les zones rurales sont les premières à être impactées par le délestage électrique manuel. Cela permet d’assurer l’approvisionnement en électricité des structures qui en ont le plus besoin. Il est donc important de prévoir des solutions de secours pour ne plus en être victime.

 

Le délestage électrique d’une maison

 

Le réseau électrique général n’est pas le seul à pouvoir être délesté. En effet, un client consommateur peut aussi décider de procéder au délestage électrique dans la maison. On parle alors de délestage local.

Le principe

Le principe du délestage local est le même que celui opéré sur le réseau, sauf qu'il a une plus petite ampleur. Ainsi, avec le délestage local, le courant vers certains appareils ou pièces va être coupé afin d’assurer l’alimentation électrique de pôles plus importants. Cette pratique a pour objectif d’éviter que le compteur ne disjoncte.

Comment le délestage local est-il effectué ?

Dans une maison, la manœuvre est possible grâce à un délesteur. Ce dispositif ressemble à un disjoncteur et se trouve sur le tableau électrique (à ne pas confondre avec le compteur d’électricité). Il a pour rôle de couper le courant des machines les moins utiles lorsque la puissance souscrite n’est pas suffisante pour faire face à la consommation électrique du moment.

Le fonctionnement

Le délesteur est muni d’une sonde « tore » placée au niveau de l’alimentation principale, à la sortie du disjoncteur de branchement. Son emplacement lui permet de mesurer constamment le courant demandé. Ainsi, dès qu'il détecte une surconsommation, il déleste.

En d'autres termes, dès que la consommation devient trop élevée, le délesteur coupe le départ du courant vers certains points (ou pièces). Il ne conserve alors que les appareils utiles, comme le chauffe-eau à accumulation, la plaque de cuisson ou encore le four.

Les avantages du délesteur

Assurer l’alimentation électrique de certains appareils plutôt que d’autres a plusieurs avantages :

  • le délesteur va éviter de faire disjoncter l’installation électrique lorsque la demande de courant est plus forte que la puissance souscrite auprès d’Enedis ;
  • il est possible de réaliser des économies en conservant la puissance souscrite actuelle. Cela évite d’opter pour une puissance supérieure qui aurait un prix du kVA plus élevé.

Le prix d'un délesteur

La plupart des magasins de bricolage disposant d'un rayon électricité proposent des délesteurs électriques. Leur prix varie d'une marque à l'autre et se situe entre 200 et 450 euros environ. Cependant, les économies qu'il permet de faire chaque année, environ 60 euros, sont la garantie d'un amortissement rapide.

Qui peut installer ce dispositif ?

Si vous êtes un fin bricoleur et que vous vous débrouillez avec les fils de différentes couleurs, vous pouvez installer vous-même un délesteur électrique. Cependant, et ce même si vous avez déjà changé une ampoule avec succès, il peut être préférable de confier ce travail à un électricien professionnel. Ce dernier saura également vous conseiller si vous avez des questions sur votre installation électrique.

Vous savez désormais ce qu’est le délestage électrique et quel est son intérêt. Inévitable dans certains cas, il peut être freiné lors des pics de consommation en réduisant tout simplement votre consommation d’énergie ! Et pour ne plus payer votre énergie trop chère, n'hésitez pas à utiliser notre comparateur d'électricité pour savoir quel fournisseur propose les meilleurs prix.